Ro­bert Mapplethorpe et la re­cherche de per­fec­tion

Decorhomme - - Événements - NICK LE­CLERC PAR YAN-

Cette ex­po­si­tion at­teste de la forte di­men­sion plas­tique de ses cli­chés, ex­po­sés dès 1978 dans une ga­le­rie d’art contem­po­rain à New York. Mapplethorpe sou­hai­tait que les gens voient ses oeuvres d’abord comme de l’art, en­suite comme de la pho­to­gra­phie. Il re­ven­di­quait un re­tour aux ca­nons de beau­té an­tique. Mais à la sauce mi­ni­ma­liste. Ri­gueur et puis­sance for­melle. Jeux de contrastes, mo­de­lé de la lu­mière, tra­vail de la pose. Un clas­si­cisme af­fir­mé. Fas­ci­né par la Re­nais­sance ita­lienne et par Mi­chel-Ange, son maître ab­so­lu, il sculpte les nus qu’il met en scène.

Ob­sé­dé par la re­cherche de la forme par­faite et par l’es­thé­ti­sa­tion des na­tures mortes, des vi­sages et des corps qu’il fige, il par­vient à cap­ter la ten­sion du dé­sir sexuel sans ja­mais tom­ber dans la vul­ga­ri­té. À l’évi­dence un fris­son éro­tique tra­verse ses re­pré­sen­ta­tions, quel qu’en soit le thème : ses fleurs se pré­sentent par­fois comme des sexes of­ferts, les muscles ban­dés des ath­lètes noirs sont au­tant de pro­messes d’étreinte, et les pos­tures sug­ges­tives qu’il fait prendre à la cultu­riste Li­sa Lyon in­vitent à la

En grande pre­mière ca­na­dienne, dé­cou­vrez au Mu­sée des Beaux Arts de Mon­tréal l’oeuvre du pho­to­graphe amé­ri­cain Ro­bert Mapplethorpe, sé­dui­sante, dé­ran­geante, tou­jours ma­gni­fique. Son noir et blanc ex­trê­me­ment sty­li­sé su­blime les por­traits de ve­dettes de son temps – Ri­chard Gere, An­dy Wa­rhol, Pat­ti Smith, Yo­ko Ono… –, les nus (ma­jo­ri­tai­re­ment mas­cu­lins) et les na­tures mortes. Ses images d’une grande beau­té for­melle évoquent Léo­nard de Vin­ci, les di­vi­ni­tés afri­caines et les ca­nons des ath­lètes de l’An­ti­qui­té.

trans­gres­sion des genres. Au-de­là de la puis­sance éro­tique qui a fait scan­dale et de la cé­lé­bri­té mon­diale de l’ar­tiste, l’ex­po­si­tion pré­sente la di­men­sion clas­sique de son tra­vail et sa re­cherche constante de per­fec­tion es­thé­tique. Or­ga­ni­sée par thèmes – style de vie, fleurs, le corps sculp­tu­ral, ob­jets et in­té­rieurs, l’ar­tiste comme col­lec­tion­neur et l’ate­lier par­mi d’autres –, elle dé­voile quelque 250 pièces, ma­jo­ri­tai­re­ment des pho­to­gra­phies en noir et blanc, mais aus­si en cou­leur, et des Po­la­roids, pro­ve­nant d’un fonds iné­dit, grâce à une do­na­tion ma­jeure ré­cem­ment of­ferte au J. Paul Getty et au Los An­geles Coun­ty Mu­seum of Art. Des ob­jets, des des­sins et des do­cu­ments ti­rés des ar­chives du pho­to­graphe com­plètent la pré­sen­ta­tion. Ro­bert Mapplethorpe iné­dit couvre toute la car­rière de l’ar­tiste, du dé­but des an­nées 1970 à sa mort pré­coce, en 1989, des suites du si­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.