Les prête-noms… est-ce il­lé­gal?

Courrier Laval - - CHRONIQUE -

Par l'équipe d'Ale­pin Gau­thier avo­cats

Le concept des prête-noms, éga­le­ment ap­pe­lé la si­mu­la­tion, est co­di­fié aux ar­ticles 1451 et 1452 du Code ci­vil du Qué­bec. En ver­tu de ces dis­po­si­tions, il est pos­sible, par exemple, de conclure un contrat ap­pa­rent où un ven­deur trans­fère la pro­prié­té d’un bien à un ache­teur, alors qu’il existe un se­cond contrat (com­mu­né­ment ap­pe­lé la «contre­lettre») où une toute autre réa­li­té est pré­vue.

Exemple: t .BEBNF " WFOE Ë NPOTJFVS # VOF NBJTPO t .POTJFVS # EÏTJSF EFWFOJS MF WÏSJUBCMF QSP­prié­taire de la mai­son. t .POTJFVS # DPODMVU VO DPOUSBU BWFD NPO­sieur C, pour que ce der­nier agisse comme pro­prié­taire ap­pa­rent de la mai­son, ici c’est la contre-lettre. t 6O DPOUSBU JOUFSWJFOU BVY ZFVY EV QVCMJD entre ma­dame A et mon­sieur C, où il est uni­que­ment in­di­qué que l’ache­teur de la mai­son est mon­sieur C. t .BJT FO SÏBMJUÏ MB DPOUSF MFUUSF FTU QSJPSJUBJSF

entre mon­sieur B et mon­sieur C. inc. t %POD GBDF Ë DFVY RVJ O POU QBT DPOOBJTTBODF de l’exis­tence de la contre-lettre, Mon­sieur C est pro­prié­taire de la mai­son, tan­dis qu’entre les par­ties au contrat de prête-nom, Mon­sieur B est le vé­ri­table pro­prié­taire de la mai­son.

En cas de conflit entre un tiers de bonne foi et les pro­prié­taires ap­pa­rents et vé­ri­tables d’un bien fai­sant l’ob­jet d’une si­mu­la­tion, le tiers de bonne foi pour­ra se pré­va­loir du contrat ap­pa­rent ou de la contre-lettre.

En somme, le contrat de prête-nom est lé­gal, co­di­fié au Code ci­vil du Qué­bec et peut être uti­li­sé par les par­ti­cu­liers dé­si­reux de ne pas faire connaître au grand pu­blic qui est le vé­ri­table pro­prié­taire d’un bien.

Me Maxime Ale­pin, avo­cat Ale­pin Gau­thier Avo­cats Inc.

Cette chro­nique contient de l’in­for­ma­tion ju­ri­dique d’ordre gé­né­ral et ne de­vrait pas rem­pla­cer un conseil ju­ri­dique au­près d’un avo­cat qui tien­dra compte des par­ti­cu­la­ri­tés de votre si­tua­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.