ART DE VIVRE (NOU­VEAU MAR­CHÉ SAINT-JACQUES) DANS CENTRE-SUD/VIL­LAGE

Decorhomme - - Contents -

Logé à l’angle des rues On­ta­rio et Am­herst, l’édi­fice du Mar­ché St-Jacques of­fri­ra sous peu 17 «mai­sons de ville» en plus d’un nou­vel es­pace ex­pé­rience bouffe! On ne peut pas dire que les choses ne bougent pas sur On­ta­rio, car il y a de la fraî­cheur dans l’air! En plus des uni­tés de condos sur trois étages aux ni­veaux su­pé­rieurs de la bâ­tisse, le 1er étage se­ra en­tiè­re­ment ré­or­ga-ni­sé pour plaire aux ama­teurs de bonne table puis­qu’une ban­nière re­con­nue d’ali­men­ta­tion s’in­ves­ti­ra dans un nou­veau concept qui ne se­ra pas un su­per­mar­ché «tra­di­tion­nel». Cô­té Am­herst, on es­père vi­ve­ment que res­tos, ca­fés et pe­tits com­merces s’y ins­tal­le­ront avec des ter­rasses du­rant l’été. L’an­cien édi­fice qui abri­tait des bu­reaux de l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale est dans une nou­velle phase de re­nais­sance. Construite dans le style Art Dé­co (en 1931), la bâ­tisse se­ra donc trans­for­mée pour ac­com­mo­der 17 «mai­sons de ville» de 1400 pieds 2, sur trois ni­veaux .« De fa­çon stan­dard, on trou­ve­ra au 1 er étage: un sa­lon, cui­sine et salle d’ eau et de la­vage, une salle de bain et deux chambres àc ouche rau2e étage et, au3e, soit une grande chambre des maîtres soit un sa­lon pour pou­voir pro­fi­ter de la ter­rasse avec la belle vue. Il y au­ra aus­si un comp­toir-la­va­bo pour évi­ter de re­des­cendre à la cui­sine pour pro­fi­ter de la ter­rasse », in­dique Pierre Viens, le cour­tier im­mo­bi­lier en charge du dé­ve­lop­pe­ment du Mar­ché. Ces con dos spa­cieux au­ront une fac­ture ré­so­lu­ment mo­derne et ur­baine .« Tous les comp­toir s sont en quartz. Les salles de bain sont de style ita­lien haut de gamme », spé­ci­fie Pierre Viens. L’in­so­no­ri­sa­tion est ga­ran­tie ici par des dalles de bé­ton de 18 pouces d’épais­seur. Les électroménagers ne sont pas in­clus…

En fait, lors­qu’on est au 3e étage de la mai­son, on se re­trouve sur le toit du Mar­ché avec les vues im­pre­nables soit vers l’ouest (cô­té Am­herst) soit vers l’est (si on est sur Wolfe). «Consi­dé­rant qu’il n’y au­ra pas de nou­velles construc­tions en hau­teur dans le sec­teur, les vues se­ront très belles sur le centre-ville et sur le pont [Jacques-Car­tier] et donc sur les feux d’ar­ti­fice du­rant l’été», dit Pierre Viens.

Et les prix ? On peut s’at­tendre à dé­bour­ser 439 000$ (plus taxes) pour le cô­té est, et 469 000$ (plus taxes) pour la vue sur l’ouest. Pour ceux qui le dé­si­rent, le sta­tion­ne­ment au sous-sol est dis­po­nible.

RE­VI­TA­LI­SA­TION DE L’AIRE ALI­MEN­TAIRE

Au pre­mier étage in­té­rieur du Mar­ché, une «grande ban­nière en ali­men­ta­tion», dit Pierre Viens, ins­tal­le­ra un nou­veau concept d’épi­ce­rie spé­cia­li­sée pre­nant ain­si l’es­pace ré­ser­vé jus­qu’à pré­sent aux com­merce tels que la bou­lan­ge­rie, la bou­che­rie, la Fro­ma­ge­rie At­wa­ter ou la bou­tique de sau­cisses, entre autres .« Ces com­merce sse­rontre lo­ca­li­sé sdansl’ agran­dis­se­ment, sur Am­her st, alors que les co­lon­nades ac­tuelles ser­vir ont à mon­ter des murs pour ra­jou­ter des es­paces com­mer­ciaux, pour­suit M. Viens. Tout le nou­veau concept tour­ner a au­tour de la bouffe, der est os, de ca­fés, d’ épi­ce­rie fine, etc .» C’est au prin­temps prochain que cette par­tie du Mar­ché se­ra com­plé­tée, juste à temps pour la belle sai­son…

On veut, en ef­fet, que le Mar­ché St-Jacques re­de­vienne un pôle d’at­trac­tion du sec­teur du Vil­lage et du quar­tier, que cela puisse au­tant plaire« àla­clien­tèle lo­cale qu’ aux vi­si­teurs et aux tou­ristes ». Le ré­amé­nage ment des ter­rains au rez-de-chaus­sée se­ra confié à la firme d’ar­chi­tec­ture Ray­side La­bos­sière (Ron Ray­side et An­to­nin La­bos­sière, ar­chi­tectes ).« Tout se­ra ré­amé­na­gé pour que ce soit agréable, il y au­ra des plan­ta­tions, des ar­bustes, des arbres, des

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.