3 pro­fes­sion­nels de la san­té à vi­si­ter avant la rentrée

Courrier Bordeaux-Cartierville - - ANNONCES CLASSÉEASVIS PETITES -

Sa­viez-vous qu’en­vi­ron 25 % des en­fants d’âge scolaire ont des troubles de vi­sion? Qu’au moins 50 % des en­fants de 6 à 11 ans ont dé­jà éprou­vé les dou­leurs d’une ca­rie den­taire? Qu’une simple otite mal trai­tée peut en­gen­drer un dé­fi­cit au­di­tif tem­po­raire ou per­ma­nent? Avant la rentrée, faites le point sur la san­té de votre en­fant en consul­tant ces trois pro­fes­sion­nels.

1. L’OPTOMÉTRISTE

Il est re­com­man­dé de consul­ter un optométriste chaque an­née, et ce, dès l’en­trée à la ma­ter- ré­pondre à cette ques­tion. Sa­chez que la plus nelle. L’exa­men de la vue per­met de vé­ri­fier si pe­tite baisse au­di­tive peut en­traî­ner des re­tards votre en­fant a des pro­blèmes de vi­sion comme la et même des échecs sco­laires. myo­pie, l’astig­ma­tisme, l’hy­per­mé­tro­pie ou d’autres ano­ma­lies qui peuvent nuire à son ap­pren­tis­sage. Re­te­nez qu’un en­fant qui ne voit pas bien n’en est pas né­ces­sai­re­ment cons­cient.

2. L’AUDIOLOGISTE

Est-ce que votre en­fant en­ten­dra clai­re­ment son en­sei­gnant? Seul un audiologiste pour­ra

3. LE DEN­TISTE

Le den­tiste peut trai­ter les ca­ries, mais aus­si — et sur­tout! — ai­der à les pré­ve­nir. Le net­toyage et l’exa­men den­taires évi­te­ront à votre en­fant les dou­leurs in­tenses qui peuvent af­fec­ter sa concen­tra­tion, gê­ner son ap­pé­tit et avoir des ré­per­cus­sions né­ga­tives sur ses per­for­mances sco­laires.

N’en dou­tez pas : les pro­fes­sion­nels de la san­té peuvent contri­buer à la réus­site scolaire de votre en­fant!

N’ou­bliez pas les vac­cins!

Les vac­cins de votre en­fant sont-ils à jour? Bien qu’ils ne soient pas obli­ga­toires au Qué­bec, ils de­meurent le meilleur moyen de pro­té­ger votre en­fant — et ses ca­ma­rades de classe — contre plu­sieurs ma­la­dies graves. Voyez-y!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.