Des in­fir­mières ma­ni­festent à Bor­deaux-Car­tier­ville

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - AMINE ESSEGHIR amine.esseghir@tc.tc

di­zaines de pro­fes­sion­nels de la san­té af­fi­liés à la Fé­dé­ra­tion in­ter­pro­fes­sion­nelle de la san­té du Qué­bec (FIQ) ont dé­ci­dé de faire une tour­née des CIUSSS afin de mettre de la pres­sion dans les né­go­cia­tions des conven­tions col­lec­tives.

Les re­pré­sen­tants des in­fir­mières, in­fir­mières auxi­liaires, in­ha­lo­thé­ra­peutes et per­fu­sion­nistes cli­niques ont ma­ni­fes­té le 21 mars de­vant le Centre d’hé­ber­ge­ment et de soins de longue du­rée de Notre-Dame-de-la-Mer­ci, sous les fe­nêtres du bu­reau du Dr Pierre Gfel­ler, pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral du CIUSSS Nord-de-l’Île-de-Mon­tréal.

Le syn­di­cat a choi­si cet éta­blis­se­ment de Mon­tréal alors que plu­sieurs de ses membres sont réunis ces jours-ci tout près, à La­val.

« Le Conseil na­tio­nal de la FIQ est en as­sem­blée au She­ra­ton de La­val pour faire le point sur l’état de la si­tua­tion dans toute la pro­vince sur l’avan­ce­ment des né­go­cia­tions, sur le re­haus­se­ment des postes et les heures sup­plé­men­taires, a in­di­qué Nan­cy Bé­dard, pré­si­dente du syn­di­cat. Le Dr Pierre Gfel­ler ne veut pas com­prendre que la si­tua­tion doit chan- ger. Il re­fuse de mettre en place des solutions pour en fi­nir avec les heures sup­plé­men­taires obli­ga­toires et ré­duire la sur­charge de tra­vail des pro­fes­sion­nels en soins. »

Cet état des lieux est étayé par la re­pré­sen­tante des tra­vailleurs du CIUSSS.

« Nous avons cu­mu­lé en 2016 et 2017, plus de 350 000 heures en temps sup­plé­men­taires obli­ga­toires et en heures ef­fec­tuées par la main-d’oeuvre in­dé­pen­dante, sou­ligne Kath­leen Ber­trand, pré­si­dente du syn­di­cat FIQ du CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Mon­tréal. De quoi créer 175 em­plois à temps plein. »

Cette ma­ni­fes­ta­tion est la pre­mière étape d’un pé­riple qu’en­tre­pren­dra la pré­si­dente de la FIQ.

« Je vais dé­non­cer tous les em­ployeurs qui n’ont pas com­pris le mes­sage du mi­nistre de la San­té pour en fi­nir avec les heures sup­plé­men­taires obli­ga­toires, pour créer des postes à temps com­plet et im­plan­ter des ra­tios », a pro­mis Mme Bé­dard.

Même si elle note que les choses ont bou­gé, après la ren­contre entre des re­pré­sen­tants des in­fir­mières et le mi­nistre de la San­té, Gaë­tan Bar­rette, Mme Bé­dard ob­serve en­core quelques ré­sis­tances.

« Il y a tou­jours sept ou huit éta­blis­se­ments où les em­ployeurs se paient le luxe de ne rien faire. Ils vont nous en­tendre et nous voir. »

Le 15 avril, ce­la fe­ra un an que la FIQ est en né­go­cia­tion pour les conven­tions col­lec­tives de ses membres.

(Pho­to TC Me­dia – Amine Esseghir)

Des membres de la FIQ ont ma­ni­fes­té de­vant le CHSLD Notre-Dame-de-la-Mer­ci, à Bor­deaux-Car­tier­ville, siège du Centre uni­ver­si­taire de soins et de ser­vices so­ciaux du Nord-de-l’Île-de-Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.