Pour­quoi les em­ployés de sou­tien sco­laire ma­ni­festent-ils?

Courrier Laval - - ACTUALITÉS -

Fort d’un man­dat de grève de six jours, les em­ployés de sou­tien sco­laire de la Com­mis­sion sco­laire de La­val ont amor­cé, le 29 oc­tobre, une pre­mière jour­née de dé­brayage afin de dé­nouer l’im­passe des né­go­cia­tions dans le sec­teur pu­blic. (Syl.) «Après plus de huit mois de dis­cus­sions, il est plus que temps de né­go­cier sur notre ter­rain et de trai­ter nos de­mandes syn­di­cales. Nous avons nos man­dats et sou­hai­tons main­te­nant des ré­ponses à nos de­mandes», dé­clare le pré­sident du Syn­di­cat la­val­lois des em­ployés de sou­tien sco­laire

Yves Brouillette, pré­sident du SLESS-CSQ «On de­mande au gou­ver­ne­ment d’en­tendre des mil­liers de per­sonnes en grève tour­nante de­puis quatre jours à la gran­deur du Qué­bec. Au-de­là du gel sa­la­rial, on veut que le gou­ver­ne­ment nous pro­pose quelque chose. Nous sommes hy­per­mo­bi­li­sés. Nous étions 150 000 dans la rue le 3 oc­tobre.»

Line Ca­mer­lain, vice-pré­sident de la CSQ «Nous vou­lons de bonnes condi­tions de tra­vail. Le gou­ver­ne­ment nous offre des sa­laires ri­di­cules. Il est temps de re­con­naître le tra­vail que nous fai­sons au­près des élèves. Nos baisses de condi­tions de tra­vail vont af­fec­ter di­rec­te­ment les élèves.»

Guillaume Bé­gin, pré­sident du syn­di­cat

des pro­fes­sion­nels «Nous vou­lons dé­mon­trer que nous sommes en désac­cord avec le gou­ver­ne­ment avec sa vi­sion de manque de sup­port et de reconnaissance des em­ployés de l’État. Le per­son­nel de sou­tien sco­laire ne peut faire plus avec moins sans mettre en pé­ril la qua­li­té des ser­vices of­ferts au quo­ti­dien.»

Phi­lippe Dus­sault, édu­ca­teur spé­cia­li­sé

(Pho­to gra­cieu­se­té – To­ma Icko­vits)

Si l’im­passe per­siste aux tables de né­go­cia­tion, d’autres jour­nées de grève sont dé­jà pré­vues les 12 et 13 no­vembre, ain­si que les 1er, 2 et 3 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.