Les mil­lions de la cor­rup­tion ser­vi­ront aux jeunes dé­fa­vo­ri­sés

Courrier Laval - - LA UNE - STÉ­PHANE ST-AMOUR ste­phane.st-amour@tc.tc

FONDS. Les 10 M$ ré­cu­pé­rés à ce jour de la cor­rup­tion mu­ni­ci­pale ser­vi­ront de le­vier d’in­ter­ven­tion au­près des jeunes en­fants et ado­les­cents is­sus de mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés.

An­non­cé le 19 juin à l’hô­tel de ville, le Fonds Place-du-Sou­ve­nir doit son nom au 1, place du Sou­ve­nir où loge l’hô­tel de ville.

«Nous vou­lions que tous se sou­viennent que cé­der à la cor­rup­tion peut avoir de lourdes consé­quences», a in­di­qué Marc Demers, rap­pe­lant que 8,6 M$ du fonds pro­viennent des sommes re­tour­nées par le maire dé­chu Gilles Vaillancourt, le­quel purge une peine de six ans d’em­pri­son­ne­ment.

600000$ PAR AN­NÉE

Le Fonds gé­nè­re­ra 600 000 $ an­nuel­le­ment en ver­tu d’un taux d’in­té­rêt éta­bli à 6 % et se­ra ad­mi­nis­tré à coût nul par le Co­mi­té de re­traite des em­ployés mu­ni­ci­paux, a pour­sui­vi M. Demers. Les par­tis d’op­po­si­tion dé­plorent l’ex­ploi­ta­tion aux fins po­li­tiques et par­ti­sanes que fait l’ad­mi­nis­tra­tion Demers des 10M$ ré­cu­pé­rés de la cor­rup­tion à La­val.

« Les ci­toyens ne re­ver­ront ja­mais leur ar­gent, per­du à ja­mais dans une an­nonce très électoraliste de Marc Demers », a ré­agi le chef de l’op­po­si­tion of­fi­cielle et du par­ti Ac­tion La­val, Jean-Claude Go­bé

Ce der­nier est d’avis que la fa­çon la plus équi­table de re­dis­tri­buer l’ar­gent vo­lé à tous les La­val­lois au­rait été de pro­fi­ter de ce re­tour d’ar­gent in­at­ten­du pour an­non­cer un gel de taxes en 2018.

Même son de cloche du cô­té du chef de Par­ti La­val et conseiller de Fa­bre­ville, Mi­chel Trot­tier.

« Je suis as­sez im­pres­sion­né de voir le maire de La­val uti­li­ser les fonds ré­cu­pé­rés au­près de Gilles Vaillancourt pour faire sa cam­pagne élec­to­rale », a-t-il dé­cla­ré, ajou­tant que les sommes ré­cu­pé­rées au­raient très bien pu ser­vir à dé­frayer une par­tie des 15M$ que coû­te­ront les me­sures d’apai­se­ment de la cir­cu­la­tion d’ici 2019. De cette fa­çon, la

En 2017, la somme re­dis­tri­buée at­tein­dra 300 000 $, la moi­tié de l’an­née étant dé­jà écou­lée.

In­ci­dem­ment, le co­mi­té consul­ta­tif qui au­ra pour tâche de dé­ter­mi­ner les in­ter­ven­tions à fi­nan­cer au­ra fort à faire d’ici les pro­chaines se­maines, con­si­dé­rant que l’ad­mi­nis­tra­tion Demers lui a de­man­dé de sta­tuer pour la ren­trée sco­laire afin d’ai­der les fa­milles en dif­fi­cul­té.

PRIO­RI­TÉS

Les quatre grands axes qui gui­de­ront les choix d’ac­ti­vi­tés à fi­nan­cer s’ap­puient sur la lutte à la pau­vre­té et à l’ex­clu­sion so­ciale, la per­sé­vé­rance sco­laire et la réus­site édu­ca­tive, l’in­té­gra­tion so­ciale des jeunes im­mi­grants et l’ac­ces­si­bi­li­té aux ac­ti­vi­tés cultu­relles.

« Nos ac­tions se­ront co­hé­rentes et com­plé­men­taires avec les cibles de notre nou­velle Po­li­tique ré­gio­nale de dé­ve­lop­pe­ment so­cial » a aus­si fait va­loir le maire Demers.

CO­MI­TÉ

Char­gé de « dis­tri­buer l’ar­gent aux bons en­droits », le co­mi­té consul­ta­tif est for­mé de Ro­se­line Ville au­rait « re­don­né à tous les ci­toyens qui ont été vo­lés ».

NO­MI­NA­TIONS PAR­TI­SANES

M. Trot­tier émet éga­le­ment de sé­rieuses ré­serves sur la com­po­si­tion du co­mi­té qui « va dé­ci­der an­nuel­le­ment où on va in­ves­tir 600000$ dans notre com­mu­nau­té».

« Ils ne sont ab­so­lu­ment pas re­pré­sen­ta­tifs de la clien­tèle vi­sée [les jeunes dé­fa­vo­ri­sés], dit-il au su­jet des cinq membres. Je m’ex­plique as­sez mal la pré­sence de M. [Lui­gi] Mo­ra­bi­to de La­val Fa­mi­lies Ma­ga­zine, quel­qu’un de très près du par­ti au pou­voir ».

Il au­rait été plus juste, se­lon lui, de nom­mer, entre autres, des re­pré­sen­tants d’or­ga­nismes com­mu­nau­taires et du mi­lieu sco­laire bien au fait des pro­blé­ma­tiques que vivent les fa­milles dé­fa­vo­ri­sées.

«Je mets en doute l’in­té­gri­té des dé­ci­sions qui pour­raient se prendre, af­firme M. Trot­tier tout en dé­non­çant une fois de plus les no­mi­na­tions par­ti­sanes. Moi, je m’in­quiète for­te­ment de la ré­par­ti­tion des pro­jets sur l’île de La­val. » (S.ST-A.) Fi­lion, ath­lète olym­pique mé­daillée, Lyn­da Tou­si­gnant, avo­cate et re­trai­tée de la Ville de La­val, Ève Dal­phond, di­rec­trice de FEMMESSOR, Lui­gi Mo­ra­bi­to, édi­teur des men­suels Fa­mille La­val Ma­ga­zine et La­val Fa­mi­lies Ma­ga­zine, et Jean-Pierre Tes­sier, re­trai­té du Ser­vice de la culture, des loi­sirs et du dé­ve­lop­pe­ment so­cial de la Ville.

« Nous sommes heu­reux et ho­no­rés que ces per­sonnes de grande qua­li­té aient ac­cep­té de bon gré de s’oc­cu­per du Fonds Place-du-Sou­ve­nir, un ou­til qui nous per­met­tra de re­don­ner aux jeunes La­val­lois l’ar­gent qu’ils au­raient pu avoir s’il n’avait pas été dé­tour­né par la cor­rup­tion », a conclu Marc Demers.

(Pho­to TC Media – Ma­rio Beau­re­gard)

Le maire Demers en­tou­ré de quatre des cinq membres du co­mi­té consul­ta­tif char­gé de dé­ter­mi­ner les in­ter­ven­tions du Fonds Place-du-Sou­ve­nir : Lui­gi Mo­ra­bi­to, Lyn­da Tou­si­gnant, Ro­se­line Fi­lion et Ève Dal­phond.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.