En­core du tra­vail à faire du cô­té des pié­tons

Plus de 470 constats émis de­puis le dé­but de l’an­née

Courrier Laval - - LA UNE - DIANE HAMEURY diane.hameury@tc.tc

SO­CIÉ­TÉ. Oc­tobre est sa­cré Mois du pié­ton afin de sen­si­bi­li­ser au­to­mo­bi­listes et mar­cheurs aux dan­gers liés à la route et fa­vo­ri­ser la co­ha­bi­ta­tion dans le ré­seau. À La­val, le mes­sage n’est pas en­core en­ten­du par cer­tains pié­tons, avec 472 constats émis de­puis jan­vier.

«Ce nombre re­pré­sente toutes les ré­gle­men­ta­tions confon­dues, c’est-à-dire celle de ju­ri­dic­tion mu­ni­ci­pale (pas­sage pié­ton­nier) et les trois articles du Code de la sécurité rou­tière qui parlent des pié­tons », ex­plique la ser­gente Ge­ne­viève Ma­jor, des Af­faires pu­blique de la po­lice de La­val.

On re­marque donc une hausse mar­quée par rap­port à l’an der­nier, où l’on re­cen­sait 122 pié­tons en faute. En 2014, 266 constats ont été re­mis à des mar­cheurs.

Du cô­té des ac­ci­dents, trois pertes de vie sont à dé­plo­rer sur le ter­ri­toire des­ser­vi par la Po­lice de La­val en 2015. Le pre­mier est sur­ve­nu le 22 avril, alors qu’une dame a été frap­pée par un au­to­bus sco­laire à l’angle du bou­le­vard Clé­roux et de la rue Ge­nest, à Cho­me­dey. Le vé­hi­cule sco­laire était en route vers l’école Dé­mos­thène, si­tuée sur le bou­le­vard Saint-Martin Ouest.

Six mois plus tard, le 2 no­vembre, une sep­tua­gé­naire ren­dait l’âme après avoir été hap­pée par une ca­mion­nette en tra­ver­sant l’in­ter­sec­tion du bou­le­vard Va­nier et de la place Ché­nier, à Saint-Vincent-de-Paul. Le 9 no­vembre, un ac­ci­dent cau­sait la mort d’un homme de 77 ans à l’in­ter­sec­tion de la pro­me­nade des Îles et du bou­le­vard Lé­vesque Ouest, à Cho­me­dey. Se­lon ce qu’un té­moin au­rait rap­por­té à la po­lice, la vic­time au­rait tra­ver­sé sur un feu rouge.

VIC­TIME DE SEPT ANS

En 2016, tous se rap­pel­le­ront le triste évé­ne­ment du 12 mars qui a coû­té la vie à une fillette de sept ans, sur le bou­le­vard Lé­vesque, à Saint-Fran­çois, heur­tée de­vant sa pe­tite fa­mille en re­ve­nant d’une fête d’anniversaire. Sur cette por­tion de l’ar­tère, il n’y a au­cun trot­toir.

Une pé­ti­tion avait d’ailleurs été lan­cée par la cou­sine de la pe­tite vic­time en avril, et dans la­quelle on pou­vait lire que la tra­gé­die « au­rait sans doute pu être évi­tée s’il y avait [eu] des trot­toirs, un ar­rêt stop [à l’angle de la place des Hi­ron­delles], un peu plus de lu­mière [et] si ce cô­té de la rue [avait été] dé­nei­gé ».

« Nous sommes in­ter­ve­nus pour ré­duire la lar­geur des voies de cir­cu­la­tion et dé­ga­ger un cor­ri­dor pié­ton cô­té nord, a men­tion­né Va­lé­rie Sau­vé, porte-pa­role de la Ville de La­val, lorsque ques­tion­née sur ce dos­sier. Il y a une piste cy­clable cô­té sud et nous at­ten­dons le rap­port du co­ro­ner ».

En 2016, le Mois du pié­ton, ini­tié par la So­cié­té de l’as­su­rance au­to­mo­bile du Qué­bec, en est à sa 10e édi­tion.

(Photo TC Me­dia – Ma­rio Beau­re­gard)

Tout comme les au­to­mo­bi­listes, les pié­tons doivent se confor­mer au Code de la sécurité rou­tière lors­qu’ils cir­culent dans les rues. À La­val, le nombre de constats d’in­frac­tion est en hausse com­pa­ra­ti­ve­ment à l’an der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.