Un mou­ve­ment pour dé­non­cer la dis­pa­ri­tion des mi­lieux na­tu­rels

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ACTUALITÉS - JO­HAN­NA PELLUS jo­han­na.pellus@tc.tc

EN­VI­RON­NE­MENT. Plu­sieurs or­ga­ni­sa­tions de­mandent à l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale de prendre des me­sures pour pro­té­ger les mi­lieux na­tu­rels de Mont­réal. La Coa­li­tion verte et le Sier­ra Club Qué­bec dé­noncent no­tam­ment la dis­pa­ri­tion des zones humides à Saint-Laurent et Pier­re­fonds.

La di­zaine de re­pré­sen­tants de ces groupes réunis la se­maine der­nière es­time éga­le­ment que Mont­réal perd toute cré­di­bi­li­té en tant que siège in­ter­na­tio­nal du Se­cré­ta­riat de la Conven­tion sur la Di­ver­si­té Bio­lo­gique (CDB) en ne pro­té­geant pas ses es­paces verts.

« La vie sur Terre est me­na­cée par la chute dras­tique du nombre d’es­pèces et de zones humides. Cette crise de la bio­di­ver­si­té est aus­si la nôtre, ici », af­firme Pa­trick Bar­nard du conseil de la Coa­li­tion verte.

Il rap­pelle que la Ville a pro­mis de conser­ver 10 % de l’île de Mont­réal à son état na­tu­rel, mais que moins de 6 % est pro­té­gé pré­sen­te­ment.

« Comment pré­ser­ver ces es­paces verts alors qu’ils font l’ob­jet de dé­ve­lop­pe­ment, ques­tionne Li­za Mintz, du Sau­vons la Fa­laise, for­mé en 2016 pour pré­ser­ver la fa­laise Saint-Jacques des tra­vaux de l’échan­geur Tur­cot. Il n’est pas né­ces­saire de construire ici, il y a des al­ter­na­tives pour per­mettre à l’éco­no­mie d’avan­cer. »

Le mou­ve­ment de­mande une pro­tec­tion in­té­grale des 245 hec­tares de Pier­re­fonds-Ouest, qui font par­tie du cor­ri­dor éco­fo­res­tier de la ri­vière à l’Orme, un des 10 éco­ter­ri­toires de la Ville avec la fo­rêt de Sen­ne­ville et une par­tie de l’île Bi­zard. L’ob­jec­tif est no­tam­ment de stop­per le pro­jet im­mo­bi­lier de Cap Na­ture et de pré­ser­ver cette zone qui com­prend le Cap Saint-Jacques, le nord de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue et le boi­sé An­gell.

BA­TAILLES

Des luttes ci­toyennes ont abou­ti à la créa­tion d’es­paces pro­té­gés, comme le parc-na­ture du Bois-de-Sa­ra­guay, dans Ahuns­tic-Car­tier­ville. Pour le parc Mea­dow­brook, à che­val sur La­chine et Côte-Saint-Luc, le com­bat dure de­puis 25 ans.

« C’est ré­glé, car il y a main­te­nant un zonage res­tric­tif qui em­pêche le dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel, ex­plique Louise Le­gault des Amis du Parc Mea­dow­brook. Mais ce­la reste un ter­rain pri­vé, il est donc im­pos­sible d’al­ler y faire du ski de fond en hi­ver ou d’y pro­me­ner son chien. Seuls les gol­feurs y ont ac­cès en été. »

Mme Le­gault ajoute que le parc fait par­tie du « club sé­lect » de ceux qui ne sont pas ou­verts à la po­pu­la­tion, comme le parc-agri­cole du Bois-de-la-Roche ou le parc-na­ture du Bois-d’An­jou.

«Bien que la fa­laise Saint-Jacques [entre Notre-Dame-de-Grâce et le Sud-Ouest] soit un des éco­ter­ri­toires de la Ville, elle n’est pas pro­té­gée, in­dique pour sa part Mme Mintz. Quelque 55 es­pèces d’oi­seaux s’y ar­rêtent. Mais il y a Tur­cot à ses pieds. »

En plus de pré­ser­ver ces mi­lieux na­tu­rels de l’Ouest mé­tro­po­li­tain, le « Mou­ve­ment 87 % » sou­haite que la mu­ni­ci­pa­li­té passe à l’ac­tion dans l’est de Mont­réal, qui compte peu d’es­paces verts.

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

C’est à grâce à la mo­bi­li­sa­tion des ci­toyens le parc-na­ture du Bois-de-Sa­ra­guay, dans Ahuns­tic-Car­tier­ville a pu être amé­na­gé et pro­té­gé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.