Grogne contre l’agran­dis­se­ment d’un OBNL

Courrier Ahuntsic - - AC TUALITÉS - Amine Esseghir amine.esseghir@tc.tc

La de­mande d’agran­dis­se­ment du bâ­ti­ment de l’Ins­ti­tut Pa­ci­fique sus­cite tou­jours la ré­pro­ba­tion de cer­tains ri­ve­rains. Ils ont adres­sé une lettre à l’en­semble des élus et de­mandent un dé­lai sup­plé­men­taire alors que le pro­jet de­vait être ap­prou­vé en sep­tembre.

« L’Ins­ti­tut Pa­ci­fique a re­vu en­tiè­re­ment ses plans pour trou­ver un com­pro­mis sa­tis­fai­sant », sou­ligne Lor­raine Pa­gé, conseillère du Sault-au-Ré­col­let, le dis­trict sur le­quel se si­tue cet or­ga­nisme.

Pour­tant, cer­tains voi­sins s’op­posent tou­jours au pro­jet crai­gnant entre autres de voir la va­leur de leurs pro­prié­tés bais­ser à cause de la proxi­mi­té avec cet or­ga­nisme.

Pour l’élue, les dé­marches pour fa­vo­ri­ser l’ac­cep­ta­tion so­ciale ont été me­nées à leur terme. «Il faut bien qu’à un mo­ment on en­gage le pro­ces­sus lé­gal », re­marque-t-elle.

De­puis août, des ré­si­dents aux abords de l’Ins­ti­tut Pa­ci­fique, si­tué au 2901 bou­le­vard Gouin E, bloquent le pro­jet d’agran­dis­se­ment de cet or­ga­nisme.

Long feuille­ton

Lors du dé­pôt de la de­mande, une pre­mière consultation pu­blique avait été convo­quée, mais seules deux per­sonnes s’y étaient pré­sen­tées.

Par la suite, une pé­ti­tion avait été lan­cée et avait re­cueilli une qua­ran­taine de si­gna­tures pour de­man­der une nou­velle séance d’in­for­ma­tion.

Cette im­por­tante mo­bi­li­sa­tion des voi­sins avait convain­cu les élus de re­por­ter le vote en deuxième lec­ture du pro­jet.

Des ren­contres ont été alors or­ga­ni­sées par l’Ins­ti­tut Pa­ci­fique pour écou­ter les in­quié­tudes du voi­si­nage et pour faire les ajus­te­ments de­man­dés.

Pour­tant, les op­po­sants n’en dé­mordent pas. Ils consi­dèrent que les ren­contres te­nues n’ont pas per­mis de cer­ner l’en­semble des en­jeux du pro­jet et ne rem­placent pas une consultation pu­blique.

Tou­te­fois, le nou­veau pro­jet a re­çu l’avis fa­vo­rable du co­mi­té consul­ta­tif d’ur­ba­nisme CCU. Comme le bâ­ti­ment est si­tué dans un sec­teur pa­tri­mo­nial, il re­quiert aus­si l’avis du conseil du patrimoine.

Nou­velle étape

L’élue re­con­naît qu’il est dif­fi­cile d’ob­te­nir l’una­ni­mi­té, néan­moins elle convient que beau­coup de gens sont sa­tis­faits des chan­ge­ments ap­por­tés par l’en­tre­pre­neur.

Lors du conseil d’ar­ron­dis­se­ment du 13 fé­vrier, trois ci­toyens se sont pré­sen­tés au mi­cro pour de­man­der pour­quoi une nou­velle consultation pu­blique n’est pas or­ga­ni­sée ?

«On dit qu’on a ré­pon­du aux pré­oc­cu­pa­tions que nous avons sou­le­vées. Elles sont com­plè­te­ment igno­rées, elles ne sont pas là », s’est in­sur­gée We­dad An­to­nius, une ré­si­dente voi­sine de l’Ins­ti­tut pa­ci­fique.

L’ins­ti­tut Pa­ci­fique oeuvre de­puis plus de 40 ans au dé­ve­lop­pe­ment de solutions pour contrer l’in­ti­mi­da­tion chez les jeunes. Il met en place des pro­grammes et des ser­vices pour ac­croître les com­pé­tences en ma­tière de ré­so­lu­tion de conflits et de mé­dia­tion au­près des jeunes du pré­sco­laire au se­con­daire.

Ses pro­grammes sont re­con­nus par l’UNES­CO et sont im­plan­tés an­nuel­le­ment dans près de 500 écoles, au Qué­bec, au Ca­na­da, en Europe et aux États- Unis.

(Photo gracieuseté)

L’ins­ti­tut Pa­ci­fique, un or­ga­nisme à but non lu­cra­tif (OBNL), veut mettre à ni­veau et agran­dir ses bu­reaux vé­tustes. Se­lon sa di­rec­tion au moins de 230 jeunes par­ti­cipent chaque se­maine aux dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés or­ga­ni­sées dans ses lo­caux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.