OEuvre non tra­di­tion­nelle d’Of­fen­bach pour Belle Lu­rette

Courrier Laval - - CULTURE - BE­NOIT LEBLANC be­noit.leblanc@tc.tc

ART LY­RIQUE. Avec Barbe-Bleue, les Pro­duc­tions Belle Lu­rette et leur di­rec­teur ar­tis­tique, Etienne Cou­si­neau, pré­sentent une pa­ro­die du cé­lèbre conte si­gnée par le grand maître de l’opé­rette Jacques Of­fen­bach.

L’ac­tion dé­bute alors que le prince vient d’as­sas­si­ner sa cin­quième femme et s’ap­prête à épou­ser la sui­vante. Or, une don­zelle ap­pa­raît dans le pay­sage et les des­seins de Barbe-Bleue en sont ébran­lés.

«Of­fen­bach joue avec les codes du conte en dé­ve­lop­pant des per­son­nages ab­surdes, du type an­ti­hé­ros, ra­conte Etienne Cou­si­neau, qui as­sure la mise en scène et les cho­ré­gra­phies. La pay­sanne dont s’amou­rache Barbe-Bleue est une pay­sanne fruste qui aime se battre, alors que la prin­cesse sur le point de se ma­rier est d’un ca­rac­tère exé­crable, plu­tôt que la belle et par­faite jeune pre­mière tra­di­tion­nelle.» C’est de loin mon opé­rette pré­fé­rée d’Of­fen­bach par son as­pect un peu lu­gubre, drôle et non confor­miste, dont la mu­sique est rem­plie de vers d’oreille.»

DI­VER­TIS­SANT

Of­fen­bach s’est amu­sé à com­po­ser cette oeuvre, créée en 1866, entre deux mor­ceaux ma­jeurs de sa car­rière, soit La Belle Hé­lène et La Vie pa­ri­sienne. Il est alors au som­met de sa car­rière.

«Il y va d’une cer­taine cri­tique des di­ri­geants de son époque, mais tout en res­tant très lé­ger, de conti­nuer Etienne Cou­si­neau. Tou­jours drôle, il pa­ro­die aus­si les grands duos d’opé­ra, dans des mé­lo­dies ponc­tuées par plu­sieurs gros en­sembles du choeur. Il y a de tout.»

CONTRE-EM­PLOI

Belle Lu­rette au­ra une dis­tri­bu­tion de 18 ar­tistes à sa dis­po­si­tion. Si l’on a conser­vé le li­vret d’ori­gine, l’his­toire a été trans­po­sée à notre époque. Le châ­teau royal de­ve­nant un ma­noir de type Be­ver­ly Hills et les ber­gers étant cam­pés par des ha­bi­tants plu­tôt hip­pies. «Quant à moi, je me paye un «trip» d’ac­teur en jouant la pay­sanne mal em­bou­chée, confie le so­pra­niste la­val­lois. Bou­lotte pos­sède un cô­té très mas­cu­lin sans ver­tu qui convient bien à cette ap­proche.»

Dans cette pre­mière adap­ta­tion contem­po­raine d’une opé­rette, Etienne Cou­si­neau pousse plus loin les cho­ré­gra­phies, n’hé­si­tant pas à pro­po­ser des nu­mé­ros de danse de rue, Bol­ly­wood et Broad­way.

Fon­dées en 2004, les Pro­duc­tions Belle Lu­rette de­meurent ain­si fi­dèles à leur mis­sion de tou­jours, soit de faire dé­cou­vrir des oeuvres plus mé­con­nues en les ren­dant ac­ces­sibles à tous.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Les ar­tistes de Belle Lu­rette s’af­fairent de­puis tou­jours à dé­ni­cher des oeuvres hu­mo­ris­tiques tom­bées quelque peu dans l’ou­bli pour les dé­pous­sié­rer et les pré­sen­ter au goût du jour.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.