Se pré­pa­rer au ter­ro­risme et à la cybercriminalité dans le mi­lieu des af­faires

Courrier Laval - - LA UNE - BENOIT LEBLANC benoit.leblanc@tc.tc

ÉVÉ­NE­MENT. Spé­cia­li­sé en in­ves­ti­ga­tion et pro­tec­tion rap­pro­ché, le Groupe DA In­ter­na­tio­nal a te­nu une confé­rence sur l’éva­lua­tion de la me­nace et du risque en ma­tière de ter­ro­risme et la pré­ven­tion de la cybercriminalité de­vant une ving­taine de per­sonnes, le 9 no­vembre, au ma­nège mi­li­taire Charles-Mi­chel de Sa­la­ber­ry.

En plus d’in­vi­tés ve­nus de la Suisse, la plu­part des per­sonnes réunies pro­ve­naient de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de La­val.

«Cette ini­tia­tive ré­pond à un be­soin de sé­cu­ri­té quand on voit ce qui se passe sur le plan mon­dial avec le ter­ro­risme», d’af­fir­mer le lieu­te­nant­co­lo­nel à la re­traite Gilles Brais, an­cien com­man­dant du 4e Ba­taillon du Royal 22e Ré­gi­ment, qui a contri­bué à l’éta­blis­se­ment du ma­nège mi­li­taire la­val­lois, bou­le­vard Le Car­re­four, en 1995.

«Nos spé­cia­listes pro­viennent du monde mi­li­taire, po­li­cier ou des ren­sei­gne­ments du gou­ver­ne­ment ca­na­dien, de conti­nuer Di­dier Au­brais, pré­sident du Groupe DA qu’il a fon­dé en 2004 et qui pos­sède aus­si une an­tenne en Eu­rope. Il est im­por­tant d’in­for­mer les gens du mi­lieu des af­faires des risques pos­sibles lors de dé­pla­ce­ments en ter­ri­toires hos­tiles ou se­mi-hos­tiles, que ce soit en Afrique, Asie, Amé­rique du Sud ou au Moyen-Orient.»

Sa­voir si on est sui­vis en de­dans de 48 heures, double de pas­se­port, pro­tec­tion d’in­for­ma­tions pri­vées, la liste est longue pour cette en­tre­prise d’in­ves­ti­ga­tion et de sé­cu­ri­té me­nant di­verses en­quêtes pour une clien­tèle pri­vée ou gou­ver­ne­men­tale.

POR­TRAIT DU TER­RO­RISME

C’est le bri­ga­dier gé­né­ral Gas­ton Cô­té qui a don­né le ton à cette ren­contre de type 5 à 7 en abor­dant de front la réa­li­té du ter­ro­risme au Ca­na­da.

L’an­cien of­fi­cier d’in­fan­te­rie des forces spé­ciales, qui a été pos­té dans des sec­teurs aus­si tran­quilles que l’Af­gha­nis­tan, a pré­ve­nu que le pays re­pré­sen­tait un en­droit de choix pour la col­lecte de fonds, le re­cru­te­ment, tra­fic d’armes et l’in­fra­struc­ture de com­mu­ni­ca­tion.

«Juste la se­maine pas­sée, une cache de 80 armes al­lant du pis­to­let à l’AK 47 a été dé­cou­verte à Ot­ta­wa», a-t-il sou­te­nu, avant de rap­pe­ler les cas d’ex­tré­misme re­li­gieux du La­val­lois Mi­chael Zi­haf Bi­beau et de Mar­tin Cou­ture-Rou­leau, tous deux ra­di­ca­li­sés par le sup­port idéo­lo­gique de l’In­ter­net et des ré­seaux so­ciaux.

Si nous ar­ri­vons à pré­ve­nir des évé­ne­ments mal­heu­reux, ce se­ra mis­sion ac­com­plie.»

(Pho­to 2M.Me­dia - Ma­rio Beau­re­gard)

En ou­ver­ture de soi­rée, l’ex-bri­ga­dier gé­né­ral Gas­ton Cô­té a dres­sé un por­trait de la me­nace ter­ro­riste au Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.