Émi­lie Thuillier, mai­resse d’Ahunt­sic-Car­tier­ville

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ACTUALITÉS - AMINE ES­SE­GHIR amine.es­se­ghir@tc.tc

PO­LI­TIQUE. L’ar­ron­dis­se­ment d’Ahunt­sicCar­tier­ville a une mai­resse is­sue de la ma­jo­ri­té à la Ville de Mont­réal. Émi­lie Thuillier, conseillère sor­tante d’Ahunt­sic, a rem­por­té une nette vic­toire face au can­di­dat d’équipe Co­derre, Ha­rout Chi­ti­lian, conseiller sor­tant de Bor­deaux-Car­tier­ville.

Alors que les ré­sul­tats se conso­li­daient au fur et à me­sure que la soi­rée élec­to­rale avan­çait, Mme Thuillier n’a pas vou­lu ré­pondre tout de suite aux ques­tions de TC Me­dia, pré­fé­rant d’abord confir­mer sa vic­toire.

Elle a rem­por­tée le poste de mai­resse avec une ma­jo­ri­té de plus de 2000 voix face à M. Chi­ti­lian.

« Je crois qu’une dif­fé­rence de 2000 votes c’est beau­coup », ob­serve-t-elle.

Son ar­ri­vée à la tête de l’ar­ron­dis­se­ment si­gni­fie aus­si des chan­ge­ments d’ap­proches. En tant qu’élue, elle s’est sou­vent op­po­sée aux édi­fices de grandes hau­teurs et de haute den­si­té.

«Je vais conti­nuer de tra­vailler avec les mêmes va­leurs, le dé­ve­lop­pe­ment doit se faire à échelle hu­maine, as­sure-t-elle. Les im­meubles de 25 étages c’est ter­mi­né. »

Mme Thuillier prend les rênes de l’ar­ron­dis­se­ment avec l’ap­pui de deux conseillers.

«Nous avons trois postes sur cinq, ce qui nous fait une ma­jo­ri­té très confor­table. Je pense sin­cè­re­ment que les ci­toyens ont fait un choix très clair », af­firme-t-elle.

Pour elle, ce ré­sul­tat illustre à l’évi­dence un be­soin de chan­ge­ment.

Ce­la étant, une ma­jo­ri­té ne si­gni­fie pour au­tant une ex­clu­sion.

« J’ai tou­jours dit que je suis à l’aise pour tra­vailler avec tous les élus de tous les par­tis dans l’ar­ron­dis­se­ment et je conti­nue­rais dans ce sens. »

Mme Thuillier a re­pré­sen­té l’op­po­si­tion du­rant ses deux pré­cé­dents man­dats et a sou­vent fait état de sa dis­si­dence par rap­port à cer­taines dé­ci­sions.

Ce­la ne semble pas consti­tuer un obs­tacle pour me­ner sa po­li­tique et celle de son par­ti.

« Avoir deux op­po­sants au conseil d’ar­ron­dis­se­ment n’est pas for­cé­ment un signe de dif­fi­cul­tés, croit-elle. J’étais dans l’op­po­si­tion et je pro­po­sais des idées et des pro­jets. Ul­ti­me­ment, j’ai vo­té contre cer­taines dé­ci­sions quelques fois. »

Elle sou­tient que même l’op­po­si­tion ap­puie­ra ses idées. « À mon avis, tous les élus se­ront fa­vo­rables aux pro­jets que je vais dé­fendre. »

Cette vic­toire prouve que l’on peut être femme ou mère et faire de la po­li­tique ac­tive, note-t-elle. J’ai re­çu beau­coup de té­moi­gnages de femmes, et d’hommes aus­si, qui me disent que je suis un mo­dèle pour eux. »

Émi­lie Thuillier, mai­resse d’Ahunt­sic-Car­tier­ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.