Les perles

(chez Dé­lire)

Délire - - SOMMAIRE -

Bon­jour, j’ai­me­rais avoir vos ho­raires pour vous joindre, car je ne peux pas vous lais­ser mon nu­mé­ro de té­lé­phone.

J’ai­me­rais ob­te­nir un re­tour d’ap­pel. Mer­ci beau­coup.

WTF?!?!

Bon­jour, je suis en train de faire le test Êtes

vous une al­lu­meuse? dans votre ma­ga­zine. À la ques­tion: «Vous êtes as­sis avec vos amis

au bar…» , qu’est-ce que je dois ré­pondre si

je n’ai pas d’amis? Est-ce que je dois quand même y ré­pondre de fa­çon lit­té­raire? Je suis vrai­ment cu­rieux de sa­voir si j’ai tout pour être une al­lu­meuse. J’at­tends votre ap­pel à n’im­porte quel mo­ment, pour pou­voir conti­nuer le test.

Évi­dem­ment, IL n’a pas lais­sé son nu­mé­ro de té­lé­phone.

Bon­jour, j’ai es­sayé de vous ap­pe­ler toute la jour­née hier, dans la jour­née de sa­me­di. C’est quoi ça, pas de ré­ponse un sa­me­di? Les ma­ga­sins sont ou­verts, vous n’avez pas

de rai­son d’être fer­mé! Je vais ré­es­sayer de­main, di­manche, et j’es­père avoir une

ré­ponse.

Ah sei­gneur!

Je viens d’ache­ter votre ma­ga­zine et je crois que vous de­vriez por­ter plainte contre votre

im­pri­meur. Il y avait une page toute en noir. Je trouve cette er­reur bien dom­mage. Est-ce que vous pen­sez que vous al­lez ajou­ter

la page man­quante dans votre pro­chain nu­mé­ro? Si c’est le cas, je ne vais pas prê­ter mon ma­ga­zine à mon beau-frère parce que lui, il ne fait ja­mais at­ten­tion à mes magazines…

Oh mi­sère!

Pou­vez-vous ou­blier le pré­cé­dent

mes­sage? Je viens de voir à la page sui­vante que l’im­pri­meur a re­mis la page,

en cou­leur cette fois. En tout cas, si j’étais vous, je vé­ri­fie­rais mieux la qua­li­té du ma­ga­zine quand il sort de l’im­pri­me­rie. Pe­tite ques­tion: la page qu’ils ont chan­gée pour cou­vrir leur er­reur, elle est ren­due où? Parce que j’ai payé pour 48 pages, alors je veux en lire 48!

Sû­re­ment un nou­veau

lec­teur…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.