Votre spé­cia­liste de pro­pane !

Courrier Laval - - LA UNE -

s’ar­rime avec notre vi­sion stra­té­gique qui est d’of­frir des mi­lieux de vie de qua­li­té et du dé­ve­lop­pe­ment im­por­tant dans nos aires TOD (Tran­sit Orien­ted De­ve­lop­ment) et dans nos pro­jets struc­tu­rants. C’est ça notre stra­té­gie pour at­ti­rer vers La­val », a men­tion­né l’élu mu­ni­ci­pal, di­sant être conscient du peu de lo­ge­ments lo­ca­tifs près des centres d’édu­ca­tion, tels le Col­lège Mont­mo­ren­cy et du cam­pus de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal.

Le lo­ge­ment so­cial est évi­dem­ment par­tie pre­nant de cette po­li­tique dans la troi­sième grande orien­ta­tion ve­nant as­su­rer l’ac­cès à un lo­ge­ment adé­quat. Dans le do­cu­ment, on in­dique que « la Ville doit ré­exa­mi­ner son rôle dans le dé­ve­lop­pe­ment du lo­ge­ment so­cial, com­mu­nau­taire et abor­dable», et qu’elle veut ob­te­nir no­tam­ment les moyens fi­nan­ciers « qui per­met­tront de ré­ta­blir l’équi­libre dans l’offre de ce seg­ment de mar­ché sur l’île ».

« Sur le ter­ri­toire, 13 000 mé­nages doivent consa­crer plus de 50% de leur re­ve­nu pour se lo­ger», a sou­li­gné Ni­cho­las Borne, ajou­tant que l’adop­tion d’un code de lo­ge­ment n’était pas très loin.

(Pho­to TC Media – Diane Ha­meu­ry)

une po­li­tique adop­tée au ré­cent conseil de ville, le 6 juin, se dé­cline no­tam­ment en quatre grandes orien­ta­tions: une offre ré­si­den­tielle concur­ren­tielle et di­ver­si­fiée; l’en­cou­ra­ge­ment du dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel éco­res­pon­sable ; l’ac­cès à un lo­ge­ment adé­quat et le lea­der­ship de la Ville en ma­tière d’ha­bi­ta­tion.

Des ob­jec­tifs et moyens d’in­ter­ven­tion ont été éla­bo­rés pour chaque orien­ta­tion, pour un to­tal res­pec­tif de 10 et 42. « On veut adop­ter des plans d’ac­tions an­nuels dès 2018, a ré­vé­lé le 8 juin Ni­cho­las Borne, conseiller de La­val-les-Îles et pré­sident de la Com­mis­sion de l’ha­bi­ta­tion et du lo­ge­ment so­cial (CHSL). Pour les moyens d’in­ter­ven­tion, notre tra­vail se­ra de prio­ri­ser par où on com­mence et faire l’ana­lyse du coût bé­né­fice de chaque in­ter­ven­tion pour en­suite les sou­mettre au co­mi­té exé­cu­tif. Évi­dem­ment, nous n’at­ten­dons pas 2018 pour agir, mais tout se fe­ra de fa­çon plus co­hé­rente à par­tir de l’an pro­chain en ayant une po­li­tique. » Ni­cho­las Borne et le maire De­mers en­tourent Maud Pon­tel, co­or­don­na­trice du Bou­clier d’Athé­na, lors du point de presse de la po­li­tique sur l’ha­bi­ta­tion. Une sub­ven­tion de 200 000 $ y a aus­si été an­non­cée pour la construc­tion d’une res­source pour femmes vio­len­tées.

Le do­cu­ment de 40 pages fait éga­le­ment res­sor­tir, entre autres, l’offre en lo­ge­ments lo­ca­tifs, tra­çant un pa­ral­lèle entre celle pour les aî­nés et une clien­tèle plus jeune. D’ici 2036, 125 000 per­sonnes aî­nées ha­bi­te­ront la ville, une aug­men­ta­tion de 78 % en 21 ans. Plus de 7000 lo­ge­ments leur sont dé­diés, ce qui re­pré­sente 17 % de l’en­semble des lo­ge­ments of­ferts sur le ter­ri­toire mé­tro­po­li­tain.

De l’autre cô­té, on ap­prend que La­val dis­pose d’à peine 30 % de lo­ge­ments lo­ca­tifs, soit « 15 % de moins que la moyenne de la ré­gion mé­tro­po­li­taine et 30 % de moins que Mon­tréal ». Ce parc lo­ca­tif est d’ailleurs con­cen­tré dans cer­tains sec­teurs de l’île Jé­sus, nom­mé­ment Saint-Vincent-de-Paul, Pont-Viau, La­val-des-Ra­pides, Cho­me­dey et Sainte-Rose.

Un as­pect qui a in­ter­pel­lé Ni­cho­las Borne lors de l’éla­bo­ra­tion de cette po­li­tique fut l’exode des 20-29 ans qui quittent La­val au pro­fit d’autres mu­ni­ci­pa­li­tés de la Rive-Nord.

« La Rive-Nord a un pou­voir d’at­trac­tion qu’on se doit d’amé­lio­rer [à La­val] pour la concur­ren­cer. On ne veut pas né­ces­sai­re­ment co­pier chaque ville, parce que La­val a ses propres forces. Notre po­li­tique

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.