Une jeune ar­tiste du nord de Mon­tréal brille au ni­veau na­tio­nal

Courrier Ahuntsic - - ACTUALITÉS - Ni­co­las le­daiN ni­co­las.le­dain@tc.tc

en arts vi­suels au Ce­gep Ma­rie-Vic­to­rin, Camille La­mou­reux vient de rem­por­ter un concours qui réunit des étu­diants de tout le Ca­na­da. En plus de cette ré­com­pense, la jeune ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire dé­montre un pro­fil très pro­met­teur.

À seule­ment 18 ans, Camille La­mou­reux a connu une an­née sco­laire pleine de suc­cès. Grâce à son ex­cel­lente moyenne au Ce­gep, elle a tout d’abord rem­por­té une bourse pré­uni­ver­si­taire. En mai, elle a aus­si été sé­lec­tion­née pour par­ti­ci­per à une ex­po­si­tion in­ter­col­lé­giale pro­vin­ciale en arts vi­suels, et ce pour la deuxième an­née consé­cu­tive. En­fin, elle a ap­pris qu’elle était lau­réate du prix na­tio­nal Vi­trine d’art 2018 or­ga­ni­sé par Col­lèges et Ins­ti­tuts Ca­na­da (CICan).

Ori­gi­naire d’Ahunt­sic, celle qui vient de bou­cler sa deuxième an­née d’étude au Ce­gep Ma­rie-Vic­to­rin ne s’est pas en­core fixé de style ni d’art de pré­di­lec­tion. Elle a par exemple rem­por­té le concours du CICan avec une pein­ture d’un pay­sage ur­bain mon­tréa­lais en­nei­gé et a été sé­lec­tion­née à l’ex­po­si­tion in­ter­col­lé­giale grâce à une ma­chine ci­né­tique ac­tion­née par le spec­ta­teur.

« J’ex­plore plein d’idées et plein de mé­diums. C’est ja­mais le même style et les mêmes su­jets. On ne peut pas l’ab­sor­ber de la même fa­çon, pour­tant la plu­part de mes pro­jets sont plu­tôt bien re­çus, donc c’est su­per en­cou­ra­geant », s’étonne Camille La­mou­reux.

Si elle est pas­sion­née par la sculp­ture et avoue un in­té­rêt gran­dis­sant pour la pein­ture, l’étu­diante s’oriente aus­si vers un pro­fil mé­dia­tique qui as­so­cie des sup­ports vi­déo ou de l’ani­ma­tion. Elle est éga­le­ment en dis­cus­sion avec un or­ga­nisme mon­tréa­lais pour s’es­sayer à l’art mu­ral dès cet été.

No­to­riÉ­tÉ

Ini­tia­le­ment ma­quilleuse pour en­fants, cette ar­tiste nais­sante a réus­si à convaincre dès ses pre­miers pas dans ce mi­lieu dif­fi­cile. Elle en­tend d’ailleurs culti­ver son pro­fil mul­ti­dis­ci­pli­naire qui lui réus­sit jus­qu’ici.

« Ça met un peu la pres­sion, c’est comme le deuxième disque pour les ar­tistes, ça fait peur. J’es­père que ça va bien con­ti­nuer », se pro­jette-t-elle.

Camille La­mou­reux est aus­si à l’af­fût des dif­fé­rents concours, comme ce­lui du CICan, pour faire aug­men­ter sa no­to­rié­té.

« En art, ça y va par vague. On dit tout le temps que les ar­tistes ne font pas d’ar­gent, donc c’est im­por­tant de se faire connaître », pense la jeune femme qui se dit prête à sai­sir « d’autres belles oc­ca­sions et d’autres belles sur­prises ».

C’est très en­cou­ra­geant, ce­la me donne un bon coup de pouce. Je suis juste im­pres­sion­née par tout ce qui m’ar­rive, mais heu­reu­se­ment, j’ai une bonne fa­mille pour me re­mettre les pieds sur terre ». Camille La­mou­reux.

(Pho­to Cour­rier Ahunt­sic — Ni­co­las Le­dain)

À 18 ans, Camille La­mou­reux a dé­jà rem­por­té plu­sieurs prix et dis­tinc­tions en arts vi­suels.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.