Cinq trucs pour en­cou­ra­ger la per­sé­vé­rance sco­laire

Courrier Bordeaux-Cartierville - - RETOUR EN CLASSES - CA­THE­RINE GI­RARD

Alors que l’été tire à sa fin, bien des jeunes re­doutent le re­tour en classe. Voi­ci cinq trucs pour les en­cou­ra­ger à per­sé­vé­rer à l’école. 1 ÉTA­BLIR DES OB­JEC­TIFS

Avant le dé­but de l’an­née sco­laire, les pa­rents de­vraient prendre le temps de s’as­seoir avec leur en­fant afin de cou­cher sur pa­pier ce que ce der­nier sou­haite ac­com­plir au cours des pro­chains mois. « Ce n’est pas for­cé­ment lié aux ma­tières. Un jeune, par exemple, peut dé­ci­der qu’il veut ap­prendre à s’af­fir­mer plus », illustre Marc-An­toine Tan­guay, porte-pa­role d’Al­lo­prof. Dans les mo­ments plus dif­fi­ciles, on peut res­sor­tir la feuille, afin d’ai­der l’en­fant à se rac­cro­cher à quelque chose de concret.

2

S’IN­TÉ­RES­SER À SA VIE SCO­LAIRE

« Bien. » « Cor­rect. » « Bof. » Voi­là les ré­ponses la­co­niques que bien des pa­rents ob­tiennent lors­qu’ils de­mandent à leur en­fant com­ment a été sa jour­née à l’école. Même si le jeune est peu ba­vard, il est es­sen­tiel de lui po­ser la ques­tion, et il ne faut pas hé­si­ter à creu­ser plus loin en l’in­ter­ro­geant sur ses amis, les cours qu’il pré­fère, etc. « Le fait de mon­trer à l’en­fant que ce qu’il fait et vit à l’école nous tient à coeur per­met de don­ner un sens à tout ça », af­firme Marc-An­toine Tan­guay.

3

SOU­LI­GNER LES EF­FORTS

S’il est im­por­tant de cé­lé­brer les réus­sites sco­laires, ce sont d’abord et avant tout les ef­forts qui mé­ritent d’être ap­plau­dis. « Les notes ne disent pas tout. Cer­tains élèves tra­vaillent très fort et ob­tiennent mal­gré tout des ré­sul­tats moyens, voire des échecs. Ce­pen­dant, un échec n’est pas une fin en soi; c’est un trem­plin vers l’ap­pren­tis­sage », sou­ligne le porte-pa­role d’Al­lo­prof. Donc si l’en­fant a fait de son mieux, on doit le fé­li­ci­ter, peu im­porte le chiffre ins­crit en rouge sur sa co­pie.

4

ÊTRE PRÉ­SENT

Lorsque l’élève fait ses de­voirs ou étu­die en pré­vi­sion d’un exa­men, les pa­rents doivent se mon­trer dis­po­nibles. Si l’en­fant se re­trou­vait seul de­vant une dif­fi­cul­té, il pour­rait en ef­fet se dé­cou­ra­ger. « On peut aus­si lui ap­prendre à al­ler cher­cher d’autres res­sources, comme Al­lo­prof. L’im­por­tant, c’est qu’il dé­ve­loppe le ré­flexe de de­man­der de l’aide en cas de be­soin. C’est une ap­ti­tude qui le sui­vra toute sa vie et qui lui se­ra fort utile », in­dique Marc-An­toine Tan­guay.

5

VA­LO­RI­SER LES AC­TI­VI­TÉS PARASCOLAIRES

«En par­ti­ci­pant à des ac­ti­vi­tés parascolaires, le jeune ap­prend à s’en­ga­ger. Ce­la lui per­met aus­si de dé­ve­lop­per un plus grand sen­ti­ment d’ap­par­te­nance en­vers son école », ex­plique Marc-An­toine Tan­guay, qui s’est lui-même beau­coup en­ga­gé pen­dant ses études. Au cours des ac­ti­vi­tés parascolaires, les en­fants ac­quièrent éga­le­ment dif­fé­rentes ha­bi­le­tés, tant sur le plan so­cial que sur les plans phy­sique ou cog­ni­tif. « Ces ha­bi­le­tés peuvent en­suite les ai­der à main­te­nir le cap dans leur par­cours sco­laire. »

(pho­to ar­chives Mé­tro Mé­dia)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.