SAM­CON

Decorhomme - - Sommaire - PAR AN­DRÉ C. PAS­SIOUR

« Nous avons ici le sou­ci de la construc­tion et du dé­tail et aus­si le sou­ci du ser­vice après-vente, dit avec un sou­rire ré­ser­vé Sam Sca­lia, le pré­sident de Sam­con. De­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, nous tra­vaillons très fort pour ob­te­nir un haut taux de sa­tis­fac­tion de la clien­tèle afin que la li­vrai­son soit par­faite et sans plainte du client. Ce n’est pas pour rien que nous avons rem­por­té de mul­tiples prix aux concours an­nuels «Do­mus» de l’APCHQ [As­so­cia­tion des pro­fes­sion­nels de la construc­tion et de l’ha­bi­ta­tion du Qué­bec]. Nous en sommes très fiers, mais il faut constam­ment tra­vailler à conser­ver la confiance du client et le sa­tis­faire. »

L’ L’an pro­chain,hi ce­lal f fe­ra 25 ans dé­jà que Sam­conS est td dans lel pay­sage du re­dé­ve­lop­pe­ment ur­bain à Mon­tréal. En ce mo­ment, l’en­tre­prise de construc­tion d’ha­bi­ta­tion pos­sède huit pro­jets de condos en dé­mar­rage ou en com­plé­tion, y com­pris le Drum­mond, le Mé­tro­pole, le SOL, le Bö, le Uni-T 2 et 3, le LDV, etc. De Saint-Mi­chel à Ho­che­la­gaMai­son­neuve en pas­sant par Ville-Ma­rie, plu­sieurs pro­jets dé­jà réa­li­sés et en route ont été ap­pré­ciés par la clien­tèle LGBT en rai­son du de­si­gn, de l’ori­gi­na­li­té et du pra­ti­co-pra­tique de la dis­po­si­tion des pièces.

Concer­nant par­ti­cu­liè­re­ment la clien­tèle LGBT, celle-ci est in­té­res­sée, en ef­fet, par le de­si­gn et l’ar­chi­tec­ture des édi­fices et par les quar­tiers pé­ri­phé­riques au Vil­lage gai de Mon­tréal et du centre-ville. « Les gens mettent d de l’ l’ar­gent sur ce qu’ils’il aiment.i P Pour ce qui i est desd gens ded lal com­mu­nau­té gaie, ils aiment des in­té­rieurs in­té­res­sants et un bel en­vi­ron­ne­ment, ils nous le disent d’ailleurs. Bien sûr, on ne fait pas des pro­jets que pour les per­sonnes LGBT puisque nous sommes dans de nom­breux quar­tiers, mais les édi­fices of­ferts et leur de­si­gn hau­te­ment ur­bain plaisent à cette clien­tèle et nous sommes très heu­reux de pou­voir les sa­tis­faire », pour­suit M. Sca­lia.

Contrai­re­ment à d’autres construc­teurs ou pro­mo­teurs, les divers pro­jets pro­posent un ser­vice de de­si­gn qui per­son­na­li­se­ra son chez-soi. Ré­amé­na­gé il n’y a pas si long­temps, le Centre de de­si­gn pré­sente ain­si aux ache­teurs des choix mul­tiples de ro­bi­net­te­rie, de re­vê­te­ments de comp­toirs et de ma­té­riaux pour les dif­fé­rentes pièces de la mai­son, al­lant des tuiles au plan­cher, aux poi­gnées des portes des ca­bi­nets de cui­sine… « C’est quelque chose que les gens aiment beau­coup, parce qu’ils peuvent voir et tou­cher les ma­tières, dis­cu­ter avec les de­si­gners ex­pé­ri­men­tés et ré­flé­chir avant d’ar­rê­ter ses choix. On peut donc com­po­ser avec toutes les cou­leurs et les ma­té­riaux qu’on dé­sire avant de ren­trer dans son condo », pré­cise Ro­bert Beau­doin, de Beau­doin Mar­ke­ting, qui oeuvre pour le compte de Sam­con.

« Lorsque j’ai com­men­cé, il y a presque 25 ans, c’était «l’ar­bo­rite» qui était à la mode et vrai­ment uti­li­sé par­tout. De­puis quelques an­nées, c’est le quartz qui a la cote pour les comp­toirs de cui­sine. Par­fois les teintes de gris et de noir, mais c’est sur­tout le blanc que les gens pré­fèrent. Il en est de même

pour les portes d’ar­moires, il y avait beau­coup de mé­la­mine, main­te­nant c’est très di­ver­si­fié », in­dique M. Sca­lia en fai­sant le tour du Centre de de­si­gn de Sam­con sur le bou­le­vard Re­né-Lé­vesque Est.

Les condos sont à des prix abor­dables en fonc­tion de la qua­li­té de la construc­tion. « Ce n’est pas seule­ment un bon in­ves­tis­se­ment, mais lors­qu’on y re­garde de plus près, du point de vue qua­li­té-prix, Sam­con offre de belles op­por­tu­ni­tés pour de­ve­nir pro­prié­taire », ra­joute M. Beau­doin.

À un jet de pierre du Vil­lage, Sam­con a bâ­ti ce bel édi­fice d’ar­chi­tec­ture mo­derne sur Saint-De­nis au coin de Re­né-Lé­vesque, Le Mé­tro­pol. Avec ses 15 étages et sa pis­cine sur le toit, Le Mé­tro­pol res­sort com­plè­te­ment du pay­sage avec une al­lure plu­tôt fu­tu­riste. En plus de la pis­cine, on y re­trouve aus­si un cha­let ur­bain (une sorte de lounge), une ter­rasse, un BBQ et un gym. Les condos offrent une su­per­fi­cie al­lant de 620 pi2 à 1315 pi2 pour les plus vastes, tan­dis que la fe­nes­tra­tion y est gé­né­reuse. La cui­sine d’ins­pi­ra­tion eu­ro­péenne pro­pose des comp­toirs en quartz de haute qua­li­té. « Sur les quelque 200 uni­tés, il reste en­vi­ron 10%, soit 20 uni­tés com­plè­te­ment ter­mi­nées et qui n’at­tendent qu’un ache­teur, sou­ligne Sam Sca­lia. Nous sommes très heu­reux du Mé­tro­pol, c’est un pro­jet qui est fait vrai­ment pour les gens qui veulent vivre une vie ur­baine, à proxi­mi­té de tout et qui, en­core une fois, a été bâ­ti avec le sou­ci du dé­tail et la qua­li­té des ma­té­riaux uti­li­sés. »

Éga­le­ment dans Ville-Ma­rie, le Drum­mond, sur la rue du même nom, at­tire les re­gards par ses 25 étages de haut. Plus luxueux, le Drum­mond sa­tis­fe­ra ses fu­turs pro­prié­taires avec une pis­cine chauf­fée sur le toit, un gym sur deux ni­veaux, un coin re­pos et BBQ, etc. Ré­so­lu­ment de­si­gn, cet édi­fice à la fe­nes­tra­tion abon­dante vous lais­se­ra pro­fi­ter des vues in­croyables du centre-ville et des en­vi­rons alors que vous se­rez char­mé par la cui­sine haut de gamme eu­ro­péenne Sca­vo­li­ni. « Dans cette cui­sine-là, les élec­tro­mé­na­gers sont ca­chés ou en­cas­trés comme le mi­cro-ondes, le lave-vais­selle, le poêle, le fri­go, etc., et la marque Sca­vo­li­ni est ré­pu­tée pour sa très grande qua­li­té. Les ap­par­te­ments sont très de­si­gn et sont des­ti­nés à ceux et celles qui ap­pré­cient le mo­derne, le bon goût et le beau, et ce, dans tous les as­pects du Drum­mond », de ren­ché­rir le pré­sident de Sam­con.

« Dans tout ce que nous en­tre­pre­nons, nous ne dé­si­rons pas uni­que­ment que le de­si­gn soit beau et ef­fi­cace, mais aus­si qu’il y ait une équipe tout au­tour qui soit là pour le client, une équipe qui oeuvre dans le do­maine avec ex­pé­rience de­puis plu­sieurs an­nées. Pour nous, c’est très im­por­tant de pou­voir main­te­nir cette ré­pu­ta­tion de qua­li­té du ser­vice qui fait notre force », de ter­mi­ner M. Sca­lia qui a fon­dé Sam­con en 1991.

WWW.SAM­CON.CA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.