Front com­mun pour sou­te­nir l’édu­ca­tion

«Je pro­tège mon école pu­blique»

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE - Amine.es­se­ghir@ tc.tc Avec la col­la­bo­ra­tion de Sté­pha­nie Mau­nay

Ils étaient une cin­quan­taine de per­sonnes ras­sem­blées ce ma­tin de­vant l’école Ahunt­sic. Ils étaient aus­si nom­breux à l’école Fer­nandSe­guin dans l’ar­ron­dis­se­ment Ahunt­sic- Car­tier­ville. Pa­rents, en­sei­gnants et ci­toyens se te­naient par la main et for­maient une chaîne hu­maine au­tour des écoles pu­bliques dans le cadre de l’évé­ne­ment in­ti­tu­lé: «Je pro­tège mon école pu­blique».

«Nous nous étions dé­jà ras­sem­blés en mai, ra­conte Ju­lie Chartrand, mère mo­no­pa­ren­tale de deux jeunes gar­çons, ren­con­trée de­vant l’école Fer­nand-Se­guin. Nous es­pé­rons pou­voir re­faire la même chose chaque pre­mier du mois.»

Si cette ma­ni­fes­ta­tion est or­ga­ni­sée à l’ini­tia­tive de pa­rents, elle est sou­te­nue ou­ver­te­ment par les élus de la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal (CSDM).

«C’est parce que des pa­rents m’ont in­ter­pel­lé que j’ai re­joint le mou­ve­ment, ob­serve Chan­tal Jorg, com­mis­saire sco­laire de Car­tier­ville et Ahunt­sic Ouest. Je suis là parce que moi aus­si j’ai des en­fants à l’école.»

Mme Jorg a es­sayé de se rendre dans au moins trois écoles d’Ahunt­sic-Car­tier­ville où les pa­rents se sont ras­sem­blés. Pour elle, il est im­por­tant de mar­te­ler le mes­sage dans toutes les écoles.

«C’est une fa­çon de dire aux po­li­ti­ciens qu’il faut s’oc­cu­per de l’édu­ca­tion » , sou­ligne-t-elle.

Un mes­sage clair

Quant à l’ef­fi­ca­ci­té du mes­sage, Mme Chartrand en est convain­cue. « Dans l’école près de chez nous, il y a tel­le­ment de gens que la rue est blo­quée » , note-t-elle.

Cette force du nombre se­rait es­sen­tielle pour faire en­tendre l’alarme au gou­ver­ne­ment Couillard.

« Il faut que les pa­rents prennent conscience tran­quille­ment de l’im­por­tance des im­pacts que les cou­pures au­ront dans leur vie de tous les jours», sou­haite Mme Chartrand.

D’autres pa­rents se disent «in­quiets» en ces jours de ren­trée sco­laire. «On nous avait an­non­cé des ré­duc­tions bud­gé­taires, au­jourd’hui, on les constate » , s’ir­rite Chan­tale, une mère de fa­mille.

Mme Chartrand en­tre­voie des jours sombres pour l’école. «Le corps pro­fes­so­ral est à bout, on nous an­nonce la sup­pres­sion du trans­port», énu­mère-elle.

Pour elle la mo­bi­li­sa­tion est in­dis­pen­sable. «Si­non on ne pour­ra n’en vou­loir qu’à nous-même quand on ré­col­te­ra ce qu’on n’a pas se­mé», conclut-elle.

Mo­bi­li­sa­tion dans tous le Qué­bec

Outre la com­mis­saire sco­laire, le can­di­dat du Bloc qué­bé­cois, Ni­co­las Bour­don a par­ti­ci­pé à la chaîne hu­maine à l’école Ahunt­sic.

Au to­tal, ce sont plus de 20 000 per­sonnes qui étaient at­ten­dues au­tour de 265 écoles pu­bliques à tra­vers 16 ré­gions du Qué­bec.

Rap­pe­lons que le 1er mai, 26 écoles de Mon­tréal s’étaient mo­bi­li­sées. Le mou­ve­ment avait tou­ché 100 écoles au Qué­bec, 1er juin. Un nou­veau ren­dez-vous est don­né le 1er oc­tobre pro­chain.

Mar­di, près de 8500 per­sonnes avaient si­gné la pé­ti­tion pour la «Re­con­nais­sance et fi­nan­ce­ment adé­quat de l’école pu­blique» sur le site de l’As­sem­blée na­tio­nale du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.