700 en­fants ap­pellent à la paix

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ACTUALITÉS - AMINE ESSEGHIR amine.esseghir@tc.tc

ÉDU­CA­TION. Des di­zaines d’en­fants de quatre écoles de Mon­tréal ont par­ti­ci­pé le 25 mai au grand ras­sem­ble­ment Hymne à la paix au stade Uni­prix, à Ville­ray. Or­ga­ni­sé par l’Aca­dé­mie de la non-vio­lence et les éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment, il a per­mis de pré­sen­ter les ef­fets de l’édu­ca­tion à la non-vio­lence.

Les élèves des écoles Gilles-Vi­gneault, sans Fron­tières, Lu­cien- Pa­gé et Sainte- Bi­biane si­tuées dans les quar­tiers de Car­tier­ville, de Ville­ray et de Ro­se­mont bé­né­fi­cient d’ateliers d’édu­ca­tion à la non-vio­lence tout au long de l’an­née sco­laire.

L’en­sei­gne­ment est des­ti­né à pré­ve­nir les conflits et lut­ter, entre autres, contre la vio­lence et l’in­ti­mi­da­tion.

Il est ins­pi­ré du chin­daï, un art mar­tial mo­derne ba­sé sur la ges­tuelle.

Le ras­sem­ble­ment Hymne à la paix, le qua­trième du genre, était un spectacle de cho­ré­gra­phie si­len­cieuse ou ac­com­pa­gnée de musique, pré­pa­ré avec les en­fants qui per­met d’ex­po­ser l’éten­due de la mé­thode ap­prise au cours de l’an­née.

« Les élèves ont sui­vi huit ateliers de 30 mi­nutes dans les classes avec des exer­cices de res­pi­ra­tion, de vi­sua­li­sa­tion et des mou­ve­ments », ré­sume Oli­vier Be­ra­neck, de l’aca­dé­mie de la non-vio­lence, lui-même édu­ca­teur.

Ac­tuel­le­ment les élèves de huit écoles pri­maires de la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal suivent cette for­ma­tion.

La for­ma­tion abou­tit à plus de concen­tra­tion et plus d’écoute se­lon ses ini­tia­teurs. À l’école Gilles Vi­gneault de Car­tier­ville, cette ap­proche est en ap­pli­ca­tion de­puis six ans.

« Mon pro­chain dé­fi c’est d’em­me­ner les pro­fes­seurs vers la mé­thode », in­dique M. Be­ra­neck.

Du­rant la re­pré­sen­ta­tion, le dis­cours de M. Be­ra­neck pou­vait sem­bler ten­té d’éso­té­risme.

« Nous n’en­sei­gnons au­cune re­li­gion et nous ne pro­fes­sons pas la pen­sée ma­gique. C’est une pra­tique sé­rieuse qui passe par le corps » , as­sure-t-il.

Il af­firme que ce qu’il trans­met n’est ni de la phi­lo­so­phie ni de la spi­ri­tua­li­té, mais un pro­cé- dé édu­ca­tif fon­dé sur la re­cherche de la paix.

« Tout le monde parle de paix, c’est cer­tai­ne­ment la va­leur la mieux par­ta­gée entre les gens », convient-il. Le ras­sem­ble­ment a été aus­si l’oc­ca­sion d’un court spectacle ins­pi­ré du film Ava­tars pré­sen­té par Les Chas­seurs de Rêves, une com­pa­gnie qui as­so­cie cirque et théâtre de rue.

(Pho­to TC Media – Amine Esseghir)

Près de 700 en­fants sur le ter­rain et les gra­dins du court de ten­nis Banque Na­tio­nale du stade Uni­prix ont exé­cu­té une cho­ré­gra­phie pour fa­vo­ri­ser la paix et le rè­gle­ment pa­ci­fique des conflits.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.