Des es­claves au Sault-au-Ré­col­let

Courrier Ahuntsic - - PETITES ANNONCES CLASSÉES PETITES ANNONCES CLASSÉE - PAR SO­CIÉ­TÉ D’HIS­TOIRE D’AHUNT­SIC-CAR­TIER­VILLE

Il est de plus en plus connu que le Ca­na­da a aus­si connu son lot d’es­claves. Bien que cer­taines per­sonnes aient ai­mé pré­tendre à un Ca­na­da terre de li­ber­té, nous de­vons nous rendre à l’évi­dence que ce ne fut pas le cas. En ef­fet, le tra­vail co­los­sal de Mar­cel Tru­del* nous a per­mis de re­dé­cou­vrir cette fa­cette sombre de notre his­toire.

Dans son ou­vrage, L’es­cla­vage au Ca­na­da fran­çais, pa­ru en 1960, Tru­del ex­pose les ca­rac­té­ris­tiques de cet es­cla­vage. Cette réa­li­té ca­na­dienne prend nais­sance au 17e siècle avec un pre­mier es­clave noir, Oli­vier Le­jeune.

En 1688, le gou­ver­neur De­non­ville en­voie une lettre au mi­nistre Se­cré­taire d’État concer­nant le be­soin de faire recours à des es­claves pour tra­vailler dans la co­lo­nie. Cette de­mande est ac­cep­tée, mais les choses ne bougent pas. En 1709, l’or­don­nance de l’in­ten­dant Rau­dot af­firme le droit de pos­ses­sion d’es­claves et celle de l’in­ten­dant Hoc­quart en 1735 vient ré­af­fir­mer la pro­prié­té sur ces es­claves. En 1760, l’ar­ticle 47 de la ca­pi­tu­la­tion de Mon­tréal main­tient l’es­cla­vage.

Le Sault-au-Ré­col­let ne fut pas non plus une ex­cep­tion. Tru­del dresse un ta­bleau ré­par­tis­sant les es­claves à tra­vers la co­lo­nie. Dans le cas de la ré­gion de Mon­tréal, il y a eu sept es­claves dans la paroisse du Sault. Six d’entre eux étaient Amé­rin­diens et le sep­tième était noir.

Dans son Dic­tion­naire des es­claves et de leurs pro­prié­taires au Ca­na­da fran­çais, l’his­to­rien nous per­met de consta­ter que ces es­claves ap­par­te­naient à des in­di­vi­dus dif­fé­rents. Deux étaient des in­ter­prètes, deux autres étaient des né­go­ciants. Ces sept per­sonnes sont dé­cé­dées jeunes et ont connu leur ser­vi­tude au 18e siècle.

Il est aus­si im­por­tant de sou­li­gner que l’as­ser­vis­se­ment concer­nait en ma­jeure par­tie les Amé­rin­diens. Par­mi les 4 200 es­claves re­cen­sés, près de 2 700 étaient Au­toch­tones et au moins 1 443 étaient Noirs. La ma­jo­ri­té d’entre eux se re­trou­vaient dans les ré­gions de la ville de Qué­bec et de Mon­tréal.

Ain­si, de simples gens avaient des es­claves. Mais il se­rait per­ti­nent de rap­pe­ler que des re­li­gieux pos­sé­daient des es­claves, dont les Jé­suites qui en ont pos­sé­dé 46. Des grands noms de notre his­toire ont aus­si par­ti­ci­pé à cette réa­li­té. Il suf­fit de nom­mer le gou­ver­neur Pierre Ri­gaud de Vau­dreuil-Ca­va­gnial qui en pos­sé­dait 16.

Bien que la par­ti­ci­pa­tion du Sault-au-Ré­col­let dans l’es­cla­va­gisme soit né­gli­geable, il semble ap­pro­prié de le sou­li­gner. Ef­fec­ti­ve­ment, cette page de notre his­toire peine à être connue et il est de notre de­voir de nous sou­ve­nir du pas­sé.

*Mar­cel Tru­del (1917-2011), his­to­rien spé­cia­liste de l’his­toire de la Nou­velle-France .

(Pho­to gra­cieu­se­té - Bi­blio­thèque et Ar­chives Ca­na­da)

Or­don­nances des in­ten­dants, Rau­dot, Jacques, concer­nant l’es­cla­vage au Ca­na­da, 13 avril 1709.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.