Dix ans d’ef­forts et des ré­sul­tats po­si­tifs

Zone de Re­vi­ta­li­sa­tion ur­baine in­té­grée de Car­tier­ville

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE - AMINE ESSEGHIR amine.esseghir

PAU­VRE­TÉ. La zone de Re­vi­ta­li­sa­tion ur­baine in­té­grée de Car­tier­ville est le sec­teur où une ving­taine d’or­ga­nismes com­mu­nau­taires et ins­tance di­verses in­ter­viennent de­puis 10 ans pour lut­ter contre la pau­vre­té et l’ex­clu­sion et sur­tout pour l’amé­lio­rer de la qua­li­té de vie des ré­si­dents.

Cette zone de Re­vi­ta­li­sa­tion ur­baine in­té­grée (RUI) est un sec­teur de 800 000m2 si­tué ap­proxi­ma­ti­ve­ment entre les bou­le­vards Gouin Ouest et Hen­ri-Bou­ras­sa et les rues Gre­net et Cou­si­neau. De­puis 2007, 95 pro­jets ont été mis sur pied pour of­frir un meilleur cadre aux ré­si­dents.

« C’est tou­jours dif­fi­cile de pré­sen­ter des réa­li­sa­tions concrètes et sur­tout les ef­fets de ces ac­tions sur les gens », ob­serve Ber­trand Pouyet, char­gé de pro­jet RUI au Con­seil lo­cal des in­ter­ve­nants com­mu­nau­taires (CLIC) de Bor­deaux-Car­tier­ville.

En­ga­gé de­puis sept ans dans la RUI, il est de­ve­nu le vi­sage de cette grande ac­tion d’en­semble. Il a pu voir les évo­lu­tions qu’a connues ce sec­teur.

Entre la rue Mi­chel Sa­ra­sin et le bou­le­vard Sa­la­ber­ry, au coeur de la RUI, une ruelle verte a été amé­na­gée en 2013, avec la col­la­bo­ra­tion des ré­si­dents.

« Une fois le pro­jet fi­ni, des ha­bi­tants du coin di­saient qu’ils en­vi­sa­geaient de dé­mé­na­ger, mais en voyant l’amé­lio­ra­tion de leur en­vi­ron­ne­ment, ils pré­fé­raient res­ter fi­na­le­ment », in­dique M. Pouyet.

Non loin de là, sur le ter­rain du YMCA de Car­tier­ville, a été édi­fié pay­sage de jeu, un parc ur­bain pour faire des ac­ti­vi­tés en plein air. La plan­ta­tion de fleurs et d’ar­bustes a été réa­li­sée dans le cadre d’une ac­tion col­lec­tive par des ci­toyens.

Ces amé­lio­ra­tions ur­baines semblent, au-de­là de chan­ger le dé­cor ur­bain, avoir des ef­fets dif­fi­ciles à me­su­rer, mais tout à fait réels.

« Ce sont des réa­li­sa­tions qui per­mettent aux ré­si­dents de s’ap­pro­prier leur quar­tier », ob­serve M. Pouyet.

À l’ap­pui de son idée, il se rap­porte aux chiffres d’un son­dage ci­toyen.

« En 2007, c’était moins de 50 % des ré­si­dents qui ha­bi­taient là de­puis dix ans, au­jourd’hui ils sont plus de 60 % », dit-il.

La RUI est sur­tout un la­bo­ra­toire d’idées, mais ses membres s’at­tellent aus­si à cher­cher des fi­nan­ce­ments.

« Le bud­get de la RUI ne peut pas fi­nan­cer les ac­tions à 100 %, nous sommes tou­jours à la re­cherche de moyens fi­nan­ciers sup­plé­men­taires pour me­ner à bien les pro­jets.

Le pro­jet RUI est fi­nan­cé par la Ville ain­si que par les mi­nis­tères de la San­té et ce­lui des Af­faires mu­ni­ci­pales.

Après 10 ans, l’en­vi­ron­ne­ment com­mence à chan­ger. Tou­te­fois, il reste en­core des pro­blé­ma­tiques im­por­tantes à ré­soudre.

« La ques­tion de l’in­sa­lu­bri­té est une des ac­tions prio­ri­taires », sou­ligne M. Pouyet.

De­puis trois ans, les ac­teurs com­mu­nau­taires se penchent sé­rieu­se­ment sur la ques­tion en ré­vé­lant jus­te­ment l’am­pleur de la si­tua­tion.

Un autre as­pect sur le­quel les in­ter­ve­nants de la RUI vont se pen­cher l’offre com­mer­ciale. Les ac­tions men.es sur Gouin Ouest font par­tie de cette dé­marche.

« Il y au­ra bien­tôt une mai­son du ci­toyen avec une belle bi­blio­thèque et une salle de spec­tacles, ce se­ra un ap­port ex­tra­or­di­naire pour la vie de quar­tier », dit M. Pouyet.

(Photo Amine Esseghir – Mé­tro Me­dia)

Ber­trand Pouyet est le vi­sage de la RUI. Il y tra­vaille de­puis sept ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.