Bloc qué­bé­cois

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ÉLECTIONS FÉDÉRALES -

L’in­té­gra­tion des im­mi­grants passe en grande par­tie par le mi­lieu de tra­vail. Je dois re­con­naître au­près de nos com­pa­triotes fran­co­philes magh­ré­bins, fran­çais, afri­cains et rou­mains, que les au­to­ri­tés qué­bé­coises n’en ont pas as­sez fait, sur­tout dans les der­nières an­nées, pour pro­mou­voir la langue de Mo­lière sur le marché du tra­vail.

Com­bien d’entre eux se sont vus re­fu­ser un em­ploi parce qu’ils ne par­laient pas l’an­glais ? Le jour­na­liste de Ra­dio- Ca­na­da, Da­niel Rau­net, a dé­cou­vert que six employeurs sur dix sur l’île de Montréal exi­geaient une connais­sance de l’an­glais de la part de leurs em­ployés. Plu­sieurs im­mi­grants se voient donc re­fu­ser un em­ploi, même s’ils ont les compétences pour l’oc­cu­per.

Les au­to­ri­tés po­li­tiques ont le de­voir de faire que la grande ré­gion de Montréal uti­lise prio­ri­tai­re­ment le fran­çais sur le marché du tra­vail. Voi­là, un ob­jec­tif qui me tient à coeur et qui gui­de­ra mon ac­tion po­li­tique si je suis élu dé­pu­té d’Ahunt­sic-Car­tier­ville.

Ni­co­las

BOUR­DON

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.