LE FENG SHUI 101

Decorhomme - - Sommaire - PAR KARL MA­TER

LE FENG SHUI, C’EST QUOI ?

Art an­ces­tral au pays du So­leil-Le­vant, le feng shui est une ma­nière de pen­ser son in­té­rieur afin de le rendre har­mo­nieux et équi­li­bré. Il per­met de ban­nir de la mai­son toutes les ten­sions et le stress du quo­ti­dien et de faire le plein d’éner­gies positives via un amé­na­ge­ment par­ti­cu­lier, des cou­leurs et des ma­tières spé­ci­fiques ou en­core des règles de ran­ge­ment pré­cises. Le but ? At­teindre la plé­ni­tude, qu'elle soit mo­rale ou phy­sique. Et pour vous ai­der dans votre quête zen, dé­cou­vrez cette mé­de­cine tra­di­tion­nelle de l'ha­bi­tat de plus en plus pri­sée !

L'EN­TRÉE, LE SA­LON ET LA CUI­SINE

La base du feng shui est de fa­vo­ri­ser la cir­cu­la­tion de dif­fé­rents cou­rants d'éner­gies dans la mai­son afin d'évi­ter qu'ils ne res­tent blo­qués ou qu'ils ne stag­nent. Et comme chaque pièce cor­res­pond à une ac­ti­vi­té dif­fé­rente, lo­gique que cha­cune d'entre elles ré­ponde à des règles spé­ci­fiques. L'en­trée : Elle est pri­mor­diale puisque c'est par elle qu'entrent les dif­fé­rents cou­rants d’éner­gies. L' en­trée doit donc être im­pec­cable, dé­ga­gée, lu­mi­neuse et or­don­née. Et pour don­ner un coup de pouce aux éner­gies positives, n'hé­si­tez pas à pla­cer un bou­quet de fleurs, un mi­roir (ja­mais de­vant la porte d'en­trée au risque de ren­voyer l’éner­gie de­hors) et un mo­bile mu­si­cal au-des­sus de la porte pour frei­ner et dis­per­ser les dif­fé­rentes éner­gies dans toute la mai­son.

Avis à celles et ceux qui vou­draient faire de leur ha­bi­tat une bulle de dé­tente et de zé­ni­tude : pas­sez en mode feng shui, un style d'amé­na­ge­ment et de dé­co ve­nu tout droit de Chine. Pra­ti­qué de­puis des mil­lé­naires, le feng shui fait de plus en plus d'adeptes. Pour­quoi ne pas prendre le temps de dé­cou­vrir cet art de pen­ser son in­té­rieur et son en­vi­ron­ne­ment entre équi­libre et har­mo­nie !

La cui­sine : Cette pièce consi­dé­rée comme le coeur de la mai­son mêle deux élé­ments in­com­pa­tibles, le feu et l'eau. Pour évi­ter qu'ils ne se confrontent, ne les pla­cez ja­mais l'un en face de l'autre. Par exemple, le lave-vais­selle ne doit pas être face au four. Autre élé­ment im­por­tant : ran­ger tous les cou­teaux poin­tus et op­tez pour des lignes ar­ron­dies cô­té plan de tra­vail ou îlot afin de ban­nir les ondes né­ga­tives et évi­ter de vous bles­ser.

Le sa­lon : Pièce mul­ti­fonc­tion, le sa­lon ac­cueille la fa­mille ou les in­vi­tés, mais per­met aus­si de se re­po­ser ou de man­ger. Le confort au­ra de l'im­por­tance : choi­sis­sez des as­sises ar­ron­dies et moel­leuses et ne lé­si­nez pas sur les feux de che­mi­née qui fa­vo­risent le bien-être. En­fin, l'eau est l'un des cinq élé­ments à avoir dans son sa­lon, car il fa­vo­rise les éner­gies positives. Alors, plu­tôt aqua­rium ou fon­taine ?

LA CHAM CHAMBRE ET LA SALLE DE BAINS

La chambre : Un seul mot d'ordre : la sim­pli­ci­té. Lieu de re­pos, la chambre doit être épu­rée et sans au­cun ob­jet élec­tro­nique. Autre point im­por­tant : les mi­roirs ne doivent ja­mais re­flé­ter le lit sous peine d'in­som­nie, d'adul­tère ou de ma­la­die.

La salle de bains : Lieu de dé­tente par ex­cel­lence, pri­vi­lé­giez les teintes pas­tel, les ma­té­riaux na­tu­rels et un bon éclai­rage, faites la guerre à l'hu­mi­di­té stag­nante et mul­ti­pliez les plantes dans les angles de la pièce pour fa­vo­ri­ser la cir­cu­la­tion des bonnes éner­gies. N'ayez pas peur d'al­lu­mer plu­sieurs bou­gies ou de dif­fu­ser des en­cens, car cette pièce re­pré­sente plus de risques que les autres... En ef­fet, dans le feng shui, l'écou­le­ment de l'eau fait ré­fé­rence à l'ar­gent (main­te­nant, vous com­pren­drez pour­quoi il faut tou­jours bais­ser la lu­nette des toi­lettes avant de ti­rer la chasse d'eau) !

LES COU­LEURS

Comme dans la dé­co en gé­né­ral, les cou­leurs ont une si­gni­fi­ca­tion par­ti­cu­lière dans le feng shui et font ré­fé­rence à un sym­bole im­por­tant de cet art chi­nois : le yin et le yang, deux fa­cettes to­ta­le­ment op­po­sées d'un même ob­jet ou d'un même lieu qui doivent trou­ver une har­mo­nie et un équi­libre. Comme le ciel et la terre, la lu­mière et l'obs­cu­ri­té ou en­core la vie et la mort, le yin et le yang sont in­dis­so­ciables.

Le yin se tra­duit au tra­vers de teintes pas­tel (bleu clair, beige, rose pou­dré), mais aus­si au tra­vers des cou­leurs froides (vert, bleu, gris, noir). Pré­fé­rez ces teintes dans les lieux ré­ser­vés au re­pos et à la dé­tente : la chambre, la salle de bains, le sa­lon et la bi­blio­thèque.

Le yang dy­na­mise l'éner­gie qui nous en­toure. Il est donc l'ami des tons vifs et chauds comme le rouge, l'oran­gé, le rose et le jaune. Choi­sis­sez ces cou­leurs pour les pièces ré­ser­vées à la vie fa­mi­liale, aux ac­ti­vi­tés et au tra­vail, c'est-à-dire la cui­sine, le bu­reau ou en­core l'en­trée.

LES OB­JETS DÉ­CO UL­TRA FENG SHUI... OU PAS !

Pour fa­ci­li­ter la cir­cu­la­tion des cou­rants d'éner­gies, cer­tains ob­jets dé­co sont à pri­vi­lé­gier à l'image des mi­roirs, des mo­biles, des ca­rillons, des cris­taux et des pierres ou en­core des plantes. Au contraire, ban­nis­sez de chez vous les ani­maux em­paillés, les poutres et les toits pen­tus, les cru­ci­fix, les formes très géo­mé­triques, les plantes et fleurs sé­chées ain­si que les cac­tus. Bref, tout ce qui fait ré­fé­rence à la vio­lence et à la mort, tous ces ob­jets ne fe­ront qu'at­ti­rer les éner­gies né­ga­tives.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.