4 pistes de so­lu­tion pour ne pas aban­don­ner votre ani­mal

Dé­mé­na­ge­ment

Courrier Bordeaux-Cartierville - - LA UNE -

Chaque an­née, une foule d’ani­maux sont aban­don­nés lors d’un dé­mé­na­ge­ment. Lo­ge­ment trop pe­tit, im­meuble in­ter­dit aux ani­maux, nou­veau conjoint al­ler­gique… pour di­verses rai­sons, des bêtes en dé­tresse se re­trouvent à er­rer dans les rues, en proie à la faim et ex­po­sées aux ac­ci­dents, aux ma­la­dies et aux in­tem­pé­ries.

Pour que dé­mé­na­ge­ment cesse de rimer avec ani­maux aban­don­nés, voi­ci quatre so­lu­tions à en­vi­sa­ger :

1

Cher­chez un nou­veau lo­ge­ment long­temps à l’avance : vous au­rez ain­si tout le temps né­ces­saire pour en trou­ver un qui vous convient et où les ani­maux de com­pa­gnie sont ac­cep­tés.

2

De­man­dez à votre fu­tur pro­prié­taire de ren­con­trer votre ani­mal: cer­tains lo­ca­teurs sont flexibles et ac­ceptent de faire un es­sai sous cer­taines condi­tions.

3

Re­met­tez votre ani­mal à une nou­velle fa­mille : faites ap­pel à votre réseau de contacts (fa­mille, amis, col­lègues) ou pla­cez une an­nonce pour faire adop­ter votre ani­mal par des gens qui se­ront heu­reux d’en prendre soin.

4

Con­fiez votre ani­mal à un re­fuge : en der­nier re­cours, mieux vaut lais­ser votre com­pa­gnon dans un re­fuge que l’aban­don­ner dans la rue. Soyez tou­te­fois conscient que ces éta­blis­se­ments dé­bordent bien sou­vent d’ani­maux en quête d’un foyer. Voi­là pour­quoi les so­lu­tions pré­cé­dentes de­vraient être prio­ri­sées.

N’aban­don­nez pas votre ani­mal lorsque vous dé­mé­na­gez : de­man­dez à votre lo­ca­teur de le ren­con­trer ou faites-le adop­ter, par exemple.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.