Les Pollués de Mon­tréal-tru­deau veulent se faire en­tendre

Courrier Ahuntsic - - ACTUALITÉS - Quen­tin Parisis quen­tin.parisis@tc.tc

Les inquiétudes de­meurent au­tour de l’agran­dis­se­ment de l’aé­ro­port Mon­tréal-tru­deau et des pos­sibles ré­per­cus­sions, mais le su­jet est sen­sible tant dans la classe politique que du cô­té de l’aé­ro­port.

Un nou­vel aé­ro­gare pour l’aé­ro­port Tru­deau, pré­vu pour 2030, a été an­non­cé en avril der­nier. Il doit comp­ter entre 10 et 14 portes d’em­bar­que­ment, pour un mon­tant to­tal de 2,5G$, afin de ré­pondre à l’aug­men­ta­tion constante du nombre de pas­sa­gers.

Le col­lec­tif Les Pollués de Mon­tréal-tru­deau, un re­grou­pe­ment de ci­toyens d’ahunt­sic-car­tier­ville qui cherchent à sen­si­bi­li­ser les élus sur les ef­fets né­ga­tifs cau­sés par le bruit des aé­ro­nefs qu’ils su­bissent tant au ni­veau de la san­té que du som­meil et qui s’in­quiète des consé­quences de cet agran­dis­se­ment, sou­haite ob­te­nir une consul­ta­tion pu­blique.

Le groupe mi­lite éga­le­ment pour l’ins­tau­ra­tion d’un couvre-feu entre 23h et 7h du ma­tin, sauf pour des si­tua­tions ex­cep­tion­nelles. L’or­ga­ni­sa­tion prend ain­si l’exemple des aé­ro­ports de Franc­fort, de Ge­nève ou de Londres, qui ont mis en place un tel pro­cé­dé.

Les Pollués de Mon­tréal-tru­deau ont por­té une de­mande à la mi­nistre de l’en­vi­ron­ne­ment du Ca­na­da Ca­the­rine Mcken­na au mois de mai, res­tée jus­qu’à pré­sent sans ré­ponse.

Face à ce si­lence, le col­lec­tif a fait part de sa re­quête à la dé­pu­tée fé­dé­rale d’ahunt­sic-car­tier­ville, Mé­la­nie Jo­ly. Cette der­nière s’est mon­trée concer­née par les inquiétudes, sans pour au­tant évo­quer de dis­cus­sions avec sa col­lègue de l’en­vi­ron­ne­ment.

«Mon équipe est en train d’étu­dier cette re­quête. J’ai sou­vent été en contact avec l’or­ga­ni­sa­tion au cours des trois der­nières an­nées et j’ai eu l’oc­ca­sion de ren­con­trer le nou­veau PDG de l’aé­ro­port pour trou­ver des so­lu­tions, pour com­prendre l’état des nui­sances so­nores», a-t-elle ex­pli­qué.

Du cô­té des Pollués de Mon­tréal, le pré­sident Pierre La­cha­pelle ne cache pas son scep­ti­cisme. S’il re­con­naît des contacts «pé­rio­diques, mais peu fré­quents » avec Mé­la­nie Jo­ly, il s’in­surge contre le si­lence de l’en­semble des par­tis po­li­tiques.

si­lence chez Les po­li­tiques, La Tech­no­lo­gie à La res­cousse

Outre Ca­the­rine Mcken­na et Mé­la­nie Jo­ly, le NPD, Qué­bec So­li­daire et le mi­nis­tère de la San­té du Qué­bec ont été in­ter­pel­lés et, au mieux, ont four­ni un ac­cu­sé de ré­cep­tion.

Fi­na­le­ment, seules les dé­pu­tées de Cré­ma­zie Ma­rie Mont­pe­tit et Ca­role Poirier d’ho­che­la­ga ont mon­tré de l’in­té­rêt aux re­ven­di­ca­tions.

Le col­lec­tif ex­plique que sa re­la­tion avec l’ins­ti­tu­tion n’est pas tour­née vers la dis­cus­sion. «Le seul contact que nous avons avec l’aé­ro­port, c’est avec leur ar­mée d’avo­cats» ex­plique ain­si Pierre La­france.

Contac­té par Mé­tro Mé­dia, l’aé­ro­port n’a pas fait men­tion de ses ren­contres avec Mé­la­nie Jo­ly ni de la te­neur des dis­cus­sions, mais as­sure « fa­vo­ri­ser un équi­libre entre les opé­ra­tions aé­riennes et la co­ha­bi­ta­tion avec la com­mu­nau­té ».

Aé­ro­ports de Mon­tréal ajoute « qu’il faut no­ter que le bruit à Mon­tréal-tru­deau est en di­mi­nu­tion parce que chaque nou­velle gé­né­ra­tion d’avion est moins bruyante que la pré­cé­dente. D’ailleurs, gr âce aux nou­velles tech­no­lo­gies dans l’aé­ro­nau­tique, le bruit d’avion voi­si­nant l’aé­ro­port en 2017 est deux fois moins éle­vé qu’en 1995».

Ar­chives Mé­tro Mé­dia

L’agran­dis­se­ment de l’aé­ro­port de Mon­tréal sus­cite des inquiétudes chez un groupe de ci­toyens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.