Des coyotes agres­sifs cap­tu­rés dans Ahunt­sic

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE - AMINE ES­SEGHIR amine.es­seghir@tc.tc

FAUNE. Des coyotes ont été aper­çus au cours des der­niers jours dans l’ar­ron­dis­se­ment Ahunt­sic-Car­tier­ville. Le mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs si­gnale qu’au moins trois ré­si­dents ont été mor­dus par ces ani­maux.

La Ville de Mont­réal a dû faire ap­pel à un trap­peur pour pou­voir les cap­tu­rer. Un contrat a été oc­troyé à un spé­cia­liste afin de mettre en place des dis­po­si­tifs pour at­tra­per ces ani­maux. Ain­si, deux coyotes pro­blé­ma­tiques ont été éli­mi­nés dans la nuit du 6 août sur le ter­rain du com­plexe en­vi­ron­ne­men­tal de Saint-Mi­chel.

«La prio­ri­té de la Ville de Mont­réal de­meure la sé­cu­ri­té des ci­toyens», as­sure Anik de Re­pen­ti­gny, char­gée de com­mu­ni­ca­tion à la Ville.

Il reste que cette pré­sence de coyotes aux abords des sec­teurs boi­sés n’est pas ex­cep­tion­nelle. La porte-pa­role de la Ville men­tionne une quin­zaine de si­gna­le­ments de ces ani­maux cette an­née.

«Pour l’ins­tant, les ob­ser­va­tions suivent gé­né­ra­le­ment un par­cours dans le même sec­teur al­lant du parc Champ­do­ré aux parcs lo­caux à l’ouest de l’ave­nue Pa­pi­neau, près du com­plexe spor­tif Claude-Ro­billard», pré­cise-t-elle.

PAS RARE LE COYOTE

D’après le mi­nis­tère de la Faune, il y a un éco­sys­tème à Mont­réal qui leur per­met de se nour­rir et de se re­pro­duire.

À Mont­réal, la po­pu­la­tion de cette es­pèce at­tein­drait au­tour de 1000 spé­ci­mens, se­lon la So­cié­té pour la pré­ven­tion de la cruau­té en­vers les ani­maux (SPCA).

Se­lon la Ville, le coyote a été re­cen­sé par les an­nées pas­sées à Pointe-Claire, au parc agri­cole du Bois-de-la-Roche, au parc-na­ture du Bois-de-l’Île-Bi­zard, au parc-na­ture du Bois-deLiesse, au parc-na­ture de la Pointe-aux-Prai­ries et au parc Fré­dé­ric-Back, mais Mont­réal ne dé­tient pas de chiffre pré­cis de la po­pu­la­tion de ces mam­mi­fères sur son ter­ri­toire.

Les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales rap­pellent tou­te­fois que ces ani­maux ne consti­tuent pas un risque pour les ci­toyens. «On dé­nombre peu de cas de coyotes qui ont at­ta­qué ou mor­du des êtres hu­mains», re­lève Mme de Re­pen­ti­gny.

La pre­mière re­com­man­da­tion aux gens est d’évi­ter de les nour­rir.

«On peut leur don­ner à man­ger même de ma­nière in­vo­lon­taire en lais­sant de la nour­ri­ture pour chiens ou pour chats à l’ex­té­rieur quand on ha­bite près des zones boi­sées par exemple, rap­pelle-t-on au mi­nis­tère. Dans ce cas les coyotes perdent leurs ha­bi­tudes d’al­ler chas­ser et peuvent avoir en­suite des com­por­te­ments anor­maux.»

La Ville de Mont­réal re­com­mande de clô­tu­rer les jar­dins et de bien éclai­rer l’ex­té­rieur des mai­sons, car ce­la éloigne les ani­maux sau­vages. Le coyote n’aime pas la com­pa­gnie des hommes. Il est rare de le voir se pro­me­ner en jour­née. Il pré­fère chas­ser la nuit.»

Mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs.

(Pho­to ar­chives)

Il n’est pas rare de voir des coyotes à Mont­réal, mais ces ani­maux at­taquent très ra­re­ment les per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.