Fin du conflit de tra­vail chez Mul­ti-Marques

Centre de dis­tri­bu­tion

Courrier Laval - - LA UNE - STÉPHANE ST-AMOUR ste­phane.st-amour@tc.tc

EN­TENTE. En lock-out de­puis le 1er avril, les 119 em­ployés syn­di­qués du centre de dis­tri­bu­tion Mul­ti-Marques ren­tre­ront pro­gres­si­ve­ment au tra­vail au cours des pro­chains jours, alors que tous au­ront ré­in­té­grer leur poste d’ici le 11 mai.

Réunis en as­sem­blée gé­né­rale le 27 avril, les membres du Syn­di­cat des tra­vailleurs et tra­vailleuses de dis­tri­bu­tion Mul­ti-Marques-La­val (CSN) ont vo­té en fa­veur d’une en­tente de prin­cipe in­ter­ve­nue aux pe­tites heures du ma­tin.

Si l’on sait que les offres pa­tro­nales ont été ac­cep­tées à l’una­ni­mi­té par l’équipe de né­go­cia­tion de la CSN, celle-ci pré­fère ne pas dé­voi­ler le ré­sul­tat du vote au­quel ont pris part une cen­taine de tra­vailleurs, jeu­di der­nier.

« Je suis ex­trê­me­ment fier de la dé­ter­mi­na­tion dont ont fait preuve nos membres, a dé­cla­ré le pré­sident du syn­di­cat, Pas­cal Re­né-De Co­tret. Ils ont su te­nir la mi­nute de plus, c’est ce qui nous a per­mis de ré­gler ce conflit de ma­nière sa­tis­fai­sante. »

Au terme de l’as­sem­blée gé­né­rale, le lea­der syn­di­cal de­meu­rait en­core convain­cu qu’il au­rait été pos­sible de né­go­cier cette en­tente sans conflit de tra­vail.

GAINS

Le Syn­di­cat sou­ligne, entre autres gains, di­verses amé­lio­ra­tions pour les tra­vailleurs tem­po­raires, la créa­tion de postes ré­gu­liers, de meilleures dis­po­si­tions concer­nant l’af­fi­chage et l’ac­cès aux postes ain­si que des bo­ni­fi­ca­tions aux as­su­rances col­lec­tives et au ré­gime de re­traite.

Éga­le­ment, on se ré­jouit du ren­for­ce­ment des dis­po­si­tions en san­té et sé­cu­ri­té au tra­vail et des amé­lio­ra­tions ap­por­tées à l’or­ga­ni­sa­tion du tra­vail de même qu’aux ar­ticles cou­vrant les chan­ge­ments tech­no­lo­giques.

Cô­té sa­laire, la conven­tion col­lec­tive d’une du­rée de cinq ans pré­voit des hausses an­nuelles va­riant de 1,5 à 2 % par an­née pour un to­tal de près de 9 %. L’aug­men­ta­tion de 1,5 % la pre­mière an­née se­ra ré­tro­ac­tive au 23 sep­tembre 2016, date d’échéance de la pré­cé­dente conven­tion col­lec­tive.

Pour sa part, la bou­lan­ge­rie Ca­na­da Bread, pro­prié­té de la so­cié­té mexi­caine Gru­po Bim­bo, a fait va­loir que le nou­veau contrat de tra­vail ré­sout toutes les ques­tions fi­nan­cières et non fi­nan­cières liées à la via­bi­li­té à long terme de son centre de dis­tri­bu­tion du bou­le­vard Fran­cis-Hu­ghes, à La­val.

Rap­pe­lons que le 24 avril, Mul­ti-Marques avait ad­mis qu’une part de sa dis­tri­bu­tion avait été confiée à des bri­seurs de grève, contre­ve­nant ain­si au Code du tra­vail du Qué­bec.

Un rap­port de l’en­quê­teur du mi­nis­tère du Tra­vail émis le 18 avril dé­mon­trait que 11 per­sonnes avaient exé­cu­té du tra­vail ac­com­pli ha­bi­tuel­le­ment par des syn­di­qués de­puis leur mise en lock-out. L’en­tre­prise a re­con­nu que 10 de ces 11 per­sonnes avaient agi comme tra­vailleurs de rem­pla­ce­ment.

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

En lock-out de­puis 27 jours, les 119 em­ployés syn­di­qués du centre de dis­tri­bu­tion Mul­ti­Marques ont ra­ti­fié, le 27 avril, l’en­tente de prin­cipe liée au re­nou­vel­le­ment de leur conven­tion col­lec­tive.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.