Une somme de 54 000 $ re­tour­née à Gilles Vaillancourt et sa conjointe

Courrier Laval - - LA UNE - STÉ­PHANE ST-AMOUR ste­phane.st-amour@tc.tc

JUS­TICE. Gilles Vaillancourt et sa conjointe Fran­cine Du­puis ré­cu­pé­re­ront 54 000 $ des sommes sai­sies lors de per­qui­si­tions me­nées en oc­tobre 2012 par l’Uni­té per­ma­nente an­ti­cor­rup­tion (UPAC) à la ré­si­dence du couple et dans trois cof­frets de sû­re­té dont l’épouse était dé­ten­trice dans deux suc­cur­sales la­val­loises de la Banque Na­tio­nale.

Le juge de la Cour su­pé­rieure, James Brun­ton, s’est ren­du à la re­quête de la pro­cu­reure du couple, Me Na­dine Tou­ma, qui de­man­dait à la Cour que ces biens en ar­gent soient re­mis à ses clients.

Con­si­dé­rant que la de­mande dé­po­sée le 1er juin n’a pas été contes­tée par le Mi­nis­tère pu­blic et que ce­lui-ci ne pré­tend pas que les sommes sai­sies sont en lien avec les ac­cu­sa­tions por­tées contre Gilles Vaillancourt, le juge a or­don­né à la Sû­re­té du Qué­bec la re­mise du conte­nu des quatre lots pré­ci­tés.

L’iro­nie du sort a vou­lu que l’or­don­nance du juge, ce­lui-là même qui a condam­né le maire dé­chu à une sen­tence de six ans de pri­son pour fraude, com­plot et abus de con­fiance, coïn­cide avec le dé­voi­le­ment du Fonds de 10M$ pro­ve­nant des sommes dé­tour­nées au pro­fit de la cor­rup­tion mu­ni­ci­pale sous le ré­gime Vaillancourt, le 19 juin.

QUATRE LOTS

Des54000$que­laSQ­doi­tre­tour­ne­rau couple, 49 000 $ ap­par­tiennent à Fran­cine Du­puis, se­lon ce qu’on ap­prend dans la re­quête dé­po­sée en Cour su­pé­rieure.

L’épouse de Gilles Vaillancourt était no­tam­ment dé­ten­trice d’un cof­fret à la Banque Na­tio­nale du 2500, bou­le­vard Da­niel-John­son dont le conte­nu sai­si, le 24 oc­tobre 2012, to­ta­li­sait 39 000 $.

Éga­le­ment en­re­gis­trés au nom de Mme Du­puis, deux autres cof­frets à la suc­cur­sale du 405, bou­le­vard Car­tier Ouest ren­fer­maient 7000 et 3000 $.

En­fin, le qua­trième et der­nier lot vi­sé par la pré­sente or­don­nance a été sai­si lors de l’exé­cu­tion d’un man­dat de per­qui­si­tion le 4 oc­tobre 2012 à la ré­si­dence du couple sur crois­sant des Îles, à l’Île Pa­ton.

Les 5000 $ alors re­cueillis par l’UPAC ap­par­te­naient à Gilles Vaillancourt.

Au ca­bi­net du maire Marc Demers, on n’a pas vou­lu com­men­ter, pré­fé­rant nous re­di­ri­ger vers le Ser­vice des com­mu­ni­ca­tions de la Ville qui n’avait pas ré­pon­du à notre de­mande au mo­ment de mettre en ligne.

Rap­pe­lons qu’au dé­but du mois, le chef de l’op­po­si­tion of­fi­cielle, Jean-Claude Go­bé, avait fait une sor­tie pu­blique, s’in­sur­geant no­tam­ment de la ré­cente ac­qui­si­tion en ar­gent comp­tant d’un condo à l’Île Pa­ton par l’épouse de Gilles Vaillancourt.

(Pho­to TC Media – Ar­chives)

Gilles Vaillancourt en pré­sence de sa pro­cu­reure Me Na­dine Tou­ma lors d’une au­dience au pa­lais de jus­tice de La­val en 2015.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.