3500 per­sonnes en grève dans la fonc­tion pu­blique à La­val

Courrier Laval - - ACTUALITÉS - BE­NOIT LEBLANC be­noit.leblanc@tc.tc

AU­TOMNE CHAUD. Mar­di, le Syn­di­cat de la fonc­tion pu­blique et pa­ra­pu­blique du Qué­bec (SFPQ) pour Mon­tréal-La­val a te­nu sa pre­mière jour­née de grève afin de pro­tes­ter contre la len­teur des né­go­cia­tions avec le gou­ver­ne­ment Couillard.

De­vant le 5, Place La­val, 1700 em­ployés ont ma­ni­fes­té leur mé­con­ten­te­ment, tout comme 1100 col­lègues qui ont fait du pi­que­tage aux abords du pa­lais de jus­tice de La­val, bou­le­vard Saint-Mar­tin Ouest.

«Les né­go­cia­tions n’avancent pas avec M. Coi­teux qui écoute juste d’une oreille, d’ex­pli­quer Jean-Fran­çois Syl­vestre, pré­sident ré­gio­nal

Nous vou­lons nous faire en­tendre au­tant du mi­nistre Coi­teux que de la po­pu­la­tion.» du SFPQ pour Mon­tréal-La­val. En 2010, nous avions si­gné la conven­tion col­lec­tive au bout de 61 ren­contres. Là, après 64 ren­contres, pas une seule clause n’a en­core été ac­cep­tée!»

PER­TUR­BA­TIONS MI­NIMES

Mal­gré ce dé­brayage de 24 heures, les gens du SFPQ te­naient à ras­su­rer la po­pu­la­tion, sou­te­nant que les ser­vices es­sen­tiels étaient main­te­nus.

«Pas ques­tion de prendre le monde en otage pour nous, d’af­fir­mer Jean-Fran­çois Syl­vestre. Nous avons le droit d’es­pé­rer de meilleures condi­tions. Nos em­ployés de sou­tien ont un sa­laire moyen de 34 000 $!» Rap­pe­lons que ce sont les 10 500 membres du SFPQ de la ré­gion Mon­tréal-La­val des ac­cré­di­ta­tions sui­vantes qui étaient en grève par­tout au Qué­bec, soit les fonc­tion­naires et ou­vriers des mi­nis­tères et or­ga­nismes, ain­si que l’Agence du re­ve­nu du Qué­bec et le per­son­nel de la Bi­blio­thèque et Ar­chives na­tio­nales du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.