Inon­da­tions : dif­fi­cile re­tour à la nor­male

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ACTUALITÉS - AMINE ESSEGHIR amine.esseghir@tc.tc

INON­DA­TIONS. Alors que l’eau s’est re­ti­rée des rues inon­dées de Car­tier­ville, les si­nis­trés dé­couvrent l’état de leurs de­meures dé­vas­tées. Ils doivent main­te­nant vi­der des sous-sols et des ga­rages, je­ter des meubles et des élec­tro­mé­na­gers per­dus, trou­ver des en­tre­pre­neurs et même ima­gi­ner des so­lu­tions pour se dé­bar­ras­ser des cen­taines de sacs de sable uti­li­sés pour pro­té­ger leurs de­meures.

Pour ra­mas­ser les dé­chets mis sur le bord de la rue l’ar­ron­dis­se­ment a mis à dis­po­si­tion de la po­pu­la­tion six conte­neurs, mais ap­pa­rem­ment cette so­lu­tion n’a pas été suf­fi­sante.

« Les col­lectes de dé­bris se pour­suivent avec deux ca­mions-tas­seurs (ca­mions de vi­dange) qui sillonnent les rues » , in­dique Émi­lie Mis­kid­jian, char­gée de com­mu­ni­ca­tion.

Le travail des cols bleus et des pom­piers est ap­pré­cié par Mat­thew Bo­wen ve­nu ai­der une amie ré­si­dente de la rue Cou­si­neau.

« Les gens de la ville et les pom­piers ont fait du bon travail, re­con­naît-il. Ils ont ins­pec­té les mai­sons pour dire s’il était pos­sible de ren­trer ou non. »

Il y a beau­coup de gens qui se pré­sentent aux ré­si­dents et leur pro­posent de faire les ré­pa­ra­tions pour pas cher. Il faut faire at­ten­tion. Il faut de­man­der des en­tre­pre­neurs qui ont leur li­cence de ré­gie du bâ­ti­ment du Qué­bec. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.