Les perles des douanes ...........

Délire - - SOMMAIRE -

Ses pa­piers, même s’ils étaient faux, étaient par­fai­te­ment en règle.

Le ba­gage at­ten­dait avec un air louche...

La femme était ac­com­pa­gnée de deux en­fants de na­tio­na­li­té noire.

Quand nous lui avons de­man­dé de s’ex­pli­quer, l’homme a sou­ri comme un cou­pable.

Le sac que por­tait la femme ayant aboyé à plu­sieurs re­prises, nous en avons conclu qu’il ne conte­nait pas que des vê­te­ments comme elle le pré­ten­dait.

Le trans­port des ani­maux étant in­ter­dit en ca­bine, le chien avait été dé­gui­sé en fillette.

L’ours en pe­luche sus­pect a bien été éven­tré par nos soins, d’où nous avons conclu qu’il ne conte­nait que du rem­bour­rage lé­gal.

L’équipe de ma­nu­ten­tion de l’aé­ro­port nous si­gna­la à 21 h 15 qu’un des co­lis dé­bar­qués du vol Pa­ris-rome émet­tait un bruit sem­blable à ce­lui d’un ré­veil mé­ca­nique. Vé­ri­fi­ca­tion faite, il s’agis­sait en fait de plu­sieurs ré­veils mé­ca­niques.

L’homme n’ayant pas d’ar­gent sur lui, nous l’avons som­mé de nous ré­gler im­mé­dia­te­ment la to­ta­li­té des sommes dues au titre de taxes di­verses.

Ses ex­pli­ca­tions ne nous pa­rais­sant pas très claires, nous avons som­mé l’homme de par­ler fran­çais sous peine d’amende.

L’homme est mort avant de pas­ser les contrôles doua­niers, vrai­sem­bla­ble­ment pour n’avoir pas à nous pré­sen­ter ses pa­piers.

Plus l’homme cher­chait à nous don­ner des ex­pli­ca­tions sur son geste, plus nous avons com­pris qu’il ne par­lait pas la même langue que nous.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.