L’église clas­sée au pa­tri­moine re­li­gieux

Notre-Dame-du-Bel-Amour

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - Amine.esseghir@tc.tc

Le Con­seil du pa­tri­moine re­li­gieux du Qué­bec (CPRQ) vient de clas­ser l’église Notre-Dame-du-Bel-Amour, sur la rue Jean-Bour­don à Car­tier­ville, édi­fice re­li­gieux à va­leur in­con­tour­nable. Elle pour­ra ain­si bé­né­fi­cier d’une aide fi­nan­cière du mi­nis­tère de la Culture pour des ré­no­va­tions ma­jeures.

Construite entre 1955 et 1957, No­treDame-du-bel-amour a re­joint un club très se­lect de 40 édi­fices re­li­gieux, construits avant 1975. Ils se par­ta­ge­ront au cours des trois pro­chaines an­nées, une en­ve­loppe de 10 M$ pro­ve­nant d’un pro­gramme d’aide si­gné en dé­cembre entre le CPRQ et mi­nis­tère de la Culture.

Avant, seuls les bâ­ti­ments da­tant d’avant 1945 pou­vaient bé­né­fi­cier d’une aide de ce genre.

«Un in­ven­taire a été réa­li­sé il y a plus de dix ans, in­dique He­lene Pe­tit, ad­jointe à la di­rec­tion au CPRQ. En 2014, un co­mi­té plu­ri­dis­ci­pli­naire s’est pen­ché sur cette liste pour éva­luer les construc­tions

qui né­ces­sitent des tra­vaux d’ur­gence.»

Le pa­tri­moine mo­derne re­con­nu

Pour cet or­ga­nisme, ha­bi­tué à sou­te­nir des res­tau­ra­tions de bâ­ti­ments an­ciens réa­li­sés le plus sou­vent en pierre, c’est une nou­velle ère qui s’ouvre pour la pro­tec­tion du pa­tri­moine re­li­gieux de la pro­vince.

«Nous al­lons nous confron­ter à des édi­fices mo­dernes, réa­li­sés en bé­ton, qui font ap­pel à d’autres tech­niques d’ar­chi­tec­ture», sou­ligne Mme Pe­tit.

Tra­vaux né­ces­saires

Le père Jean-Louis Nvoug­bia, cu­ré de la pa­roisse Sainte-Fa­mille de Bor­deauxCar­tier­ville dont dé­pend le bâ­ti­ment, a re­çu la nou­velle par la poste, il y a deux se­maines.

Il s’agit pour lui d’une ex­cel­lente nou­velle, d’au­tant qu’en plus des deux messes heb­do­ma­daires qui s’y tiennent, l’église, louée à d’autres congré­ga­tions re­li­gieuses, consti­tue une source de re­ve­nus im­por­tante pour la pa­roisse.

«Il y a de l’eau qui coule du pla­fond, la toi­ture est due. Il y a aus­si les fe­nêtres à chan­ger ou à ré­pa­rer, la pein­ture est à re­faire, énu­mère-t-il. Ce n’est pas l’ou­vrage qui manque.»

Il pour­ra de­man­der le rem­bour­se­ment jus­qu’à concur­rence de 70% de la fac­ture des tra­vaux ma­jeurs.

Le CPRQ at­tend les de­mandes. Les conseils de fa­brique de­vront dé­po­ser leurs dos­siers d’ici le 15 avril. Les ré­ponses se­ront ren­dues à la fin de l’été.

«Les églises au­ront alors deux ans pour ef­fec­tuer les ré­pa­ra­tions», ex­plique Mme Pe­tit.

Le père Jean-Louis es­père in­tro­duire une re­quête ra­pi­de­ment. «Nous avons dé­jà fait faire des éva­lua­tions», as­sure-t-il.

Ce clas­se­ment offre une bouf­fée d’air frais à la pa­roisse qui gère quatre églises qui ont toutes be­soins de ré­no­va­tions et d’en­tre­tien.

(Isa­belle Ber­ge­ron/TC Me­dia)

L’église Notre-Dame-du-Bel-Amour a été construite il y a 60 ans. Elle est l’oeuvre de l’ar­chi­tecte qué­bé­cois Ro­ger D’As­tous, en as­so­cia­tion avec la firme Ro­billard, Jet­té, Bau­douin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.