Ha­rien Pa­ri­zeau fait le saut en po­li­tique

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - Ni­co­las le­daiN ni­co­las.le­dain@tc.tc

Pa­ri­zeau a été in­tro­ni­sé can­di­dat d’Équipe Co­derre dans le dis­trict Saint-Sul­pice pour suc­cé­der à Pierre Des­ro­chers. Pe­tit-fils de l’an­cien pre­mier mi­nistre Jacques Pa­ri­zeau, il fait le saut en po­li­tique mu­ni­ci­pale dans un sec­teur qui lui tient à coeur.

À 27 ans, Ha­drien Pa­ri­zeau va vivre sa pre­mière cam­pagne mu­ni­ci­pale. S’il se dit fier de son hé­ri­tage, le jeune homme veut prou­ver qu’il n’est pas qu’un «pe­tit-fils de» pa­ra­chu­té dans un sec­teur in­con­nu grâce à la no­to­rié­té de son nom.

Éle­vé dans Ahunt­sic-Car­tier­ville, il a tra­vaillé dans les mi­lieux com­mu­nau­taire et spor­tif lo­caux, a été membre de l’as­so­cia­tion étu­diante du Col­lège Ahunt­sic où il a fait ses études et a été pré­sident de la sec­tion du Par­ti qué­bé­cois dans Cré­ma­zie. «Mes pa­rents sont en­core ici, je vis dans un autre ar­ron­dis­se­ment, mais je viens quo­ti­dien­ne­ment dans Ahunt­sic. C’est un ar­ron­dis­se­ment que j’adore et je connais beau­coup de monde», as­sure-t-il.

Ins­pi­ré par l’en­ga­ge­ment com­mu­nau­taire de sa mère, par la vo­ca­tion du ser­vice pu­blic de son grand-père et par ses propres ini­tia­tives lo­cales, Ha­drien Pa­ri­zeau in­voque «une con­jonc­ture de plu­sieurs as­pects» pour jus­ti­fier son choix de prendre la suc­ces­sion de Pierre Des­ro­chers dans le dis­trict de Saint-Sul­pice. L’ac­tuel pré­sident du co­mi­té exé­cu­tif de la ville a choi­si de ne pas se re­pré­sen­ter à l’élec­tion du 5 no­vembre. Le pro­gramme dé­taillé d’Équipe Co­derre dans l’ar­ron­dis­se­ment n’a pas en­core été dé­voi­lé, mais M. Pa­ri­zeau a dé­jà quelques idées sur les­quels il sou­haite s’im­pli­quer dans son dis­trict. Il évoque no­tam­ment le dé­ve­lop­pe­ment de Lou­vain, la re­vi­ta­li­sa­tion com­mer­ciale de la rue Cha­ba­nel ou le ver­dis­se­ment à proxi­mi­té du Do­maine An­dré-Gras­set.

Pour le reste, le can­di­dat de la ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale pro­met d’al­ler ren­con­trer les ci­toyens de Saint-Sul­pice pour se for­ger la ré­pu­ta­tion d’un homme de proxi­mi­té.

«Si je gagne, je se­rai un élu ex­trê­me­ment pré­sent sur le ter­rain. Je veux al­ler ren­con­trer les ac­teurs du mi­lieu. Je sou­haite que notre pla­te­forme re­flète ce dont les gens ont be­soin et ce qu’ils veulent pour Saint-Sul­pice», lance Ha­drien Pa­ri­zeau.

Le jeune homme se dit dé­ter­mi­né à réus­sir ce pre­mier dé­fi mu­ni­ci­pal et as­sure ne pas avoir de plan en tête avec des am­bi­tions na­tio­nales pour l’ins­tant. S’il en­tre­tient d’ailleurs des désac­cords avec De­nis Co­derre sur ce su­jet, no­tam­ment sur la ques­tion de la sou­ve­rai­ne­té, Ha­drien Pa­ri­zeau pri­vi­lé­gie l’in­té­rêt mont­réa­lais.

«De­puis Gé­rald Trem­blay, il y avait une mo­ro­si­té. Nous n’étions plus fiers d’être Mont­réa­lais, M. Co­derre m’a re­don­né la fier­té mon­tréa­laise. Je reste sou­ve­rai­niste, je reste pé­quiste, mais je dé­cide de tra­vailler pour les Mont­réa­lais, les Ahunt­si­cois et les gens de Saint-Sul­pice», argue le can­di­dat.

la ques­tion du mu­ni­ci­pal a tou­jours été im­por­tante pour moi, car ce sont des ser­vices de proxi­mi­té qui sont es­sen­tiels aux gens et c’est ce qui mo­tive mon choix au­jourd’hui.»

Ha­drien Pa­ri­zeau, can­di­dat dans le dis­trict Saint-Sul­pice.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Ha­drien Pa­ri­zeau as­sume ses désac­cords na­tio­naux avec De­nis Co­derre et as­sure qu’ils ne sont pas in­com­pa­tibles avec l’en­ga­ge­ment mu­ni­ci­pal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.