Une aven­ture pas­sion­nante de­puis 40 ans

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE - AMINE ES­SE­GHIR amine.es­se­ghir@tc.tc

COM­MERCE. La li­brai­rie Mo­net, ins­tal­lée à Car­tier­ville, fête ses 40 ans cette an­née. Fon­dée par Pierre Mo­net, le 7 no­vembre 1977, elle est à la même adresse de­puis sa créa­tion. Le se­cret de sa sur­vie : cher­cher en per­ma­nence de jeunes lec­teurs et of­frir un ser­vice de conseils de pointe.

C’est une des plus grandes li­brai­ries in­dé­pen­dantes du Qué­bec. Si­tuée aux Ga­le­ries Nor­man­die, elle est le lieu de ren­dez-vous des lec­teurs, mais aus­si des écri­vains et des créa­teurs.

« J’ai l’im­pres­sion que nous avons tou­jours été un peu en avance sur la li­brai­rie tra­di­tion­nelle », in­dique Lau­rence Mo­net, la di­rec­trice qui est en train de prendre la re­lève de son père pe­tit à pe­tit.

Ce com­merce par­ti­cu­lier ré­siste bien à l’ère des grandes fran­chises. Son se­cret ré­side dans sa vo­lon­té de ne pas al­ler à contre-cou­rant.

« Nous avons le sou­ci de nous ré­in­ven­ter et nous ne nous met­tons pas de li­mite », ren­ché­rit Anne-Pas­cale Li­zotte , em­ployée de­puis 17 ans et char­gée du dé­ve­lop­pe­ment cultu­rel.

Chez Mo­net, on ne trouve que des livres et le pa­pier est tou­jours maître des lieux au mo­ment où les ro­mans sur ta­blette se mul­ti­plient et que les bi­blio­thèques im­menses tiennent dans une mi­nus­cule carte mé­moire.

«Au cours des an­nées, nous avons in­ves­ti dans des spé­cia­li­tés no­tam­ment la lit­té­ra­ture jeu­nesse et la bande des­si­née, re­lève Mme Li­zotte. M. Mo­net lui-même est un pas­sion­né de BD et il a dé­ve­lop­pé très ra­pi­de­ment ce sec­teur. »

La li­brai­rie dis­pose d’un fond ex­cep­tion­nel de bandes des­si­nées fran­co­phones d’Amé­rique du Nord.

Cette ap­proche a en tous les cas don­né rai­son au fon­da­teur, puisque ce genre lit­té­raire a ex­plo­sé ces der­nières an­nées.

« La BD se dé­cline au­jourd’hui en ro­man gra­phique, en fresques historiques, en adap­ta­tion d’oeuvres lit­té­raires. Le livre illus­tré et la BD trou­ve­ront plus de place phy­si­que­ment quand le livre tra­di­tion­nel se li­ra plus fa­ci­le­ment en for­mat nu­mé­rique », note Mme Li­zotte.

« Nous cher­chons de­puis tou­jours de nou­velles ave­nues. Je crois que nous sommes as­sez vi­sion­naires de­puis le dé­but », af­firme Mme Mo­net, la di­rec­trice.

Cette ap­proche du livre par la BD a per­mis aus­si à la li­brai­rie de main­te­nir vi­vant un lec­to­rat.

« Nous nous adres­sons aux jeunes. Nous les pre­nons as­sez tôt et pour en faire des lec­teurs pour les qua­rante pro­chaines an­nées», dit Mme Li­zotte.

DES PRO­FES­SION­NELS

L’autre force de la li­brai­rie, ses li­braires. Il n’y a pas de simples com­mis sur le plan­cher, mais des pro­fes­sion­nels du livre. Cer­tains sont em­ployés de­puis des di­zaines d’an­nées.

« Notre slo­gan, des livres et des li­braires, nous dé­fi­nit bien, sou­ligne Mme Li­zotte. Nous ne ven­dons que des livres et nos li­braires sont le coeur et l’âme de ce com­merce. »

Cette pro­fes­sion­na­li­sa­tion per­met aus­si à la li­brai­rie de four­nir conseils et livres à des ins­ti­tu­tions par­tout au Ca­na­da.

« Nous sommes de plus en plus ap­pro­chés par des écoles, des ins­ti­tu­tions de for­ma­tion ou

des bi­blio­thèques mu­ni­ci­pales au Qué­bec et dans d’autres pro­vinces ca­na­diennes qui créent leur fonds de livres fran­co­phones », fait va­loir Mme Li­zotte.

Une ex­per­tise sol­li­ci­tée par des ins­ti­tu­tions en Al­ber­ta, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Co­lom­bie- Bri­tan­nique.

(Pho­to TC Me­dia – Amine Es­se­ghir)

Anne-Pas­cale Li­zotte, char­gée de la pro­gram­ma­tion cultu­relle, tra­vaille à la li­brai­rie Mo­net de­puis 17 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.