Fi­nan­ce­ment

Decorhomme - - Conseils D’experts -

J’AI CONTRAC­TÉ UNE HY­PO­THÈQUE À TAUX D’IN­TÉ­RÊT FIXE. EST-CE-QUE LA BAISSE DU TAUX DI­REC­TEUR DE LA BANQUE DU CA­NA­DA VA M’AF­FEC­TER ?

Non, la baisse du taux di­rec­teur ne va pas avoir d’im­pact sur votre hy­po­thèque sauf si le dé­bour­sé n’a pas en­core été fait. En ef­fet, dans le cas où vous avez si­gné une hy­po­thèque, mais que celle-ci n’a pas en­core été dé­bour­sée, vous de­vriez contac­ter ra­pi­de­ment votre conseiller pour voir si vous pou­vez bé­né­fi­cier d’un taux fixe plus avantageux que ce­lui pré­cé­dem­ment éta­bli.

EST-CE QUE LA BAISSE DU TAUX DI­REC­TEUR DE LA BANQUE DU CA­NA­DA SE RÉ­PER­CUTE AU­TO­MA­TI­QUE­MENT SUR LES TAUX PRÉ­FÉ­REN­TIELS DES INS­TI­TU­TIONS FI­NAN­CIÈRES?

Non. His­to­ri­que­ment, les ins­ti­tu­tions fi­nan­cières ont eu ten­dance à trans­po­ser les va­ria­tions du taux di­rec­teur sur leurs taux pré­fé­ren­tiels, mais ce n’est pas au­to­ma­tique. En jan­vier 2015 par exemple, le taux di­rec­teur de la Banque du Ca­na­da a connu une di­mi­nu­tion de 0,25 % alors que la plu­part des ins­ti­tu­tions fi­nan­cières du Ca­na­da n’ont abais­sé leurs taux pré­fé­ren­tiels que de 0,15 %.

À QUOI PEUT-ON S'AT­TENDRE AU NI­VEAU DES TAUX D'IN­TÉ­RÊT ?

Nul ne peut pré­tendre avec cer­ti­tude ce qui ar­ri­ve­ra. Les taux d'in­té­rêt de­meurent à un ni­veau his­to­rique très bas. La banque Cen­trale a pris la dé­ci­sion d’abais­ser son taux di­rec­teur en dé­but d’an­née afin de sou­te­nir une stra­té­gie de crois­sance pour ain­si pal­lier le ra­len­tis­se­ment des ac­ti­vi­tés d’ex­ploi­ta­tion des res­sources dans l’ouest du pays. Se­lon plu­sieurs éco­no­mistes, de nou­velles baisses pour­raient avoir lieu au cours des pro­chains mois. Notre re­com­man­da­tion : dans ce contexte, il pour­rait être ju­di­cieux de choi­sir une du­rée et une struc­ture de prêt qui per­mettent de bé­né­fi­cier des taux ac­tuel­le­ment bas. Par ailleurs, nous vous conseillons de pla­ni­fier votre bud­get se­lon les coûts d'em­prunts

Vous trou­ve­rez ci-des­sous les ré­ponses aux ques­tions qui nous sont les plus fré­quem­ment po­sées au su­jet des taux et hy­po­thèques de Des­jar­dins.

QUELS SONT LES ÉLÉ­MENTS À CONSI­DÉ­RER POUR CHOI­SIR ENTRE UN TAUX FIXE OU VA­RIABLE ?

La dé­ci­sion dé­pend de chaque per­sonne. Le taux fixe per­met une sta­bi­li­té à plus long terme, une tran­quilli­té d’es­prit, tan­dis que le taux va­riable évo­lue en fonc­tion du mar­ché, du contexte éco­no­mique. La dé­ci­sion dé­pend de votre to­lé­rance au risque et de votre ca­pa­ci­té à faire face aux fluc­tua­tions de mar­ché. Il est aus­si pos­sible de faire du frac­tion­ne­ment hy­po­thé­caire et ain­si sé­pa­rer le prêt en deux afin d’avoir une tranche à taux fixe et l’autre à taux va­riable. Le meilleur des deux mondes est ain­si pos­sible.

QUEL EST LE MON­TANT RE­QUIS POUR LA MISE DE FONDS ?

La mise de fonds est le mon­tant né­ces­saire qui doit être payé afin de faire l’ac­qui­si­tion de votre pro­prié­té. Pour un prêt hy­po­thé­caire conven­tion­nel, le mon­tant de la mise de fonds doit être de 20 %. Ad­ve­nant le cas où le mon­tant est in­fé­rieur à 20 %, vous de­vrez payer une as­su­rance hy­po­thé­caire. Avec l’as­su­reur hy­po­thé­caire, le mon­tant mi­ni­mum est de 5 % pour une ré­si­dence uni­fa­mi­liale ou un du­plex et de 10 % mi­ni­mum pour un im­meuble de 3 ou 4 lo­ge­ments.

OUTRE LE MON­TANT DE LA MISE DE FONDS, QUELS SONT LES AUTRES FRAIS À PRENDRE EN CONSI­DÉ­RA­TION LORS D’UN ACHAT ?

Plu­sieurs frais doivent être pris en consi­dé­ra­tion. Entres autres, il y a la taxe de bien­ve­nue, les frais de no­taire, les frais d’ins­pec­tion, les taxes mu­ni­ci­pales et sco­laires et les frais de dé­mé­na­ge­ment. Ce sont les postes de dé­penses les plus im­por­tants à prendre en compte pour bien pla­ni­fier son bud­get de dé­mé­na­ge­ment. Pour une liste ex­haus­tive, vous trou­ve­rez le tout sur des­jar­dins.com. Ces frais re­pré­sentent entre 3 et 5 % de la va­leur de votre mai­son.

QUELLES SONT LES OP­TIONS QUI S’OFFRENT À MOI SI JE DÉ­SIRE FAIRE DES RÉ­NO­VA­TIONS ?

Plu­sieurs op­tions s’offrent à vous. Si vous bé­né­fi­ciez d'une clause mul­ti­pro­jet, vous pou­vez l'uti­li­ser afin de pro­fi­ter de l’équi­té dis­po­nible sur votre prêt hy­po­thé­caire. Cette so­lu­tion n’exige pas de re­pas­ser chez le no­taire. Si vos ré­no­va­tions sont plus éle­vées que de l’équi­té dis­po­nible, vous pou­vez trans­for­mer votre prêt en marge de cré­dit. La marge de cré­dit per­met d’avoir un fi­nan­ce­ment de l’ordre de 80 % de la va­leur de votre pro­prié­té. Après avoir lié votre prêt exis­tant, la ba­lance dis­po­nible vous per­met­tra de faire les ré­no­va­tions sur votre pro­prié­té. Cette op­tion peut en­gen­drer un pas­sage chez le no­taire. Pour en sa­voir plus sur les so­lu­tions pos­sibles, n’hé­si­tez pas à contac­ter votre conseiller.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.