Le na­tio­na­lisme éco­no­mique se­lon Jean-Fran­çois Li­sée

Courrier Laval - - LA UNE - STÉPHANE ST-AMOUR ste­phane.st-amour@tc.tc

AF­FAIRES. Le chef de l’op­po­si­tion à l’As­sem­blée na­tio­nale, Jean-Fran­çois Li­sée, était de pas­sage à La­val, le 1er mai, pour pré­sen­ter sa vi­sion mo­derne du na­tio­na­lisme éco­no­mique.

De­vant une qua­ran­taine de per­sonnes, le lea­der du Par­ti qué­bé­cois (PQ) a fait va­loir la vo­lon­té po­li­tique de créer des condi­tions de suc­cès en op­po­si­tion au lais­ser-faire.

À cette fin, il a ex­po­sé toutes sortes de me­sures vi­sant à sou­te­nir l’en­tre­pre­neu­riat qué­bé­cois.

ALI­GNE­MENT DES ASTRES

M. Li­sée a in­di­qué qu’il fal­lait ti­rer pro­fit du fait que pour le pre­mière fois de son his­toire, le Qué­bec dis­pose d’une gé­né­ra­tion d’en­tre­pre­neurs.

Il en veut pour preuve ce son­dage de 2016 se­lon le­quel 42 % des 18-34 ans ont l’in­ten­tion de lan­cer leur propre en­tre­prise.

« C’est une ex­tra­or­di­naire res­source na­tu­relle pour ré­gé­né­rer le tis­su en­tre­pre­neu­rial qué­bé­cois », a-t-il in­sis­té. D’au­tant que le Qué­bec comp­te­ra l’an pro­chain 25 000 en­tre­pre­neurs de moins en rai­son des dé­parts à la re­traite des baby-boo­mers, se­lon les pro­jec­tions du mi­nis­tère de l’Éco­no­mie, des Sciences et de l’In­no­va­tion.

D’où l’im­por­tance de créer un cadre fis­cal fa­vo­ri­sant le trans­fert d’une en­tre­prise à des in­té­rêts qué­bé­cois plu­tôt qu’étran­gers, sug­gère-t-il.

« Les fonds des tra­vailleurs et In­ves­tis­se­ment Qué­bec de­vraient avoir une boîte à ou­tils pour en­cou­ra­ger le ra­chat de ces en­tre­prises par les cadres et em­ployés. »

AL­LÈ­GE­MENT RÈGLEMENTAIRE

Autre le­vier à la dis­po­si­tion du gou­ver­ne­ment : l’al­lè­ge­ment règlementaire et fis­cal.

« En moyenne, les en­tre­prises doivent consa­crer [une res­source] 100 jours ou­vrables par an­née à rem­plir des for­mu­laires de Qué­bec et Ot­ta­wa, dé­plore M. Li­sée qui y voit un frein à l’en­tre­pre­neu­riat. On cal­cule le coût ré­gle­men­taire à 8 G$ pour l’en­semble des en­tre­prises qué­bé­coises. »

Un gou­ver­ne­ment Li­sée ré­dui­rait ce mon­tant de moi­tié ce qui, sans bais­ser les im­pôts, amé­lio­re­rait la com­pé­ti­ti­vi­té des en­tre­prises.

Par ailleurs, pour en­cou­ra­ger l’ex­por­ta­tion, le PQ of­fri­rait an­nuel­le­ment aux en­tre­prises un congé fis­cal sur le pre­mier mil­lion de dol­lars ex­cé­den­taire sur les ventes en­re­gis­trées à l’étran­ger par rap­port au bi­lan pré­cé­dent.

SIÈGES SO­CIAUX ET CONTE­NU QUÉ­BÉ­COIS

Au su­jet de la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec dont le man­dat a été re­vu sous le gou­ver­ne­ment Cha­rest, M. Li­sée s’en­gage à ré­ta­blir l’équi­libre entre le ren­de­ment et le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique du Qué­bec avec un pré­ju­gé fa­vo­rable pour « la ré­ten­tion et l’at­trac­tion de sièges so­ciaux stra­té­giques ».

Par ailleurs, un gou­ver­ne­ment pé­quiste adop­te­rait une Po­li­tique d’achat qué­bé­cois ins­ti­tu­tion­nel afin d’exi­ger 66 % de conte­nu qué­bé­cois dans les sou­mis­sions pu­bliques.

« Est-ce qu’on est les plus idiots de la classe ?, s’in­surge-t-il. Les autres le font, car c’est dans leur in­té­rêt éco­no­mique. »

Ci­tant en exemple le trans­port pu­blic et les 6 G $ in­ves­tis dans l’im­plan­ta­tion du Ré­seau élec­trique mé­tro­po­li­tain (REM), il sou­ligne que « théo­ri­que­ment, 100 % du conte­nu pour­rait être fait à l’ex­té­rieur du Qué­bec ».

OT­TA­WA

Pour exer­cer un na­tio­na­lisme éco­no­mique ef­fi­cace, Qué­bec de­vra éga­le­ment se tour­ner vers Ot­ta­wa et exi­ger des « in­ves­tis­se­ments pro­duc­tifs au lieu de la pé­réqua­tion ».

À cet égard, il éva­lue que si le Qué­bec tou­chait sa juste part d’achats de biens et ser­vices fé­dé­raux, ce­la se tra­dui­rait par une in­jec­tion de 4 G $ de plus par an­née dans notre éco­no­mie. « Ça crée­rait an­nuel­le­ment 35 000 bons em­plois. »

En­fin, la stra­té­gie éco­no­mique pé­quiste pas­se­rait éga­le­ment par une ving­taine de me­sures d’in­té­gra­tion en em­ploi des im­mi­grants, for­te­ment tou­chés par le chô­mage, vi­sant no­tam­ment la re­con­nais­sance des ac­quis et des di­plômes.

(Pho­to TC Me­dia – Ma­rio Beau­re­gard)

Le chef du Par­ti qué­bé­cois, Jean-Fran­çois Li­sée, était confé­ren­cier in­vi­té à la tri­bune de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de La­val, le 1er mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.