Nou­velle idée pour ai­der les col­lec­teurs de ca­nettes consi­gnées

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE - MA­THIAS MARCHAL / TC ME­DIA

EN­VI­RON­NE­MENT. Trois or­ga­nismes mont­réa­lais pré­sentent le pro­jet La Consigne, J’ac­croche, une idée pour per­mettre aux ci­toyens d’of­frir leurs contenants consi­gnés aux per­sonnes dans le be­soin.

L’ob­jet au centre de ce pro­jet est un cro­chet de mé­tal que les Mont­réa­lais se­ront in­vi­tés à ins­tal­ler sur leur pro­prié­té. Comme ce­lui de Van­cou­ver, il per­met­tra d’y sus­pendre un sac avec les contenants consi­gnés des­ti­nés aux va­lo­ristes, des gla­neurs qui ar­ron­dissent leurs fins de mois à coup de 0,05 $ et de 0,10 $.

« Ça rend le tra­vail des va­lo­ristes plus fa­cile en leur évi­tant d’avoir à se pen­cher dans les bacs rou­lants », ex­plique Ma­ri­ca Vas­quez Ta­glie­ro, vice-pré­si­dente de la co­opé­ra­tive de so­li­da­ri­té Les Va­lo­ristes.

« Il s’agit aus­si de créer une forme d’in­ter­ac­tion et de so­li­da­ri­té. À Mon­tréal, on est en­core mal à l’aise de par­ler aux va­lo­ristes. Avec ce cro­chet, on offre la pos­si­bi­li­té d’un dia­logue », ajoute Émile Roux, di­rec­teur de la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment so­cial, qui a adapté le pro­duit à la réa­li­té mont­réa­laise. Il sou­ligne que 28 M$ de contenants consi­gnés sont je­tés aux pou­belles chaque an­née au Qué­bec. En ré­cu­pé­rant des contenants consi­gnés au parc La Fon­taine, Jean-Paul, un va­lo­riste, af­firme pou­voir ga­gner 400 $ par mois. Une étude réa­li­sée en 2015 au­près de 40 va­lo­ristes in­di­quait que les plus pro­li­fiques d’entre eux (le tiers) ré­col­taient de 100 $ à 250 $ par mois grâce à cette ac­ti­vi­té.

« Le verre mis au recyclage se casse sou­vent et conta­mine les autres ma­tières re­cy­clables. En contri­buant à di­mi­nuer la quan­ti­té de verre dans le bac, on contri­bue à ai­der la fi­lière », af­firme de son cô­té Ni­co­las Mont­pe­tit, di­rec­teur du Re­grou­pe­ment des éco­quar­tiers. Ces der­niers se­ront char­gés de vendre les cro­chets au coût uni­taire de 15 $.

Ce nou­veau pro­jet est dé­voi­lé alors que la consigne na­vigue tou­jours dans l’in­cer­ti­tude. « Même si nous ne fai­sons pas par­tie du co­mi­té consul­ta­tif qui étu­die la ques­tion, il sem­ble­rait que, mal­gré les pres­sions de l’in­dus­trie, la consigne se­rait élar­gie aux bou­teilles de plas­tique, mais que les bou­teilles de vin en res­te­ront ex­clues », rap­porte Ka­rel Mé­nard, le di­rec­teur gé­né­ral du Front qué­bé­cois pour une ges­tion éco­lo­gique des dé­chets.

Se­lon M, Mé­nard, l’élar­gis­se­ment de la consigne aux bou­teilles de plas­tique per­met­trait d’en ré­cu­pé­rer en­vi­ron un mil­liard de plus chaque an­née et d’amé­lio­rer in­di­rec­te­ment le taux de recyclage des ma­tières plas­tiques, qui pla­fon­nait en 2015 à 18 %, soit bien loin de la cible de 70 %. Pour l’ins­tant, seules les bou­teilles de plas­tique conte­nant des bois­sons ga­zeuses sont consi­gnées.

Quant aux bou­teilles de vin, elles de­vraient être épar­gnées d’un éven­tuel élar­gis­se­ment de la consigne. Les en­tre­prises op­po­sées à la consigne clament qu’elles contri­buent dé­jà à l’amé­lio­ra­tion du recyclage du verre à tra­vers des in­ves­tis­se­ments ré­cents dans cinq centres de tri. En­ca­drés par Éco En­tre­prises Qué­bec, ces pro­jets pi­lotes visent à trai­ter le verre ré­cu­pé­ré pour no­tam­ment évi­ter l’en­fouis­se­ment et l’’in­cor­po­rer à du bé­ton, à des dalles éco­lo­giques et même à de la laine mi­né­rale.

Après la fer­me­ture de la der­nière usine ca­pable de trai­ter le verre, le taux de recyclage du verre qui était de 43 % en 2012 était des­cen­du à 14 % en 2015, se­lon les don­nées de Re­cyc-Qué­bec pu­bliées en juillet der­nier.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Les gens sont in­vi­tés à ins­tal­ler un cro­chet sur leur pro­prié­té et y sus­pendre un sac qui per­met de re­cueillir les contenants consi­gnés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.