Elle ac­cu­mule les ré­com­penses mal­gré son han­di­cap

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - Amine Es­se­ghir amine.es­se­ghir@tc.tc

Ga­rance Dro­let, 10 ans, passe pour une fillette vi­vante et dy­na­mique comme toutes les jeunes de son âge à la dif­fé­rence qu’elle vit un han­di­cap que la ma­jo­ri­té des gens ne per­çoivent pas. Elle a l’achon­dro­pla­sie, la forme de na­nisme la plus cou­rante.

Ga­rance est plus pe­tite que la moyenne des en­fants de son âge. Elle le sait, mais ce­la ne l’em­pêche pas d’être une spor­tive convain­cue.

« J’aime beau­coup la na­ta­tion sur­tout la nage sur le dos », dit-elle. Elle fait éga­le­ment du vé­lo grâce à une bi­cy­clette construite spé­cia­le­ment pour elle.

Cette jeune ré­si­dente d’Ahunt­sic aime aus­si cou­rir et elle va prendre part aux jeux mon­diaux des per­sonnes de pe­tite taille qui au­ront lieu du 4 au 12 août à Guelph, en On­ta­rio. La jeune ath­lète est membre de l’équipe Ca­na­da pour cette com­pé­ti­tion.

«Je vais par­ti­ci­per dans la ca­té­go­rie des 10 à 12 ans pour le fris­bee, à la course de 40 m in­di­vi­duelle et la course de re­lais », pré­cise-t-elle.

Cette ma­ni­fes­ta­tion spor­tive in­ter­na­tio­nale se tient tous les quatre ans et c’est une vi­trine in­es­ti­mable pour les per­sonnes de pe­tite taille.

«Ce­la per­met de voir tous les sports que les gens at­teints de na­nisme peuvent pra­ti­quer, re­lève Na­tha­lie La­belle, de l’As­so­cia­tion qué­bé­coise des per­sonnes de pe­tite taille (AQPPT). C’est d’ailleurs une des ques­tions que nous posent sou­vent les pa­rents. Quel sport peut pra­ti­quer mon en­fant ? »

Une dou­zaine de dis­ci­plines sont au pro­gramme de ces sep­tièmes jeux avec la par­ti­ci­pa­tion de 19 pays.

«Je ne sais pas si avec les en­fants de 12 ans je vais pou­voir faire un bon ré­sul­tat », s’in­quiète Ga­rance.

Lors des der­niers jeux te­nus en 2013 aux États-Unis, 400 ath­lètes avaient pris part aux épreuves.

Il faut sa­voir que cer­tains spor­tifs de haut ni­veau at­teints de na­nisme par­ti­cipent aus­si aux Jeux pa­ra­lym­piques.

«Dans les sports, ce­la semble évident, or dans la vie quo­ti­dienne, les gens ne nous voient pas comme des per­sonnes han­di­ca­pées parce que nous ne sommes pas en fau­teuil rou­lant, pour­tant nous aus­si nous mi­li­tons pour l’ac­ces­si­bi­li­té uni­ver­selle », in­dique Mme La­belle.

Son as­so­cia­tion, comme toutes celles qui dé­fendent des per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap, tra­vaille pour faire re­con­naître le na­nisme comme une in­ca­pa­ci­té à prendre au sé­rieux. La Se­maine qué­bé­coise des per­sonnes han­di­ca­pées a lieu du 1er au 7 juin. Elle se dé­roule, cette an­née, sous le thème « en­semble, bâ­tis­sons une so­cié­té plus in­clu­sive ».

(Pho­to TC Me­dia – Amine Es­se­ghir)

Ga­rance Dro­let, at­teinte d’achon­dro­pla­sie, aime na­ger, faire du vé­lo et cou­rir. À 10 ans, elle ac­cu­mule ré­com­penses et mé­dailles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.