Un sec­teur historique me­na­cé par un projet im­mo­bi­lier

Courrier Ahuntsic - - ACTUALITÉS - Amine es­se­ghir amine.es­se­ghir@tc.tc Pa­trick Mar­san Ju­lie Bel­le­mare Lyne Le­febvre Jean-fran­çois Rous­seau Amine Es­se­ghir cour­rie­ra­huns­tic@tc.tc Centre d’ex­cel­lence en édi­tion mul­ti­pla­te­forme

Patrimoine. un ter­rain si­tué près de l’église de la vi­si­ta­tion fe­ra l’ob­jet de fouilles ar­chéo­lo­giques alors que ses pro­prié­taires sou­haitent le vendre. Si la tran­sac­tion avait lieu, on ver­rait émer­ger un dé­ve­lop­pe­ment im­mo­bi­lier qui me­na­ce­rait le sec­teur historique du vieux vil­lage du Sault-au-ré­col­let, disent des dé­fen­seurs du patrimoine. La fouille de­vra se dé­rou­ler dans le pé­ri­mètre bor­dé par la ri­vière des Prai­ries, si­tué entre la rue des Jé­suites et l’église de la Vi­si­ta­tion. Les pro­prié­taires, la congré­ga­tion re­li­gieuse des soeurs de Mi­sé­ri­corde a clai­re­ment si­gni­fié à l’ar­ron­dis­se­ment qu’elles exa­mi­naient la pos­si­bi­li­té d’un dé­ve­lop­pe­ment. Comme la pro­prié­té est au mi­lieu d’une zone pa­tri­mo­niale, ils doivent préa­la­ble­ment pro­cé­der à des fouilles ar­chéo­lo­giques ex­plo­ra­toires. Ce n’est pas un cas unique et la pro­cé­dure a été ap­pli­quée ré­cem­ment pour un autre projet.

« Ci­tons en exemple le col­lège du Mont Saint-louis ; avant d’ob­te­nir leur per­mis pour en­tre­prendre les ré­cents tra­vaux d’agran­dis­se­ment, ils ont dû pro­cé­der à une telle fouille ar­chéo­lo­gique ex­plo­ra­toire », sou­ligne Mi­chèle Blais, char­gée de com­mu­ni­ca­tion à l’ar­ron­dis­se­ment Ahunt­sic-car­tier­ville.

Or, le ter­rain en ques­tion peut ren­fer­mer des restes his­to­riques im­por­tants, no­tam­ment des ves­tiges du fa­meux Fort Lo­rette dont on n’a plus au­cune trace phy­sique en sur­face.

Re­trou­ver Fort Lo­rette

Je vois mal des construc­tions à cet endroit, d’au­tant plus qu’il est en bor­dure de la ri­vière et de l’église. Ailleurs, un site comme ce­lui-ci au­rait été protégé de­puis long­temps. » Jo­ce­lyn Duff, ar­chi­tecte et ré­sident du Sault-au-ré­col­let.

« Il y a plu­sieurs construc­tions qui se sont su­per­po­sées avec le temps et on pré­tend que des restes de Fort Lo­rette sont éga­le­ment en­fouis », croit Vincent Gar­neau, co­pré­sident de la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.