Le PQ a son can­di­dat dans Saint-Laurent

Elias Dib Ni­co­las

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ACTUALITÉS - JOHANNA PELLUS johanna.pellus@tc.tc

PO­LI­TIQUE. De jour­na­liste au Li­ban à chauf­feur de taxi au Qué­bec, Elias Dib Ni­co­las sou­haite de­ve­nir un dé­pu­té pro­vin­cial proche des ci­toyens, dans la cir­cons­crip­tion de Saint-Laurent. Can­di­dat pour le Par­ti Qué­bé­cois (PQ), il a des ob­jec­tifs de na­ture so­ciale.

Le ré­sident de Car­tier­ville est ar­ri­vé dans la pro­vince, et dans la cir­cons­crip­tion, en 1999 alors que sa sé­cu­ri­té était me­na­cée au Li­ban. Jour­na­liste, il a no­tam­ment fait par­tie de l’équipe des nou­velles du groupe Ch­ris­tian Broad­cas­ting Net­work (CBN), un ré­seau té­lé­vi­suel amé­ri­cain.

«À mon ar­ri­vée, je de­vais faire n’im­porte quel mé­tier pour vivre et j’ai com­men­cé à faire du taxi », se sou­vient M. Ni­co­las, qui a au­jourd’hui une pe­tite com­pa­gnie de trans­port.

Grâce à son con­tact quo­ti­dien avec les ré­si­dents de Car­tier­ville et de Saint-Laurent, il as­sure être bien au fait des pro­blèmes que ren­contrent les aî­nés à l’hôpital et les nou­veaux ar­ri­vants no­tam­ment.

« Un dé­pu­té doit s’as­su­rer de sa pré­sence au moins la moi­tié de la se­maine dans sa cir­cons­crip­tion, ajoute M. Ni­co­las. Je se­rai tou­jours à Saint-Laurent, proche des ci­toyens, des aî­nés et des écoles, dis­po­nible et ac­ces­sible. »

SO­CIAL

L’homme de 52 ans se lance pour la pre­mière fois en po­li­tique.

M. Ni­co­las sou­haite no­tam­ment aug­men­ter la fré­quence des au­to­bus dans les en­droits stra­té­giques et amé­lio­rer la flui­di­té entre les gares et les sta­tions de mé­tro. Il vise aus­si la gra­tui­té pour les aî­nés.

Du cô­té de l’édu­ca­tion, l’ac­ces­si­bi­li­té pour les en­fants aux be­soins spé­ciaux et le pro­blème de sur­po­pu­la­tion dans les écoles sont au coeur de ses pré­oc­cu­pa­tions ain­si que le dé­cro­chage sco­laire.

«Pour les im­mi­grants, il faut ré­ta­blir une in­té­gra­tion adé­quate avec de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et la re­con­nais­sance des équi­va­lences», pré­cise-t-il.

Il prône no­tam­ment le re­tour des Centres d’orien­ta­tion et fran­ci­sa­tion des im­mi­grants (COFI), dont il a bé­né­fi­cié à son ar­ri­vée, mais qui ont été abo­lis en 2000 lors d’une vague de com­pres­sions bud­gé­taires sous le gou­ver­ne­ment pé­quiste de Lu­cien Bou­chard.

M. Ni­co­las sou­haite éga­le­ment que les sub­ven­tions soient dis­tri­buées à parts égales entre les or­ga­nismes, ceux qui aident les aî­nés no­tam­ment, car il y a un pro­blème de fa­vo­ri­tisme se­lon lui.

Membre ac­tif du PQ de­puis quatre ans, il parle cou­ram­ment l’arabe, le fran­çais, l’an­glais et l’es­pa­gnol.

M. Ni­co­las se me­su­re­ra no­tam­ment à Mar­wah Riz­qy du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec, à Ha­li­ma­tou Bah du Par­ti vert du Qué­bec et à Ma­rie Jo­sèphe Pi­geon, de Qué­bec So­li­daire, le 1er oc­tobre. L’ac­tuel dé­pu­té, Jean-Marc Four­nier, a an­non­cé en mars qu’il ne se­rait pas can­di­dat.

Saint-Laurent est sou­vent con­si­dé­ré comme ac­quis au PLQ. Le dé­pu­té sor­tant, Jean-Marc Four­nier, y avait été élu avec 82 % des voix en 2014.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té – PQ)

Elias Dib Ni­co­las est le can­di­dat du Par­ti Qué­bé­cois dans Saint-Laurent aux pro­chaines élec­tions pro­vin­ciales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.