Dis­sen­sion au­tour de la gou­ver­nance

Courrier Ahuntsic - - ACTUALITÉS - (A.E.)

Le co­mi­té à ve­nir de­vrait être un in­ter­lo­cu­teur pour l’ad­mi­nis­tra­tion et le mi­lieu com­mu­nau­taire ain­si que les ci­toyens. Car le mes­sage semble brouillé au­jourd’hui au sein des membres du chan­tier ha­bi­ta­tion.

Cet es­pace de concer­ta­tion du quar­tier re­groupe des re­pré­sen­tants d’or­ga­nismes concer­nés par la pro­blé­ma­tique du lo­ge­ment, des ci­toyens et même la mai­resse.

«Je suis au chan­tier ha­bi­ta­tion, j’ai vu que les gens au­tour de la table ne sont pas tous d’ac­cord », a-t-elle in­di­qué en con­seil d’ar­ron­dis­se­ment le 12 fé­vrier.

Elle ré­pon­dait à Syl­vain Le­gault, un ci­toyen d’Ahunt­sic, membre de ce chan­tier qui a ques­tion­né pu­bli­que­ment la lé­gi­ti­mi­té de ce co­mi­té qui com­man­de­rait des ma­nières de faire sans consul­ta­tion.

«Quel est le vis-à-vis avec qui la Ville en­tend tra­vailler pour ga­ran­tir la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne au pro­jet ? », sug­gé­rant que c’est la Ville qui a le pou­voir d’im­po­ser un mo­dèle de gou­ver­nance.

Mme Thuillier a as­su­ré ne pas sou­hai­ter al­ler dans ce che­min. «Ce n’est pas à la ville ou à l’ar­ron­dis­se­ment de dic­ter les membres d’un co­mi­té qui se veut ci­toyen », a-t-elle dit.

Az­ze­dine Achour, di­rec­teur de So­li­da­ri­té Ahunt­sic, à ré­fu­té to­ta­le­ment les re­proches de M. Le­gault. «Ce qui existe c’est un groupe qui ré­flé­chit à la ma­nière de me­ner ce pro­jet sans qu’il ait le moindre pour­voir ou au­to­ri­té sur le pro­jet. Nous n’en sommes qu’au dé­but du pro­ces­sus », a-t-il as­su­ré.

Il est re­joint d’ailleurs par Mme Thuillier. «La ré­flexion s’amorce main­te­nant, ce­la fait à peine trois mois que nous sommes en poste. » Elle s’at­tend à ce que les dis­cus­sions se pour­suivent à ce su­jet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.