De plus en plus de coyotes en mi­lieux ur­bain

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE - AMINE ESSEGHIR amine.esseghir@tc.tc

SÉ­CU­RI­TÉ. Les si­gna­le­ments de coyotes se mul­ti­plient de­puis le dé­but de l’été dans l’ar­ron­dis­se­ment Ahunt­sic-Car­tier­ville.

Il y a quelques jours, un autre ani­mal a été aper­çu par des ré­si­dents in­quiets dans l’est de l’ar­ron­dis­se­ment, dans un sec­teur ré­si­den­tiel dense.

Des po­li­ciers en pa­trouille se sont dé­pla­cés sur les lieux. « Nous ne sommes pas di­rec­te­ment concer­nés par la ques­tion des coyotes ou des ani­maux sau­vages, mais par­fois les gens nous ap­pellent et nous nous ren­dons sur les lieux », a in­di­qué le com­man­dant Marc Tan­guay, du Poste de quar­tier 27.

Il est vrai aus­si que s’il y a dan­ger, les agents du SPVM sont ha­bi­li­tés à tuer ces ani­maux.

«En cas de com­por­te­ment agres­sif d’un coyote, les agents du Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal ont l’au­to­ri­sa­tion d’uti­li­ser leur arme de ser­vice pour abattre l’ani­mal, mais seule­ment s’il ma­ni­feste des signes de dan­ge­ro­si­té », a af­fir­mé An­nik de Re­pen­ti­gny, char­gée de com­mu­ni­ca­tion à la Ville de Mon­tréal.

Les coyotes ne sont pas rares dans la mé­tro­pole. « Bien que la proxi­mi­té des zones ha­bi­tées aug­mente gé­né­ra­le­ment les chances d’ob­ser­va­tion de ces ani­maux en sec­teurs ur­bains, le nombre de si­gna­le­ments rap­por­tés cette an­née est ex­cep­tion­nel pour un même sec­teur (ville de Mon­tréal) », ad­met Diane La­marche, conseillère en com­mu­ni­ca­tion au mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs du Qué­bec.

HORS DU BOIS

De­puis le dé­but de l’été, douze coyotes ont été at­tra­pés et sept d’entre eux ont été re­lo­ca­li­sés dans la na­ture.

« Les cinq autres ani­maux sont morts », a sou­li­gné Mme de Re­pen­ti­gny qui a pré­ci­sé que « ni les em­ployés de la Ville ni le trap­peur man­da­té par celle-ci n’ont pro­cé­dé à des abat­tages. »

Un trap­peur avait été ef­fec­ti­ve­ment en­ga­gé du 4 au 25 août pour cap­tu­rer les ani­maux en ville.

Tou­te­fois ses in­ter­ven­tions n’ont été au­to­ri­sées que dans l’ar­ron­dis­se­ment Ville­ray-Saint-Mi­chel-Parc Ex­ten­sion.

Dans le sec­teur est d’Ahunt­sic Car­tier­ville où les si­gna­le­ments de ces bêtes sau­vages se sont mul­ti­pliés cet été, l’ur­gence est à la com­mu­ni­ca­tion avec les ci­toyens.

Une mise à jour du site in­ter­net de l’ar­ron­dis­se­ment per­met de trou­ver toutes les in­for­ma­tions sur le com­por­te­ment à adop­ter avec ces ani­maux.

Des af­fiches ont été ap­po­sées dans les parcs près du do­maine Saint-Sul­pice

Dé­but août des coyotes avaient été aper­çus à Ahunt­sic-Car­tier­ville et le mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs avait si­gna­lé qu’au moins trois ré­si­dents avaient été mor­dus par ces bêtes.

Anie Sam­son, mai­resse de Ville­ray avait ra­con­té dans les mé­dias ré­cem­ment qu’un ani­mal avait sui­vi une fa­mille près du boi­sé Saint-Sul­pice et c’est le di­rec­teur de son ar­ron­dis­se­ment qui pas­sait par là par ha­sard qui avait fait fuir.

Si on sait qu’il y a des coyotes à Mon­tréal, on ne connaît pas leur nombre.

«Il n’existe pas de mé­thodes d’in­ven­taires per­met­tant de dé­nom­brer les es­pèces tel le coyote, a re­con­nu Mme La­marche. Le sui­vi des po­pu­la­tions de coyotes s’ef­fec­tue de ma­nière in­di­recte, à l’aide, no­tam­ment, des don­nées de ré­colte par la chasse et le pié­geage, mais, en sec­teurs ur­bains où ces ac­ti­vi­tés de pré­lè­ve­ment sont gé­né­ra­le­ment li­mi­tées par les ré­gle­men­ta­tions mu­ni­ci­pales, les don­nées de­meurent im­pré­cises et se li­mitent au nombre d’ani­maux cap­tu­rés »,

Des dis­cus­sions sont en cours pour connaitre la po­pu­la­tion de ces ani­maux dans la mé­tro­pole.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Des coyotes, ani­maux crain­tifs et noc­turnes, ont été ob­ser­vés aux abords des boi­sées de l’est d’Ahunt­sic et au nord de Ville­ray.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.