Faute d’en­tre­tien, une mai­son pa­tri­mo­niale dé­mo­lie

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - Amine es­se­ghir amine.es­se­ghir@tc.tc

La dé­mo­li­tion n’était pas la pre­mière op­tion. J’ai pen­sé à la re­cons­truc­tion ou le dé­pla­ce­ment, mais l’état de dé­té­rio­ra­tion avan­cé ne me laisse pas beau­coup de choix.»

Jo­ce­lyn Duff, nou­veau pro­prié­taire.

La pe­tite mai­son si­tuée au bout de la rue saint-Fran­çois-d’as­sise près du parc-na­ture de l’île de la Vi­si­ta­tion se­ra bien­tôt dé­mo­lie pour lais­ser place à une nou­velle de­meure. Cons­truite dans le sec­teur pa­tri­mo­nial du sault-au-ré­col­let sa dis­pa­ri­tion rap­pelle que des bâ­ti­ments à va­leur his­to­riques et ar­chi­tec­tu­raux se perdent faute d’en­tre­tien.

Il est vrai que la forme et les di­men­sions de la mai­son at­tirent l’at­ten­tion. Bâ­tie en 1943 dans le style néoTu­dor, elle a été long­temps la seule construc­tion de cette rue au sud du bou­le­vard Gouin Est.

Son état d’aban­don vi­sible ne laisse pas non plus in­dif­fé­rent. L’odeur âcre de la pous­sière et de la moi­sis­sure at­trape à la gorge dès qu’on ouvre la porte.

«La pre­mière fois que je suis ren­tré, j’ai beau­coup souf­fert de la pous­sière et j’ai tous­sé pen­dant dix bonnes mi­nutes en sor­tant», ra­conte Jo­ce­lyn Duff, le nou­veau pro­prié­taire.

À l’in­té­rieur le temps semble fi­gé. Deux vieux ré­fri­gé­ra­teurs des an­nées 1960 et du mo­bi­lier vieillot oc­cupent la cui­sine. Une an­cienne té­lé­vi­sion trône au mi­lieu du sa­lon. Un ca­len­drier est ar­rê­té au mois de dé­cembre 1958.

Mais la mai­son n’a rien d’un mu­sée. Le mi­lieu du toit s’est ef­fon­dré lais­sant en­trer pluie et neige. Des dé­tri­tus et des bou­teilles vides jonchent le sol et s’en­tassent sur les éta­gères.

Le sous-sol est in­ac­ces­sible alors qu’il est inon­dé avec trois pieds d’eau.

«Ce­la fait de deux ans que la mai­son n’est pas chauf­fée et la moi­sis­sure est en train de ron­ger le bois», in­dique M. Duff.

L’an­cien ré­sident pas­sait pour un er­mite et il était connu dans le quar­tier comme le mon­sieur à vé­lo qui ra­mas­sait des bou­teilles.

La dis­pa­ri­tion de cet édi­fice an­cien pré­oc­cupe le Con­seil du pa­tri­moine de Mon­tréal (CPM). «Il ne s’agit pas du pre­mier cas de dé­mo­li­tion pour cause de né­gli­gence à l’in­té­rieur du site pa­tri­mo­nial de l’an­cien vil­lage du Sault-au-Ré­col­let», écrit l’or­ga­nisme de pro­tec­tion du pa­tri­moine.

La mai­son est res­tée en vente très long­temps. Sa si­tua­tion dans le sec­teur pa­tri­mo­nial re­bu­tait les ache­teurs, car les res­tric­tions sont nom­breuses.

«Si elle n’avait pas trou­vé preneur, elle au­rait dé­pé­ri et fi­ni par être dé­mo­lie», note M. Duff.

La mai­son du peintre, une bâ­tisse ty­pique des «boum town» du dé­but du 20e siècle a été dé­mo­lie, car ir­ré­cu­pé­rable. Tou­te­fois, le nou­veau pro­prié­taire a re­cons­truit le bâ­ti­ment à l’iden­tique pour pré­ser­ver la trame pay­sa­gère du quar­tier.

s’ins­Crire dans Le pay­sage

M. Duff est ar­chi­tecte. C’est aus­si et pas­sion­né par l’his­toire et les ques­tions de pa­tri­moine.

«Au-de­là du style ar­chi­tec­tu­ral, c’est sur­tout la par­ti­cu­la­ri­té de ses di­men­sions et son em­pla­ce­ment qui sont in­té­res­sants», ob­serve-t-il.

L’énon­cé de va­leur pa­tri­mo­niale de la mai­son éla­bo­ré en 2016 met ef­fec­ti­ve­ment en évi­dence le ca­rac­tère pay­sa­ger et la pré­sence en tant que re­père vi­suel à l’en­trée du parc de la construc­tion, «no­tam­ment par son as­pect de pa­villon de parc et le ca­rac­tère cham­pêtre du lieu», comme le sou­ligne le Con­seil du pa­tri­moine de Mon­tréal.

(Pho­to TC Me­dia – Amine Es­se­ghir)

Jo­ce­lyn Duff pro­prié­taire de la pe­tite mai­son du bout de la rue Saint-Fran­çois-d’As­sise construi­ra une nou­velle mai­son qui re­prend les mêmes di­men­sions et la même po­si­tion.

(Pho­to TC Me­dia – Amine Es­se­ghir)

Une an­cienne té­lé­vi­sion trône au mi­lieu du sa­lon. Un ca­len­drier est ar­rê­té au mois de dé­cembre 1958.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.