«

Courrier Laval - - LA UNE -

« Cette im­mense cage sur deux étages nous a pous­sés à tra­vailler le thème uni­ver­sel de l’en­fer­me­ment, que ce soit le grillage de la cour d’école, la clô­ture iso­lant une pro­prié­té ou, plus sym­bo­li­que­ment, la dif­fi­cul­té de se li­bé­rer de nos bar­reaux », d’ex­pri­mer Pierre-Paul Sa­voie qui a fait ap­pel à une toute nou­velle équipe pour cette re­créa­tion.

REN­CONTRE DE DEUX ARTS

Ce spec­tacle est le ré­sul­tat d’une ren­contre entre la danse et le théâtre. Dans son ex­plo­ra­tion de cette cage mé­tal­lique, le duo d’in­ter­prètes ex­prime puis­sam­ment la quête de li­ber­té et la ten­dresse entre deux hu­mains pri­son­niers de leur condi­tion.

« Plu­sieurs y voient la dua­li­té d’une même per­sonne, d’autres croient à une re­la­tion de couple, men­tionne Pierre-Paul Sa­voie. À Van­cou­ver, les spec­ta­teurs ima­gi­naient les deux so­li­tudes ca­na­diennes, alors qu’en Al­le­magne, on y voyait la confron­ta­tion et l’union de l’Est et l’Ouest. »

TROI­SIÈME VER­SION

Les forts ath­lé­tiques Lael Stel­lick et Mi­lan Pa­net-Gi­gon re­lèvent ce dé­fi de théâtre phy­sique lan­cé par Jeff Hall et Pierre-Paul Sa­voie un quart de siècle pas­sé.

Pour cette re­lec­ture contem­po­raine, les créa­teurs ont été im­pré­gnés des images de la chute des Tours jumelles, la pri­son de Guan­ta­na­mo et plus près de nous, du ter­ro­risme de Daesh. La scé­no­gra­phie est si­gnée Ber­nard La­ga­cé.

« Pour re­prendre la pièce, nous de­vions ab­so­lu­ment avoir des ré­son­nances d’au­jourd’hui, de conti­nuer Pierre-Paul Sa­voie. Il nous fal­lait aus­si des in­ter­prètes ca­pables de dé­pas­ser la di­men­sion de dan­seurs. Cette oeuvre exige une com­pli­ci­té très forte entre eux, tout en maî­tri­sant une ca­pa­ci­té phy­sique spec­ta­cu­laire. »

Ber­nard Fa­laise a com­po­sé une mu­sique ren­for­cée par la concep­tion so­nore de Lar­sen Lu­pin. Éga­le­ment, les éclai­rages de Marc Parent ont eu beau­coup à dire dans le suc­cès ob­te­nu à Broad­way.

No­tons qu’il y a 18 ans, la se­conde ver­sion de Bagne met­tait en scène 2 femmes (Ca­role Cour­tois et Sa­rah Williams). « Ç’avait été une ex­pé­rience fas­ci­nante où nous avions dé­cou­vert la dif­fé­rence de per­cep­tion de cer­tains ta­bous, soit la ten­dresse chez les hommes et la vio­lence du cô­té fé­mi­nin. » PPS Danse et Danse Danse pré­sentent « Bagne » le mer­cre­di 29 no­vembre, à 20h, à la Mai­son des arts de La­val (1395, bou­le­vard de la Concorde Ouest). In­for­ma­tion : 450 667-2040.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.