On n’en­ten­dra ja­mais le jour de la fête des Pères…

Délire - - SOMMAIRE -

Pas les beaux linges à vais­selle de Ri­car­do? C’est jus­te­ment ce que je vou­lais!

Une autre car­te­ca­deau? Mer­ci de ne pas vous être trop for­cés pour me trou­ver quelque chose de plus ori­gi­nal.

J’ai­me­rais bien al­ler au res­tau­rant, mais je ne peux pas, j’écoute les re­prises de la­voix­ju­nior.

Je ne peux pas ac­cep­ter ta carte de fête des Pères, ma ché­rie, il y a une faute d’or­tho­graphe de­dans.

Ap­porte-moi la per­ceuse, fis­ton. Au­jourd’hui, je me perce une na­rine.

Au­jourd’hui, je me gâte avec une jour­née spa, mas­sage et ex­fo­lia­tion.

La preuve que je suis un pa­pa co­ol, je connais au moins deux tounes de Beyon­cé!

Un coffre à ou­tils? Vous n’au­riez vrai­ment pas dû. C’est à peine si je sais com­ment me ser­vir d’un mar­teau.

Est-ce que belle-ma­man vient sou­per aus­si? Je l’es­père. On s’en­tend tel­le­ment bien, elle et moi. Faut dire qu’on a la même mous­tache.

En­fin, j’ai un bon pré­texte pour tondre le ga­zon en Spee­do.

Ap­pe­lez votre mère, c’est l’heure du tra­di­tion­nel concours de pets de des­sous d’bras.

Re­gar­dez, j’ai mis ma che­mise car­reau­tée des grandes oc­ca­sions!

Ce que vous ne sa­vez pas, les en­fants, c’est que je me suis fait va­sec­to­mi­ser AVANT votre nais­sance. Même votre mère n’est pas au cou­rant.

T’ap­pelles ça un beau des­sin, ma co­cotte? On n’a pas les mêmes cri­tères de beau­té toi et moi.

Au­jourd’hui, c’est moi qui porte les cu­lottes. D’ha­bi­tude, je porte celles de votre mère!

Ché­rie? Je m’en vais me rin­cer l’oeil chez Ca­na­dienne Ti­re­lire une couple d’heures. Je re­viens plus tard.

Une carte, c’est tout? Vous au­riez pu me don­ner un grat­teux au moins, gang de cheaps.

Dire qu’il n’y a pas si long­temps, fis­ton, je chan­geais tes couches. J’ai tel­le­ment hâte au jour où TU vas de­voir chan­ger les miennes.

Ce qui fait de moi un bon père, c’est que je contre­dis tou­jours ce que dit votre mère.

J’ai as­sez hâte de me faire pla­cer dans un foyer pour per­sonnes âgées. Comme ça, vous al­lez me rendre vi­site moins souvent.

Une cra­vate laide et des bas bruns? Wow! C’est le plus beau jour de ma vie!

D’où viennent les bé­bés? Dans votre cas, du voi­sin. De­man­dez à votre mère.

Si je com­prends bien, votre idée de m’of­frir le dé­jeu­ner au lit, c’était votre fa­çon d’es­sayer de m’em­poi­son­ner. C’est ça?

Les en­fants, la va­leur des ca­deaux of­ferts au­jourd’hui va dé­ter­mi­ner votre po­si­tion fi­nale sur mon tes­ta­ment. Alors, pen­sez-y bien.

Oh! Un bou­quet de pis­sen­lits. C’est donc cute ça, mon gars. Rap­pelle-moi de te don­ner un beau bou­quet d’herbe à puce à ta fête, OK?

Dire que j’étais à un condom près de ne ja­mais avoir à vivre cette fête-là.

Au­jourd’hui, les en­fants, je m’offre tout un ca­deau: un beau gros di­vorce.

J’ai faim. Je se­rais prêt à tuer pour une bonne grosse sa­lade.

«Passe-moi tes clés, pa­pa.» C’est vrai­ment la phrase que j’aime le plus en­tendre dans ma vie.

Oui, tu as ma per­mis­sion. Si tous tes amis le font, ça doit bien être cor­rect.

Une grosse jour­née de ma­ga­si­nage, il me semble que ça nous fe­rait du bien, hein, mon gars?

De­puis que j’ai dé­cou­vert les bien­faits de pis­ser as­sis, je me sens vrai­ment comme un meilleur père.

Ne tou­chez pas à la té­lé­com­mande, j’écoute des do­cu­men­taires toute la jour­née.

Le clown qui est ve­nu me li­vrer des bal­lons, c’était une belle pen­sée. Sauf qu’il n’était vrai­ment pas obli­gé d’être tout nu!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.