Par­ti­ci­pa­tion dé­ce­vante au Tour du si­lence de La­val

Courrier Laval - - CHRONIQUE - SYLVAIN LAMARRE sylvain.lamarre@tc.tc

SEN­SI­BI­LI­SA­TION. Plus de 130 per­sonnes ont par­cou­ru les rues de La­val à vé­lo en si­lence en sou­ve­nir de cy­clistes morts et pour sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion au par­tage de la route, le 17 mai en soi­rée.

Le dé­part du 8e Tour du si­lence de La­val avait lieu au Centre de la na­ture. Le Club de vé­lo Dé­tente de La­val, avec en tête le co­or­don­na­teur de l’ac­ti­vi­té Alain Syl­vestre, a te­nu cette ran­don­née de 21 km.

« Je suis un peu dé­çu de la par­ti­ci­pa­tion des gens, lance d’en­trée de jeu M. Syl­vestre. Pour­tant le beau temps était au ren­dez-vous. Je pense que les cé­lé­bra­tions du 375e an­ni­ver­saire de Mon­tréal nous ont fait mal. »

Les par­ti­ci­pants es­cor­tés par des po­li­ciers avaient tous une rai­son bien à eux d’y prendre part, que ce soit la mort d’un proche en vé­lo, un ac­ci­dent dont ils ont été vic­times ou tout sim­ple­ment les dif­fi­cul­tés dans la co­ha­bi­ta­tion avec les au­to­mo­bi­listes.

« Pour la 9e édi­tion, il fau­dra faire plus de pro­mo­tion. Même si plu­sieurs par­ti­ci­pants étaient vê­tus de maillot, ce n’est pas une course. Tout le monde est bien­ve­nu. »

ÉMOTIONS

« Des ar­rêts sym­bo­liques sont ef­fec­tués à quelques en­droits, afin d’ho­no­rer la mé­moire de dé­funts cy­clistes. On pou­vait en­tendre une mouche vo­ler lors de la mi­nute de si­lence ob­ser­vée de­vant l’hô­tel de ville», men­tionne Alain Syl­vestre.

L’or­ga­ni­sa­teur a sou­li­gné que le Tour du si­lence per­met de rap­pe­ler l’im­por­tance de la cour­toi­sie sur les routes. « En vé­lo, on a des droits, mais aus­si des res­pon­sa­bi­li­tés. C’est im­por­tant de res­pec­ter nous aus­si le Code de la sé­cu­ri­té rou­tière. »

IN­CI­DENT

Comme le dit si bien le res­pon­sable de l’événement, la pra­tique du vé­lo com­porte des risques et les chutes en font par­tie. Vir­gi­nie Du­four, conseillère de Sainte-Rose, a d’ailleurs chu­té après avoir heur­té un pa­ra­sol qui s’est re­trou­vé sur la chaus­sée en rai­son des vents vio­lents. Elle a eu quelques ec­chy­moses aux bras, jambes et ge­noux, tan­dis qu’un autre cy­cliste sai­gnait un peu à la jambe après une col­li­sion. « Il y a eu plus de peur que de mal. Nous avons re­pris la route, sans bles­sure grave », men­tionne Vir­gi­nie Du­four, une ha­bi­tuée du Tour du si­lence.

NÉ AUX ÉTATS-UNIS

Les cy­clistes la­val­lois n’étaient pas les seuls à prendre part à cette ac­ti­vi­té or­ga­ni­sée si­mul­ta­né­ment à plu­sieurs en­droits sur le globe, dont dans une tren­taine de villes au Qué­bec. Le Tour du si­lence tient son nom de The Ride of Si­lence qui est né au Texas, en 2003.

(Pho­to TC Me­dia – Ma­rio Beau­re­gard)

Plus de 130 par­ti­ci­pants ont pris part au Tour du si­lence de La­val.

(Pho­to TC Me­dia – Ma­rio Beau­re­gard)

Plu­sieurs cy­clistes ont sui­vi le cor­tège.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.