Por­trait de cir­cons­crip­tion

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - Amine es­se­ghir amine.es­se­ghir@tc.tc

Politique. À quelques se­maines des élec­tions gé­né­rales du 1er oc­tobre, les can­di­dats des dif­fé­rents par­tis po­li­tiques s’ac­tivent dans leur cir­cons­crip­tion. tout au long du mois de sep­tembre, Le Cour­rier vous pro­pose une sé­rie de por­traits des en­jeux sur la table.

La grande nou­veau­té pour cette cir­cons­crip­tion dé­li­mi­tée en 1972 a été la trans­for­ma­tion de sa dé­no­mi­na­tion. An­cien­ne­ment Cré­ma­zie, elle a été re­bap­ti­sée Mau­rice-ri­chard en mars 2017 lors de la re­fonte de la carte élec­to­rale du Qué­bec.

La de­mande de chan­ge­ment de nom pour rendre hom­mage au « Ro­cket » qui y a vé­cu une grande par­tie de sa vie, a été ini­tiée en ac­cord avec la fa­mille Ri­chard et le club de ho­ckey mi­neur Les Braves d’ahunt­sic. Elle a été in­tro­duite par la dé­pu­tée sor­tante, Ma­rie Mont­pe­tit, et a été ac­cep­tée ex­cep­tion­nel­le­ment par le Di­rec­teur gé­né­ral des élec­tions du Qué­bec (DGEQ).

Il faut sou­li­gner que les pro­cé­dures du DGEQ ne pré­voient de chan­ge­ment de nom d’une cir­cons­crip­tion que lors­qu’on mo­di­fie ses dé­li­mi­ta­tions, ce qui n’est pas le cas de Cré­ma­zie de­ve­nue Mau­rice-ri­chard.

La cir­cons­crip­tion est bor­dée au nord par la ri­vière des Prai­ries, elle s’étend sur le quar­tier Ahunt­sic et une par­tie de Mon­tréal-nord. Elle est dé­li­mi­tée par le bou­le­vard Saint-laurent à l’ouest, l’au­to­route mé­tro­po­li­taine au sud puis l’ave­nue Pa­pi­neau, la voie du CN, le bou­le­vard Hen­ri-bou­ras­sa et le bou­le­vard PIE-IX, à l’est.

PAS DE FIEF

His­to­ri­que­ment, deux par­tis, le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec et le Par­ti qué­bé­cois se sont tou­jours dis­pu­té cette cir­cons­crip­tion, si bien qu’on ne peut la dé­fi­nir comme châ­teau fort d’une quel­conque cou­leur politique.

Les for­ma­tions po­li­tiques, la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ) ou Qué­bec so­li­daire (QS) pour­raient sur­prendre et faire des gains.

Ces deux par­tis étaient qua­si­ment ex ae­quo lors du scru­tin de 2014, se clas­sant res­pec­ti­ve­ment troi­sième et qua­trième, à quelques dixièmes de pour­cen­tage.

Les élec­teurs de­vront se faire une idée avant d’en­trer dans l’iso­loir tant les offres sont consis­tantes.

Ma­rie Mont­pe­tit, dé­pu­tée sor­tante s’ap­puie sur le bi­lan de son par­ti pour de­man­der un nou­veau man­dat.

« De­puis mai 2014, plus de 229 500 em­plois ont été créés au Qué­bec ; le taux de chô­mage n’a ja­mais été aus­si bas qu’il l’est de­puis plu­sieurs mois; plus de un mil­lion de Qué­bé­cois ont trou­vé un mé­de­cin de fa­mille ; il y a eu une baisse des im­pôts, ain­si que des in­ves­tis­se­ments ma­jeurs en san­té et en édu­ca­tion, no­tam­ment », a-t-elle dé­cla­ré lors de sa dé­cla­ra­tion de can­di­da­ture.

Fré­dé­ric La­pointe, can­di­dat du Par­ti Qué­bé­cois plaide avec son par­ti pour le ren­for­ce­ment des ser­vices en san­té et en édu­ca­tion.

« Il faut re­don­ner aux gens la confiance, a-t-il dit. Il faut les ras­su­rer sur la pro­tec­tion du fait fran­çais, il faut re­don­ner le sen­ti­ment de sé­cu­ri­té et la confiance à la po­pu­la­tion. »

La re­pré­sen­tante de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec, Ma­non Gau­thier veut me­ner sa cam­pagne sur le ter­rain fai­sant fi des cri­tiques qu’elle a es­suyé sur le plan per­son­nel.

« Je ne vois pas cette cam­pagne comme une lutte. Je me ra­mène à l’échelle ci­toyenne et hu­maine. Je ne tom­be­rais pas dans la « po­li­ti­caille­rie » », a-t-elle in­di­qué.

Ra­phaël Re­be­lo, can­di­dat de Qué­bec So­li­daire met en avant les autres pos­si­bi­li­tés of­fertes aux élec­teurs. « La cir­cons­crip­tion a tou­jours été par­ta­gée entre le Par­ti li­bé­ral et le Par­ti Qué­bé­cois, mais on se rend compte que les ci­toyens com­mencent à cher­cher des al­ter­na­tives et on a vu comment QS est al­lé cher­cher de plus en plus de voix un scru­tin à la fois », a-t-il rap­pe­lé.

EN­JEUX

La cir­cons­crip­tion fait par­tie de l’ar­ron­dis­se­ment Ahunt­sic-car­tier­ville. Elle fait face à des en­jeux de prise en charge pour les per­sonnes âgées, à une pres­sion sur les écoles, à une forte de­mande en lo­ge­ments à bas coûts et à des consi­dé­ra­tions d’in­té­gra­tion des im­mi­grants.

Plus de 25 % des 68 000 ré­si­dents de la cir­cons­crip­tion sont âgés de 60 ans et plus. C’est aus­si un sec­teur où on trouve beau­coup d’en­fants, plus de 15 % sont âgés de 14 ans et moins.

La po­pu­la­tion est for­mée de lo­ca­taires à 65% plus de 18000 des 32 880 mé­nages qui y vivent consacrent plus de 30 % de leurs re­ve­nus pour se lo­ger. Par ailleurs, plus de 37% des mé­nages vivent avec un re­ve­nu de 20 000 $ ou moins. En­fin, 30 % de la po­pu­la­tion est d’ori­gine im­mi­grante.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.