Ro­sane Do­ré Le­febvre ne s’est pas sen­tie aban­don­née par son chef

Courrier Laval - - ACTUALITÉS - STÉ­PHANE ST-AMOUR ste­phane.st-amour@tc.tc

ÉLEC­TIONS. Bien que le chef du NPD, Tho­mas Mul­cair, n’ait pas mis une seule fois les pieds à La­val du­rant les 78 jours de la cam­pagne élec­to­rale fé­dé­rale, Ro­sane Do­ré Le­febvre ne s’est au­cu­ne­ment sen­tie aban­don­née par son chef.

«Il est ve­nu dans la ré­gion de Mon­tréal, nuance la dé­pu­tée sor­tante et dé­faite dans Al­fred-Pel­lan. Je ne pense pas que ç’a eu un im­pact di­rect. La vague [li­bé­rale] a dé­fer­lé par­tout à tra­vers le pays.»

Reste que l’ab­sence de M. Mul­cair avait de quoi sur­prendre, lui qui a gran­di à La­val et qui a été dé­pu­té li­bé­ral de la cir­cons­crip­tion pro­vin­ciale de Cho­me­dey pen­dant une douzaine d’an­nées.

Une ab­sence d’au­tant re­mar­quée qu’il est le seul chef des quatre prin­ci­paux par­tis à ne pas avoir fait cam­pagne à La­val, là où Jack Lay­ton avait pour­tant fait élire quatre dé­pu­tés sur quatre en 2011.

Même le pre­mier mi­nistre Ste­phen Har­per, dont les as­sises conser­va­trices sont à peu près in­exis­tantes dans la ville-ré­gion, y est ve­nu deux fois: en tout dé­but et toute fin de cam­pagne.

(Pho­to TC Me­dia – Vincent Gra­ton)

Ro­sane Do­ré Le­febvre, se­reine dans la dé­faite.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.