«

Courrier Laval - - LA UNE -

SO­CIÉ­TÉ. Per­dant pro­gres­si­ve­ment ses moyens phy­siques en rai­son de la ma­la­die de Lou Geh­rig, l’ar­tiste-peintre Louise Ray­mond n’en pour­suit pas moins sa dé­marche créa­tive, ex­po­sant 48 de ses oeuvres lors d’une ex­po­si­tion hom­mage dont 40 % des pro­fits se­ront re­mis à la So­cié­té de sclé­rose la­té­rale amyo­tro­phie du Qué­bec.

L’évé­ne­ment pren­dra place du 16 au 19 juin à la ga­le­rie le Pé­pin d’Art, bou­le­vard Sainte-Rose.

«J’in­vite les gens à en­trer dans mes toiles comme on entre dans un livre d’his­toires, d’ex­pri­mer Louise Ray­mond via feutre et écri­teau, re­ce­vant le Cour­rier La­val le jour de son 65e an­ni­ver­saire. Je m’en ra­conte en­core de très belles. »

Lors du ver­nis­sage le sa­me­di 17 juin, de 16 h à 18h, Joe Bo­can prê­te­ra sa voix aux mots de Louise Ray­mond pour ani­mer quelques sur­prises. La chan­teuse et co­mé­dienne a été émue par la vi­déo tour­née par le ci­néaste et ami des Pas­sion­nés des Arts Vi­suels de La­val (PAV) Gaë­tan La­voie. On voit l’ar­tiste en ac­tion dans sa créa­tion et son quo­ti­dien.

« Je suis fière de te­nir cet évé­ne­ment or­ga­ni­sé avec la belle équipe des PAV, de sou­li­gner Mme Ray­mond. Au fil du temps, c’est de­ve­nu un par­ty plus grand que na­ture au­quel je te­nais avant de par­tir. »

ÉVO­LU­TION RA­PIDE

En 2012, alors qu’elle ré­si­dait tou­jours dans Au­teuil avant de dé­mé­na­ger un peu plus au sud du cô­té de Vi­mont, Louise Ray­mond tom­bait par­fois sans rai­son ap­pa­rente.

« Au dé­part, je trou­vais ça drôle, ra­conte la mère de deux en­fants qui a long­temps en­sei­gné la pein­ture. Plus tard, ç’a dé­gé­né­ré. En quelques mois, je n’étais plus ca­pable de mon­ter les marches de mon es­ca­lier et de­vais me dé­pla­cer avec une mar­chette. Les mé­de­cins avaient du mal à trou­ver mon mal. »

En 2014, l’ar­tiste-peintre est opé­rée d’ur­gence à l’Hô­pi­tal de la Ci­té-de-la-San­té. Elle ren­contre un neu­ro­logue. Après plu­sieurs tests, le diag­nos­tic tombe en avril 2016. Elle est at­teinte de la sclé­rose la­té­rale amyo­tro­phie (SLA), sou­vent ap­pe­lée la ma­la­die de Lou Geh­rig, du nom d’un cé­lèbre joueur de ba­se­ball.

«Je me suis dit que si je peux tou­jours peindre, je veux conti­nuer à vivre, se sou­vient-elle. Je dé­ve­loppe un nou­veau style adap­té aux dif­fi­cul­tés que j’ai, en rai­son de la perte de dex­té­ri­té dans mes mains. »

Tant que mes mains vont être ca­pables de peindre, je vais conti­nuer ! »

– Louise Ray­mond, ar­tiste-peintre

MYTHOLOGIE ET TI­RAGE

Une su­perbe acry­lique d’une va­leur de 1400 $, La Cen­taure, se­ra ti­rée le di­manche 18 juin, au terme de cette ex­po­si­tion re­tra­çant la car­rière de l’ar­tiste.

« Louise est une vraie bat­tante de l’art, d’af­fir­mer Ma­non Ruf­fet, an­cienne pré­si­dente des Pas­sion­nés des Arts Vi­suels de La­val, un groupe d’ar­tistes ayant tou­jours eu un en­ga­ge­ment so­cial. C’est as­sez spec­ta­cu­laire ce qu’elle ar­rive en­core à faire. Elle per­siste à peindre des oeuvres toutes aus­si mys­té­rieuses les unes que les autres, des songes, des per­son­nages, dans une lu­mière ex­cep­tion­nelle. » La ga­le­rie le Pé­pin d’Art est si­tuée au 204, bou­le­vard Sainte-Rose. In­for­ma­tion sur l’ex­po­si­tion et le ti­rage : Ma­non Ruf­fet au 514 914-1555.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Sou­te­nue par ses amies ar­tistes, dont Ma­non Ruf­fet, des Pas­sion­nés des Arts Vi­suels de La­val (PAV), Louise Ray­mond pré­pare une ex­po­si­tion ré­tros­pec­tive mal­gré une grave ma­la­die.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.